Le Stimium MC3 est un complément alimentaire sous forme de sticks à consommer en cure pour favoriser la récupération. Nous avons testé ce produit à plusieurs reprises.

Avec Jean-François Tatard.

Le Stimium MC3, avec pour ambassadeur notamment l’athlète Leslie Djhone ou la championne cycliste Pauline Ferrand-Prevot, se présente sous la forme de sticks de gel au goût légèrement citronné (pas désagréable d’ailleurs) et composé de deux ingrédients connus pour anticiper la fatigue et bien récupérer de l’entraînement : le malate, qu’on retrouve notamment dans la pomme, l’un des agents fondamentaux du cycle métabolique pour la production d’ATP, et la citrulline, que l’on retrouve dans les courges ou les pastèques, qui favorise le cycle de l’urée. La nouvelle version du Stimium MC3 ajoute du magnésium, un minéral essentiel au bon fonctionnement de l’organisme. Obtenue par bioconservation, l’association du malate et de la citruline du Stimium MC3 est censée permettre au corps de récupérer plus rapidement des traumatismes physiques liés aux efforts prolongés, en facilitant l’épuration des déchets toxiques des muscles et en relançant la production d’ATP au sein des cellules. Les sticks de gel sont à prendre en cure, 4 fois par jour, idéalement autour des repas, et 30 minutes avant et après l’entraînement. La boîte de 32 sticks (pour 8 jours de cure) est vendue 24,90 €.

« Les sticks de gel sont à prendre en cure, 4 fois par jour, idéalement autour des repas, et 30 minutes avant et après l’entraînement. »

Biocodex, qui distribue le Stimium MC3, est un laboratoire français très sérieux, avec le label Sport Protect en conformité avec la norme antidopage. La récupération est certes importante et concerne tous les sportifs qui s’entraînent régulièrement mais il ne faut pas faire n’importe quoi. Il faut se méfier de tous ces produits super packagés qu’on trouve sur Internet, made in USA ou made in China, dont certains contiennent des produits interdits et dangereux pour la santé . Mieux vaut raccourcir les circuits de distribution entre le fabriquant et l’utilisateur final et au mieux : consommer français. Au moins là, avec Biocodex, c’est du made in France, on en est sûrs, on a des produits qui vont dans le sens des athlètes et qui respectent les valeurs du sport.

Les actions de Stimium MC3

De façon simple c’est un correcteur métabolique. Un complément nutritif pour sportif et la substance utilisée n’est pas nouvelle. Autrefois, on l’utilisait sous le nom du Stimol. Il s’agit du malate de citrulline. Les cyclistes, les footballeurs, les coureurs à pied, les tennismans et tous les sportifs qui s’entraînent dur en consomment depuis plus de quarante ans. Ils la consomment pour mieux anticiper la fatigue et récupérer de l’entraînement, de la compétition ou des baisses de forme notoires dans la saison sportive. C’est une solution simple et efficace pour retrouver rapidement un équilibre physiologique après une charge d’entraînement ou après une baisse de forme. Le Stimium MC3 optimiserait la récupération musculaire. Il favoriserait l’oxygénation des muscles. Et enfin, dans une programmation d’un plan d’entraînement organisé par blocs de charge entrecoupés de périodes en récupération active : il permettrait une meilleure gestion de la fatigue musculaire et une meilleure assimilation du travail après la phase de développement justement. Et, un dernier point de détail qui fait une différence est qu’il s’agit de petits sticks très faciles à transporter et dont le contenu sous forme de gel au goût d’agrumes est étonnamment doux et savoureux.

Les conditions du test

Évidemment, il n’y a aucun bilan chiffré à attendre, ce ne serait pas sérieux autrement qu’en passant par des tests de laboratoire. Nous avons associé la cure de huit jours à une période d’allégement de moitié du programme, d’un tiers dans le volume des intensités et sans compétition deux week-ends de suite. Huit jours pendant lesquels nous prenions quotidiennement 4 sticks : un avant et un après l’entraînement et un, 30 minutes avant les repas du midi et du soir. Assez rapidement nous avons ressenti une différence qui n’était pas (nous la connaissons bien) seulement liée à la baisse d’activité.

« Comme tout complément alimentaire digne de ce nom, son action reste difficilement quantifiable autrement qu’en se fiant à des sensations. »

Au quatrième jour, les douleurs dans les jambes avaient totalement disparu et très vite l’amplitude cardiaque a retrouvé sa norme habituelle. Par voie de conséquence, les premières choses facilement identifiables sont : le fait d’avoir vite retrouvé la bonne humeur et l’envie de retourner s’entraîner mais aussi un meilleur sommeil et un appétit plus cohérent. Enfin, avant la cure, fatigué, nous avions identifié en compétition que la fréquence cardiaque maximum ne dépassait plus les 170 pulsations par minute pour un maximum théorique à 175. De la même façon, nous avions 10 pulsations de trop le matin au réveil avant même de mettre le pied au sol. Huit jours après, nous avions retrouvé les valeurs habituelles et les 142 pulsations de la « réserve cardiaque » (ndlr : FCM – fréquence au repos) de référence en forme. Reste que comme tout complément alimentaire digne de ce nom, son action reste difficilement quantifiable autrement qu’en se fiant à des sensations. Au moins n’est-il absolument pas dangereux pour la santé.

Le Stimium MC3 pour qui ?

En termes de récupération tout le monde est concerné. Dès l’instant où vous entraînez régulièrement et que vous préparez un objectif, vous êtes concerné. Tous ceux qui courent uniquement pour le plaisir peuvent se passer de complément alimentaire comme le Stimium MC3, mais sans négliger les phases de récupération où il suffit simplement de lever le pied quelque temps dans le cas d’une sensation de fatigue inhabituelle.

Contact : www.stimium.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *