Lorsque arrivent les « longues » vacances d’été se pose souvent la question de savoir comment adapter sa pratique sportive… Repos total ? Diversifier ? Découvrir ? Improviser ? Intensifier ? Relâcher ? Stopper ? S’adapter ? Préparer un objectif de rentrée ? Ou de fin d’année ?

Par Jean-François Tatard – Photos : DR

Les possibilités ne manquent pas mais l’objectif, le seul vrai objectif, c’est surtout de conserver son bien-être et de faire ce qu’il vous plait ! Étudions ainsi les différentes possibilités à la loupe et choisissez celle qui vous conviendra le mieux au moins pour cet été…

DÉCOUVRIR D’AUTRES SPORTS

L’été ça rime avec opportunités. Et opportunités ça rime avec nouvelles activités. L’été c’est donc l’occasion de se tourner vers des activités qu’on ne connaît pas ou qu’on ne prend pas le temps de faire le reste de l’année : Balade à vélo, planche à voile, paddle, tennis, canoë, beach-volley, randonnées, flyjumper, rafting, bref tout ce qui vous vient à l’esprit. Cette période est une situation rêvée pour se laisser tenter par la nouveauté. Faire des choses différentes et s’offrir le plaisir de découvrir ce qui peut vous animer et qui sera impossible à faire une fois les vacances terminées. Et puis le bénéfice d’autant se diversifier est multiple : cela permet de varier les plaisirs, de ne pas se lasser, de rester motivé mais aussi d’éviter de se blesser.

REPOS TOTAL

Il y a ceux qui ne font du sport qu’en vacances et ceux qui en font tout le reste de l’année. Et pour ceux qui en font toute l’année c’est peut-être le moment de couper. Pas simple ! Pourtant les bénéfices sont multiples. Cela permet de recharger physiquement et psychologiquement. Cela permet de contourner les blessures et de revenir encore plus motivé. Pas de panique non plus ! Quand vous faites du sport 300 jours par an, trois semaines sans activités permettent non seulement de recharger les accus mais également d’assimiler et de potentialiser tout le travail de l’année. Il faudra juste prendre le temps de se réadapter quand sera revenu le temps de rechausser les souliers.

PAS DE PLAN, L’ÉTÉ C’EST AUSSI FAIT POUR IMPROVISER

Il faut apprendre à lâcher prise. Mettre de côté la rigidité d’un plan structuré. Laisser l’improvisation vous guider. Et mieux encore vous laisser mener par ce qui vous donne le plus envie à l’instant T. Vous pouvez même tenter d’aller courir sans montre et de revenir quand bien vous aura semblé.

SE PRÉPARER À UNE COURSE DE RENTRÉE

Dans l’année il y a deux fenêtres de grosse activité. La période avant l’été et la rentrée. Septembre c’est ainsi le mois de l’année où il y a le plus de courses programmées dans les calendriers. Alors les vacances d’été c’est l’excellente opportunité de les préparer. L’été, vous avez plus de temps, alors ces vacances peuvent être le bon moment pour préparer ou au moins commencer la préparation d’un objectif de rentrée. C’est, la plupart du temps, la période de l’année la plus adaptée pour profiter de s’entraîner. Le mieux c’est peut-être d’aller le plus tôt dans la matinée pour mieux profiter du reste de la journée.

CONCILIER ACTIVITÉS SPORTIVES ET VISITES TOURISTIQUES

Et si vous visitiez la côte maritime ou la ville de votre destination de vacances à bicyclette ? Et encore plus original, si vous vous initiez aux rames pour naviguer des heures et des heures sur la rivière ? Ou plus simplement puisqu’il s’agit de continuer à chausser les runnings, si vous en profitiez pour découvrir fortuitement les merveilles du pays en courant ? Et que vos runnings pourraient nous emmener là où les souliers d’un touriste ne s’y seraient jamais aventurés ?

PENSEZ À VOTRE SANTÉ

Pour conclure, profiter de son été ça rime ainsi et surtout avec sérénité. L’objectif avec ou sans activités, c’est juste de prendre soin de soi. Pas compliqué ! Il faut se faire plaisir sans jamais rien négliger des conséquences sur votre santé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *