C’est une statistique que j’ai trouvée sur le site de l’organisation du Marathon de Paris. Il paraît qu’en 2018, 1 runner sur 2 court avec une montre connectée qui permet de mesurer et de partager ses performances. Alors la montre GPS utile ou futile ? Voyons à quoi elle peut servir, comment la choisir et quelles sont les fonctions indispensables.

Par Jean-François Tatard – Photos : Polar – Garmin – DR

Du nombre de kilomètres parcourus, au dénivelé, en passant par les pulsations, la moyenne, la vitesse, etc. : aujourd’hui la montre GPS analyse toute votre course dans le moindre détail. Une véritable mine d’informations à conserver, sauvegarder, analyser, partager, distiller, décortiquer.

Pour qui ?

La montre GPS a beau être un petit bijou de technologie, dès que vous courez, vous êtes concerné, du néophyte au plus expérimenté. En effet, ceux qui souhaitent accéder à de telles informations vont vite la trouver indispensable mais aussi ceux qui souhaitent cartographier leur parcours ou encore ne pas courir le smartphone attaché au bras.

Entretien Achat/Vente

J’ai déjà entendu un vendeur d’une célèbre boutique de course à pied dans le 17è vendre une montre GPS à un client : « compiler vitesse et pulsations cardiaques permet de progresser et de visualiser son niveau de performance ». Cédric le vendeur rajoute : « le GPS offre des données multidimensionnelles précieuses sur le chemin qui vous amène à atteindre votre objectif ». Et à la question des inconvénients, il répond : « à part l’autonomie de la batterie, je vois pas... Néanmoins elle est rechargeable facilement et si son autonomie est de dix heures en utilisation GPS, vous la garderez deux semaines sur un usage basique ». Et puis « c’est un inconvénient par rapport à quoi ? Si jusque là c’est votre smartphone qui vous servait de GPS, la batterie du portable s’oxyde beaucoup plus rapidement par la transpiration ».

Qu’en pense l’acheteur ?

J’ai demandé l’avis au coureur : « l’avantage c’est de contrôler son allure en temps réel et de pouvoir tout garder sur son ordinateur. L’inconvénient c’est d’être obligé de brancher ma montre au PC pour la recharger ». Ce même client estime aussi que les montres GPS sont plus utiles pour les séances de long, en nature par exemple, que pour les séances courtes sur piste. Il note également un point important. Selon lui, avec les montres GPS, on ne gère plus son effort réellement. « On n’écoute plus ses sensations mais sa montre ». Certes, ça peut être motivant d’avoir son allure instantanée et son allure moyenne, mais ça incite à courir pour les chiffres parfois. Si l’on doit courir à 18 km/h pendant 5 minutes et que l’on voit que l’on est à 17 km/h, on prend un coup au mental parce qu’on ne peut pas aller plus vite et que l’on est « que » à 17 km/h.

Quelles sont les marques ?

Les marques principales sont Garmin, Suunto, Polar, Tomtom, voire Kalenji. Parmi tous les modèles existants sur le marché de 70 à plus de 700 €, lequel privilégier ? La Forunner de Garmin est un modèle très intéressant. La montre offre des informations de base comme la vitesse, la distance, l’altitude, le cardio (intégré dans la montre, sans ceinture).

Elle permet d’avoir, tous les kilomètres, un résumé du dernier kilo avec l’option autolaping. Son bracelet d’activité intégré calcule également le nombre de pas, les calories dépensées ou encore les phases de sommeil.  Quand le coureur branche sa montre à son téléphone, sa tablette ou son ordinateur, il découvre un back-office très développé offrant la possibilité d’entrer ses parcours, de comparer ses performances à celles d’autres sportifs, de mesurer l’évolution de ses propres performances ou encore de programmer ses séances de course à pied. La Polar M400 et la TomTom Runner 3 sont les concurrentes directes de la Forerunner 35 de Garmin. Leurs fonctionnalités sont équivalentes. GPS, cardio et bracelet d’activité sont intégrés, à l’instar du modèle de Garmin, donnant accès à pléthore d’informations. Les plus fournies du marché sont la Suunto Spartan Ultra et la dernière Fénix de chez Garmin. Il s’agit de vraies montres connectées avec des alertes orages, météo, des options outdoor et multisports. Le deux modèles sont protégés d’un verre en saphir, le même que celui des Rolex, inrayable et incassable. Faut-il encore être prêt à dépenser plus de 700 €.

Face à cette multitude de montres, laquelle choisir ?

Vous l’aurez compris si votre montre cardio GPS est devenue une alliée précieuse voire incontournable, elle permet aussi de gérer au mieux son entraînement, de suivre ses progrès, de s’orienter ou suivre un parcours établi et même d’optimiser la perte de graisses superflues. Mais comment s’y retrouver et comment choisir la meilleure montre GPS selon ses objectifs ? La montre cardio GPS se décline en une multitude de modèles, de la montre GPS entrée de gamme à petit prix, au modèle haut de gamme très complet mais beaucoup plus cher. Choisir un modèle dépend de l’usage que l’on veut en faire. Le type de sport pratiqué, les objectifs recherchés et le budget à allouer orienteront votre choix. Afin de vous aider à trouver la montre GPS idéale, je vais détailler les principales caractéristiques et fonctions offertes par ces mini-ordinateurs embarqués ainsi que quelques conseils adaptés à la pratique de la course à pied. Mais d’abord, il faut savoir que les différences de prix peuvent s’expliquer par la précision de l’antenne GPS, son emplacement sur la montre, ses capacités et sa précision de réception, ce qui au final influe sur la précision des données notamment instantanées. Une montre d’entrée de gamme sera suffisante pour vous donner une trace GPS à peu près précise, une distance correcte, et donc une allure moyenne. En revanche, elle pourra être un peu juste pour afficher une allure instantanée précise, celle dont on a besoin pour gérer les séances de fractionnés, ou lorsque le terrain est boisé ou accidenté.

Le Cardiofréquencemètre 

Le cardiofréquencemètre sert à mesurer les pulsations cardiaques pendant l’effort (ou en dehors). Connaître à tout moment sa fréquence cardiaque lors d’une sortie est essentiel pour gérer au mieux son entraînement, par exemple en travaillant dans une zone cible déterminée en fonction des objectifs à atteindre et de la condition physique du moment. Le cardio est un outil utile pour mesurer sa forme, préparer une compétition, perdre du poids, vérifier le niveau de récupération après un effort. Une montre cardio est aussi un outil indispensable pour s’entraîner, progresser ou encore perdre des graisses efficacement. Pour optimiser votre séance, vous devez définir des zones cibles.

Quel capteur de fréquence cardiaque ?

Optez de préférence pour un appareil à ceinture thoracique, plus fiable qu’une mesure au poignet ou au doigt. L’idéal est une montre avec capteur optique compatible avec une ceinture thoracique. La ceinture se fixe autour de la poitrine. Elle est généralement en plastique plus ou moins souple. Certains fabricants proposent des modèles très souples en tissu épousant parfaitement le thorax. Pour les personnes à qui la ceinture ne convient pas (sujets à allergie par exemple), il existe des capteurs adaptables au poignet. On trouve également des cardiofréquencemètres, dit cardiobague, fonctionnant sans ceinture. L’appareil se place autour d’un doigt. La mesure de la fréquence cardiaque est réalisée par lecture optique via un signal lumineux infrarouge. La variation de l’afflux sanguin engendrée par les battements du cœur modifie l’intensité de la lumière traversant le doigt et permet ainsi de déterminer la fréquence cardiaque. Ce type de cardio a l’avantage d’être très léger, petit, facile à porter et n’est pas sensible aux parasites environnant (lignes électriques, etc).

Le crytptage des données ou transmission codée pour éviter les interférences

Quoi de plus agaçant que de voir affiché sur son cardio le pouls de son partenaire sportif ? La transmission codée permet d’éviter ce problème. Elle consiste à encoder les données échangées entre la ceinture thoracique et la montre afin d’éviter tout problème d’interférence entre les sportifs. Une fonction indispensable lorsqu’on pratique un sport en groupe ! Le cardio doit être déclenché suffisamment loin du groupe pour se caler sur la ceinture visée et y rester définitivement.

Fonctions complémentaires 

Les meilleures montres GPS comportent des fonctions et accessoires complémentaires au simple relevé des pulsations, comme un GPS, un altimètre, un baromètre, un thermomètre ou une boussole. Ils peuvent être connectés à un ordinateur pour une analyse des données, le suivi de la progression et la programmation d’un plan d’entraînement, l’affichage de l’itinéraire parcouru ou la programmation d’un itinéraire à faire. Certaines montres n’enregistrent que les points GPS, et en concluent une vitesse (déplacement entre chaque point) tout en affichant le parcours seulement sur le logiciel dédié, après la course. mais les modèles les plus évolués disposent aussi d’une cartographie intégrée, comme un GPS de voiture en miniature.

GPS, Glonass, Galileo 

La plupart des montres cardio actuelles sont équipées d’un GPS intégré ou vendu en kit séparé. Le GPS (Global Positioning System) capte les signaux en provenance de satellites et indique la position. Il existe trois types de satellites en réalité : GPS (le réseau de satellites américains), Glonass (réseau de satellites russes) et Galileo (réseau européen). Les meilleures montres sont capables de détecter les trois réseaux, ce qui améliore nettement la précision et limite le risque de perdre un signal (en montagne ou dans une zone très boisée par exemple). Ce type de montre calcule la distance parcourue, la vitesse instantanée, l’allure, le dénivelé grâce à un altimètre ou un baromètre intégré. Un complément bien utile dans des sports comme le footing, le trail, la randonnée ou encore la natation en mer où ces informations font défaut. Les modèles disposant d’une mémoire permettent de programmer un itinéraire à suivre et d’enregistrer l’itinéraire parcouru. Ce dernier peut ensuite être retracé sur un ordinateur, en utilisant Google Earth par exemple. Vous visualisez ainsi votre parcours dans les moindres détails. La fonction GPS permet de planifier des intervalles à parcourir pour l’entraînement en fractionné ou en intervalles. L’analyse des données (distance, vitesse, fréquence cardiaque) permet d’optimiser son entraînement. Les premières montres offrant une fonction GPS ne pouvaient embarquer le GPS dans leur boîtier. Ce dernier devait être porté séparément dans une poche ou un brassard. Cette contrainte n’existe plus grâce à la miniaturisation mais le kit reste intéressant avec des modèles de montre ultra-plates.

La mémoire 

La mémoire sert à stocker vos données, voire à les transférer depuis ou vers votre PC. Les montres GPS disposant d’une mémoire enregistrent les données du parcours : fréquence cardiaque moyenne, mini et maxi, durée, calories dépensées, données cumulées avec celles enregistrées lors des sorties précédentes, etc. Pratique pour le suivi de votre entraînement. Les montres haut de gamme offrent encore plus de possibilités. Elles enregistrent ces données à intervalle régulier, par exemple toutes les 5 à 60 secondes, et permettent de transférer ces informations vers votre ordinateur ou votre smartphone en vue de leur analyse. Inversement, vous pourrez programmer votre montre à partir d’un ordinateur, par exemple en créant un plan d’entraînement ou un itinéraire à suivre. La taille de la mémoire déterminera la durée maximale d’enregistrement ou la précision des données. Ainsi, pour de très longues sorties ou une utilisation sur plusieurs jours (raid en montagne, circuit vélo par exemple), préférez un modèle disposant d’une mémoire relativement grande. Les constructeurs précisent en général les durées maximales d’enregistrement sur le descriptif produit.

Mais aussi…

Pour les férus de montagne, les modèles les plus évolués disposent de fonctions en lien avec le dénivelé ou la météo. Connectées avec un smartphone, certains modèles permettent de recevoir des SMS ou des appels entres autres fonctions liées à la localisation pour être suivi en direct par vos proches ou retrouver des amis sur un parcours. Et bien sûr, de nombreuses fonctions pour programmer des intervalles, des alarmes, la connectivité en Bluetooth ou ANT+ avec d’autres accessoires (comme par exemple un capteur de puissance ou de cadence si votre montre sert à d’autres disciplines). Elles peuvent être tactiles ou vous permettre aussi de piloter votre lecteur de musique tout en courant.

Alors on se décide à choisir ?

La montre GPS comme son nom l’indique offre une visualisation très précise du kilométrage et de l’allure mais en plus de cette fonction finalement devenu basique, il y a bien d’autres fonctions complémentaires et très utiles qui permettent de gérer son entraînement, on l’a vu. Ainsi mis à part le critère prix, il n’est donc pas facile de choisir le modèle qui répondra le mieux à vos besoins. La vraie question c’est de vérifier ce qui vous est réellement utile. Quelle est votre pratique, et comment pourrait-elle évoluer ? À quoi est-ce que vous aspirez ? Quel usage souhaitez-vous en faire ? La course à pied, c’est certainement le sport le plus pratiqué avec une montre GPS. Mais c’est aussi le segment du marché sur lequel il y a le plus de choix après la chaussure. Ce n’est donc pas toujours facile de faire un choix. Et je ne suis pas sûr que mon article réponde complètement à la problématique de départ. Du poids à l’autonomie en passant par la charge d’entrainement, j’ai pris tous les critères en compte pour sélectionner les différents GPS qui me semblent mériter toute votre attention, comme vous le verrez dans l’article suivant.

A voir : Notre sélection de montres GPS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *