Les nouveaux manchons de compression R2 Oxygen sont censés apporter maintien et ventilation pour le confort, la performance et la récupération. Nous les avons testés sur plusieurs semaines.

Par Geoffrey Briant *

compression des mollets

 

Les R2 Oxygen sont issus de plusieurs mois de recherches de la société Compressport, spécialisée dans les vêtements de compression. Ce type de vêtements ou accessoires a pour but de favoriser le maintien des muscles pendant l’effort (pour limiter la casse des fibres musculaires avec les chocs répétés), et le retour veineux afin d’accélérer la récupération après l’effort. Ils peuvent se porter avant, pendant et après l’effort pour des mollets frais et reposés, une fatigue musculaire retardée, et moins de courbatures. Les R2 Oxygen se distinguent du reste de la gamme par leurs capacités de ventilation, pour un port agréable et améliorer le confort.

Fibres très fines

Les manchons R2 Oxygen ont les mêmes caractéristiques que les plus classiques R2V2 de la marque, mais ils sont en plus très ventilés grâce à des bandes de ventilation directement intégrées dans le système de compression. Ils apportent un bon maintien au niveaux des mollets pour protéger les muscles des vibrations, mais aussi une ventilation sur l’avant des jambes et au niveau des talons d’Achille. Le confort est assuré par l’utilisation de fibres très fines, qui démontrent douceur, souplesse et élasticité. Comme tous les produits Compressport, les R2 Oxygen sont dessinés et développés en Suisse, avec des fibres d’origine européennes innovantes et certifiées par Oeko-Tex, un organisme de contrôle mondialement reconnu, pour vous assurer qu’elles ne contiennent aucun élément chimique nocif pour la peau.

Même si nous n’avons pas pu les tester exactement dans les conditions requises, les R2 Oxygen sont aussi censés être idéaux pour les gros efforts lorsqu’il fait très chaud, aussi bien pour le trail, le triathlon ou le marathon, alors que les R2V2 sont normalement préférables par temps froid. Destinés aux athlètes qui s’entraînent régulièrement et sur de longues distances, les R2 Oxygen sont proposés en quatre tailles et trois couleurs, au prix conseillé de 49 €.

En situation

L’essai s’est déroulé sur des sorties allant de 5 à 30 km sur route et chemins, y compris avec des séances très intenses de fractionnés. Les R2 Oxygen sont très légers, avec seulement 11 gAu bout de quelques minutes la sensation de compression se fait sentir, puisqu’on ressent comme un effet de massage. On remarque la forme de la languette sur le devant qui soulage la rotule du genou, ce qui facilite la fin d’entraînement, quand la dynamique de la foulée diminue.

L’absorption des chocs est très nette, elle réduit la fatigue musculaire. On a la sensation que la technologie du manchon améliore l’oxygénation des muscles ( pour éviter crampes et courbatures), et pourrait limiter les risques de blessures. Le lendemain de la sortie longue, la sensation jambes lourdes était moins importante que d’habitude. Cela nous semble être un très bon produit pour les adeptes des manchons de compression ou en prévention pour les personnes qui peuvent être sensibles aux problèmes liés à la répétition des chocs sur le sol. Ou alors pour améliorer assez nettement la récupération. Nous avons testé les R2 Oxygen en taille 2 (34/38 cm), en prenant en compte la circonférence de nos mollets. Et pour avoir déjà essayé par le passé des modèles plus anciens de chez Compressport, les R2 Oxygen nous semblent plus résistants à long terme. Au final, nous pouvons les recommander pour les runners réguliers, d’autant plus que le tarif n’est pas excessif.

COMPRESSPORT R2OXYGEN
Les + : poids, maintien, confort, ventilation
Les – : RAS
Particularités : garantie d’échange de produit pendant 2 ans et remboursables si l’utilisateur n’est pas satisfait dans les 30 jours suivant l’achat.
Tailles : 1/2/3/4
Couleurs : noir/rouge/blanc
Lavage en machine à 30°C à l’envers 
Prix public : 49 €
Contact : www.compressport.fr 

 

* Principales performances de Geoffrey Briant

2h28 au Marathon de Reims 2005,1h10 au semi-marathon de Dijon 2005, 54’41 » à Paris-Versailles 2005, 2h43 au Marathon de Paris 2012, 1h13 au semi-marathon de Nancy 2012, 1h13 au semi-marathon de Savigny 2012, 2h35 au Marathon de Paris 2013, 2h41 au Marathon de Paris 2014, 1h13 au semi-marathon de Chartres 2018 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *