Un week end et quatre courses pour la bonne cause : c’est la recette de « La Bottine et La Moustache », les 8, 9 et 10 juin derniers à Nevers.

« Nevers ? Baisse de population, désertification du centre ville, diagonale du vide, bref, de la réalité au cliché, ou inversement, il n’y a parfois qu’un pas. Et pourtant, en cherchant un peu plus, cela nous amène rapidement au prestigieux circuit de Nevers Magny-Cours, à Sainte Bernadette de Soubirous, en passant par la faïence ou encore le Palais Ducal, considéré comme le premier Château de La Loire. Coté sport, l’Elan Nevers Tennis de Table a vécu ses grandes heures européennes dans les années 90, aujourd’hui c’est l’Uson Nevers Rugby qui reprend le flambeau de la dite « cité ducale » en pointant à une prometteuse 7eme place du championnat de Pro D2 pour sa première saison à ce niveau, chapeau ! Coté Running, un seul nom nous vient à l’esprit, celui d’Antoine De Wilde, multiple Champion de France (cross et 3000 m steeple), international français chez les jeunes et récent triple vainqueur des Foulées du Gois (course international contre la mer). L’athlète neversois, incontournable de la communauté running mais aussi … organisateur d’un événement, qui vient sans aucun doute, être un atout majeur dans l’attractivité du département.

« La Bottine et La Moustache », pas très commun ? Justement c’est ce qu’on recherche ! Organisé par I Feel Run , association que préside le sportif nivernais, I Feel Run, comprenons « I Feel Good », le Running est un état d’esprit, soyons bien dans nos baskets ! Nous arrivons à Nevers par le Pont de Loire, drapeau rose et bleu de l’évènement sur toute l’entrée de la ville, magnifique, le décor est planté. Nous sommes vendredi soir, rue de la Cathédrale exactement, ou quelques minutes plus tôt, les partenaires de la manifestation ont gravi 288 marches pour rejoindre le toit terrasse de la « Tour Bohier », point culminant de la ville, en signe de remerciement et de lancement d’un week end sportif dantesque. Il est 20h00 : 50 participants (tirés au sort) se lancent, chacun leur tour, à l’assaut de cette première épreuve « la Verticale de la Cathédrale », une ambiance de Tour de France, mais avec des maillots de la Vuelta, tous les coureurs sont vêtus du maillot rouge de l’organisation, et sont poussés par un public et une musique entrainante. Une photo souvenir est prise à chaque montée pour immortaliser cette ascension. Le temps passe vite, c’est à la fois convivial et original, une première épreuve atypique, et nous ne sommes pas au bout de nos surprises …

Samedi, milieu de matinée.

Un ciel bleu azur couvert de quelques nuages et illuminé d’un beau soleil couvrent le village expo, un village cartésien, symétrique, dans les jardins du Palais Ducal, des pares terres de fleurs et une musique douce agrémente cet endroit idyllique. On se promène, on flâne, tous les partenaires sont là, ils ne font pas que figurer, ils animent ce village, un vrai échange s’installe avec le public, l’ambiance est détendue. Nous récupérons nos dossards et nos maillots, un marketing bien pensé, un pool bag marinière, une rose pour les filles, et des sourires pour tout le monde.

18h00 

Ça grouille de partout, l’esplanade est noire de monde, durant l’après-midi l’aire d’arrivée a été montée, face à la tour centrale du Château, une arche en aluminium, des plantes en nombre pair de chaque coté, une banderole centrale « You Did It », un aménagement protocolaire en haut des marches du Palais, c’est somptueux. 18h30 : la course enfants démarre, 1 km sans classements pour « les Princesses et Chevaliers », des petits, des grands, des parents mêmes, des déguisés, une meute de jeunes font le tour de cette immense place bouclant leur effort par une belle médaille et quelques bonbons !

18h58 : C’est au tour de « La Moustache », un urban trail de 10 km avec moustache obligatoire afin de sensibiliser l’opinion public sur les maladies masculines. Tout le monde est vêtu du maillot bleu Moustache, de l’ACDC plein les oreilles, un speaker international mythique Jean François Raffali, une rue à peine visible tellement participants et public se partagent la rue, l’ambiance est énorme, c’est à vivre au moins une fois !

19h00 et quelques minutes plus tard le départ est donné par Denis Thuriot le Maire de Nevers, loin du costume protocolaire, il est en short, prêt lui aussi à en découdre. On aperçoit au loin Antoine De Wilde, les traits tirés, lui aussi est loin du rôle du très bon coureur à pied qu’il est, il manage ses équipes, il scrute le moindre détail et gère les impondérables évènementiels d’une organisation de cette envergure. Autour de lui une équipe jeune et dynamique et visiblement très soudée, vêtue de ce maillot rouge, le rouge de « textilot plus » partenaire platine, le rouge du Médoc aussi ? La boucle est bouclée. Les premiers hectomètres sont une partie très roulante en centre ville, cette marée humaine bleue, avec prés de 800 coureurs, est assez impressionnante. Le public hurle, les terrasses sont pleines, nos foulées sont accompagnés par énormément d’encouragements, de musique et même une Banda est plantée sur la place centrale de la ville. La suite est tout aussi belle sauf … pour nos cuisses ! Des gauche/droite à n’en plus finir, plus de 2000 marches à monter ou descendre, essentiellement concentrées sur les derniers kilomètres. Cette course est une véritable visite ludique de la ville, on oublie vite le chrono, on ouvre les yeux et on découvre Nevers comme jamais : Châteaux, Musées, Ecole, Bibliothèque, propriété privée, Hôtel de Ville, sanctuaire de Bernadette de Soubirou et même les jardins privés de la Préfecture ou nous sommes applaudis par le Préfet de la Nièvre en personne !

Nous sommes récompensés en passant cette arche monumentale, un bracelet bleu marine « finisher » nous habille une fois le ravitaillement dévoré. Ces runners inconnus deviennent complices, tout le monde s’échange ses sensations, ses lieux préférés, quelques anecdotes fusent déjà. Coté Champion, c’est Yosi Gouasdoué qui remporte cette édition, le tourangeau, international sur Semi-Marathon dira lui aussi : « une des courses les plus difficile à laquelle j’ai participé mais aussi une des plus belles, et quel public ! ». Tout est dit. Il ne nous reste plus qu’à suivre la foulé et nous affaler sur une chaise de terrasse, ou même les serveurs on le maillot de l’événement sur les épaules.

Sous le signe de l’émotion

Dimanche matin, le réveil est difficile, des courbatures à volonté. Au petit déjeuner, l’orage s’abat sur la ville, le départ de « La Bottine » est dans moins d’une heure. Finalement une percée ensoleillé arrive sur le Pont de Loire illuminant cette vague rose au rendez vous, plus de 2000 femmes présentes !

 

Anais Quemener, marraine de cette édition dit quelques mots au micro, humilité et simplicité. Athlète atteinte d’un cancer du sein en 2015 (tumeur cancéreuse niveau 3, chimiothérapie, ablation de la poitrine), elle deviendra Championne de France de Marathon en 2016 à Tours, tout simplement incroyable, respect. Le départ est donné par Antoine De Wilde, président d’I Feel Run et Denis Thuriot, maire de la ville de Nevers, l’ambiance est différente de la veille, plus calme et plus sensible, c’est un vrai rassemblement solidaire, des groupes de musiques sont disposés sur le parcours, du jazz même, les femmes prennent le temps de danser, on s‘amuse, on savoure, on se soutient chacun à son rythme.

Comme un évidence, c’est la marraine, Anais Quemener qui l’emporte, toutes les femmes arrivent sur cette grande esplanade, la musique monte, nous avons même le droit à un Madison grandeur nature !

La remise protocolaire est poignante, Antoine De Wilde tente de dire quelques mots, mais le mélange d’histoire personnelle (père et mère atteints d’un cancer) et de fatigue générale l’emporte en sanglots. Il appelle son « armée rouge sans qui rien ne serait réalisable », il rend hommage à son staff, et brandit, avec les partenaires de l’évènement la somme de 95.834 € (la somme totale récoltés depuis la création de la manifestation !)

Le week end se finit en sourire générale car une heureuse gagnante, Beatrice de son prénom, tiré au sort pour aller à La Bottine de … Marrakech ! (10 mars 2019). Bref, nous sommes arrivés à Nevers à reculons, mais une fois dans son cœur nous l’avons dévoré à grands pas ! Nevers Forever !  « 

Résultats Complets :

 Verticale de la Cathédrale

1er : Bastien Bonnet en 1’52

1ere : Noely Thibaudat en 2’37

La Moustache 10km

Hommes 

1er : Yosi Gouasdoué

2eme : Bastien Bonnet

3eme : Philippe Remond

Femmes 

1ere : Francoise Vagne

2eme : Mireille Masson

3eme : Delphine Lotte

 La Bottine 5km

1ere : Anais Quemener (TAC)

2eme : Laurie Maleysson (Velay Athlétisme 43)

3éme : Lola Darcy (ARA 58)

 Toutes les infos :

www.ifeelrun.fr

contact@ifeelrun.fr

Réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram, Youtube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *