Le sport ce n’est pas qu’un amusement ou une passion. Le sport c’est aussi un fabuleux investissement pour rester efficacement en bonne santé physique et psychologique. C’est même essentiel. Néanmoins, il peut être difficile à placer dans l’agenda. Peu importe son métier quand on travaille, qu’on passe deux heures par jour dans les transports, qu’on a une maison à entretenir en rentrant, des contraintes et des obligations de famille, nos enfants à occuper ou à nous occuper, une vie sociale et sociétale, etc : trouver le temps pour faire de l’activité physique n’est admissiblement pas évident. Voici quelques conseils pour optimiser votre organisation.

Par Jean-François Tatard – Photos : Brooks/DR

Il faut bien reconnaître que consacrer ne serait-ce qu’une heure deux à trois fois par semaine pour aller courir peut parfois être un vrai casse-tête. L’idée est ainsi de trouver des astuces pour gagner une vie encore plus belle.

1/ On choisit son spot d’entraînement près de chez nous ou de notre travail : c’est l’idéal pour ne pas perdre du temps dans les transports !

2/ On se fait livrer ses courses : hop les 2 heures passées au supermarché sont remplacées par un petit footing !

3/ On prépare ses menus d’avance et au besoin, on cuisine le week-end des plats que l’on va congeler pour la semaine !

4/ On délègue les tâches de la maison. On est en 2018, les gars ! Une femme peut très bien tondre la pelouse comme un homme peut très bien faire la vaisselle.

 

On fait le point sur ses priorités

« Qu’est ce qui VRAIMENT est important pour moi ? », « Qu’est ce qui VRAIMENT est urgent pour moi ? » M’entraîner et atteindre mes objectifs ou perdre du temps devant cette émission de TV en grignotant des chips ? Consacrer quelques heures en vue d’être plus en forme ou passer une demi-journée à faire du shopping ? L’idée, c’est de faire le tri entre les activités qui nous font vraiment du bien et celles qui parasitent notre temps. Eisenhower, ça vous dit quelque chose ? C’est à ce Général de l’armée américaine que nous devons cette excessivement simple matrice et pourtant redoutablement efficace. Posez-vous la question… C’est urgent et pas important ? Éliminer la tâche ! C’est Urgent mais pas important ? Déléguez la tâche ! C’est pas urgent mais important ? Planifier la tâche ! C’est Urgent et Important ? Pas le choix, faites-le !

On planifie nos activités

Vous connaissez le secret des sportifs les plus accomplies ? La PLA – NI – FI – CA – TION ! Tous les gars qui réussissent à combiner le sport avec une vie équilibrée et épanouissante vous le diront : dès le dimanche soir, ils prennent leur agenda, font le point sur leurs obligations et sur leurs différents rendez-vous (professionnels, médicaux, familiaux, amicaux, etc…) pour avoir la meilleure visibilité possible sur leur emploi du temps de la semaine et sur les moments qu’ils auront de disponible pour aller courir… Et ils notent ces créneaux auxquels ils se tiendront coûte que coûte !
Votre coach vous a donné un programme avec le nombre de séances à faire par semaine et leur durée, à vous de les caser dans votre emploi du temps. Avec cette méthode de planification, impossible d’y déroger. Soyez attentif aux recommandations de votre coach, il sait mieux que quiconque le nombre de séances et leur durée qui vous permettront d’atteindre vos objectifs et d’éviter d’en faire trop au risque de vous épuiser ou de vous démotiver.

On essaie de faire du sport le matin

Lorsque l’on a des journées bien chargées, le matin est souvent la meilleure option pour faire du sport. S’entraîner avant d’aller au travail à l’heure où d’autres sont en train d’émerger devant leur café, c’est l’assurance de ne pas être retenu au bureau par une urgence sur l’heure du déjeuner ou en fin de journée – et en plus, c’est excellent pour commencer la journée d’un bon pied, dynamisé par sa séance. On essaie de se coucher un peu plus tôt. Est-ce que c’est vraiment important ce qu’il y a à la télé ce soir ? Pareil, au préalable avant d’aller se coucher, préparez vos affaires pour le lendemain et avancez le réveil d’une heure. C’est vrai qu’au début, ça pique un peu mais c’est une bonne habitude à adopter et on y prend très très vite goût. On prévoit une petite collation pour la matinée parce qu’il est probable qu’en ayant pris son petit déj’ sur le coup de 6h00 et après une séance de sport, on ait un petit creux vers 10h30.

On laisse de la place à l’imprévu !

Même lorsque l’on a réussi à mettre en place une routine sportive bien définie, pas question pour autant d’en faire une obsession. Le sport doit rester un plaisir et non une contrainte ! Posez-vous cette question aussi régulièrement que possible « Est-ce que j’aime ce que je fais ? » et « Est-ce que je fais ce que j’aime ? ». Il peut arriver que l’on se sente fatigué ou que l’on ait plus envie de suivre les collègues à l’afterwork que d’enfiler les runnings ! Dans ces cas-là (bon, évidemment sauf si c’est tous les jours…), on n’hésite pas à faire une petite entorse aux règles que l’on s’est fixées. On trouvera bien un moment pour rattraper cette séance dans la semaine – et si ça n’est pas le cas, on ne culpabilise pas ! Jamais ça ne vous est arrivé d’avoir envie de péter un plomb après une journée de stress ? Et oui, dans ce cas, courir est la solution non prévue pour retrouver vite son bien-être. Il y a donc aussi des jours où l’on n’avait pas prévu d’aller courir mais où on a besoin de se défouler. Dans ce cas, pas d’hésitation : on fonce – tout en étant vigilant à ne pas enchaîner les séances intenses et à garder des jours off pour récupérer. La loi des 20/80 me semble un bon moyen de gestion du stress et de l’imprévu. Je m’explique, prévoyez à 80% et gardez 20% de possibilité d’imprévu. Être en forme, c’est aussi écouter ses besoins et ses envies et rompre parfois avec le train-train ! Et vous, quels sont vos trucs pour vous organiser pour faire du sport et rester en forme ?

 

Vous voulez une bonne nouvelle pour terminer le dossier ?

Le comportement humain est régi par deux types d’actes. Le premier est l’acte d’habitude. Le second est dirigé vers un but. Partant de là, pourvu que vous sachiez ce que vous voulez, vous devez créer les automatismes. L’être humain ne réfléchit pas à tout. C’est peut-être une opportunité et vous pouvez en profiter pour vous lever plus tôt et ainsi systématiser ce qui vous permettra d’atteindre votre but. « L’appétit de vivre n’est pas spontané. Il se nourrit des actes que nous accomplissons ». Si nous renonçons à nos buts et à ce qui nous fait plaisir, nous alimentons un déplaisir de la vie.

Mais comment trouver le courage ?

Déjà 1, il faut le vouloir. Le vouloir vraiment ! Ensuite il consiste à identifier quels sont ces petits moments de lâcheté qui nous poussent à renoncer. Pourquoi t’éteins ton réveil qui sonne à 6h ce matin ? Il faut assumer ses envies ! Le courage c’est aussi croire en ces désirs et ces plaisirs que la vie rend possibles. Ne remettez jamais au lendemain. Si vous avez un but et un objectif, il faut passer à l’acte. Et pas demain. Au lieu de consommez du laid, consommez du beau ! Et dites-vous que les bienfaits que procure votre démarche sont d’une valeur inestimable… « Combien de fois j’ai trouvé la solution à mon problème au boulot alors que j’étais en train de courir ? », « Combien de fois, je suis revenu de mon footing avec une confiance en moi qui allait sauver la conduite de ma réunion ? », « Depuis combien de temps n’ai-je plus été malade ? », « Quelle est la dernière fois que j’ai échoué ? ». Alors, maintenant, pourvu que vous le vouliez, vous vous organisez et vous courez !

 

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *