« L’être qui survivra n’est ni le plus riche ni le plus intelligent mais celui qui s’adaptera le plus rapidement possible au changement » ! En course à pied comme dans la vie de tous les jours, il faut savoir tourner le dos à vos habitudes… Le bénéfice est multiple !

Par Jean-François Tatard – Photos : Kalenji / DR

Vous sentez que tout est sous contrôle ? Vous sentez que rien ne peut vous échapper ? Vous sentez que c’est huilé comme une machine à coudre ? Vous êtes alors probablement dans votre « zone de confort ». Evidemment, ça a ses avantages. Ça rassure ! Vous avez développé des automatismes ! Et a priori, vous ne pouvez que réussir. Néanmoins, si vous voulez progresser, que vous voulez vous faire fortuitement surprendre par la vie et explorer toutes les richesses qui vous entourent, pas certain que ce soit la meilleure solution…

CASSER LA ZONE

On n’aime pas le changement. C’est humain. « Sortir de sa zone de confort » s’associe souvent à de la peur. De l’angoisse. De la souffrance. C’est effrayant. On risque d’échouer. On se confronte d’un peu plus près à l’échec. Pourtant ce qui différencie les champions des ultra champions c’est bien cette aptitude à toujours continuer d’expérimenter et d’essayer. « Pour réussir, il faut se sentir pauvre » disait Michel JAZY. C’est un peu ça. « Jamais, on échoue ! On réussit ou on apprend ». Il faut essayer et sortir de cette zone de bien-être et d’aisance.

COMMENT SORTIR DE SA « ZONE » ?

  • Le changement d’allure

Je n’ai pas envie d’y passer des heures pour développer cette partie du sujet. En effet, ça a déjà été le sujet de plusieurs articles sur www.running4all.fr mais le changement d’allure est une des façons les plus simples de sortir de sa zone de confort. Courir à la même allure et sur la même distance est le meilleur moyen de plafonner… En effet, en bientôt 30 ans de sport dont une vingtaine à un niveau national, combien de fois m’a-t-il été confirmé que le corps s’habitue excessivement rapidement aux efforts qu’il doit fournir ? Ainsi en s’adaptant votre corps ne retire plus autant de bénéfices de l’exercice qu’au début. Pour que vous continuiez à évoluer, il est nécessaire de changer régulièrement les exercices. C’est la même chose pour toutes les choses de la vie. Professionnellement, vous verriez les erreurs que j’observe dans le management des activités commerciales parce qu’on ne fait pas évoluer les choses et qu’on reste avec des vieilles méthodes.

> VOIR ICI : Tous nos conseils pratiques et entraînement, quel que soit votre niveau

  • Augmenter la distance

Le physique est une chose mais l’aspect psychologique est déjà bien plus complexe et pourtant bien plus important que tout ce qu’on peut imaginer. Courir de plus en plus longtemps a ses avantages sur l’optimisation de sa propre endurance. Mais courir plus longtemps prépare l’esprit. On apprend à rompre la monotonie. Il faut aussi le prendre comme un voyage fabuleux. Une introspection riche d’enseignement et d’apprentissage sur soi-même. Le temps qui passe en courant est une visite au fond de son corps et de son esprit.

  • Courir par mauvais temps

Les conditions météorologiques ont un impact direct sur nos performances. Il est évident que vous n’aurez pas les mêmes résultats en courant sous le cagnard que sous la fraicheur printanière… Mais c’est surtout l’impact sur votre motivation dont je voulais parler. Affronter la pluie et le froid est le meilleur moyen pour forger son mental et se prouver qu’on est capable de faire des choses incroyables.

  • Changez de parcours 

Si vous courez juste pour votre plaisir et que vous n’avez aucunement envie de bousculer vos habitudes d’entraînement, faites au moins cet effort ! Combien de fois vois-je des gens reproduire chaque jour le même parcours, à la même vitesse et sur la même distance ? Un aller/retour d’une demi-heure sur les quais de seine ou le tour de l’hippodrome de Longchamp à 10 à l’heure. Changez de parcours nom d’une pipe ! Faites-vous surprendre ! Découvrez, rencontrez, observez, dégustez, tentez, aventurez, sondez, dépistez, devinez, dégotez, bref ! Soyez curieux !

  • Courez seul et enlevez les écouteurs ! 

« Celui qui sait vivre avec lui-même ignore l’ennui » disait Erasme ! Mais c’est aussi une excellente manière de se réconcilier avec le dépassement de soi. D’entendre ce que notre corps a à nous dire. Il ne faut pas croire, il nous parle et il a plein de choses à nous dire.

  • Courez à l’aube ! Essayez ! 

Tout le monde a ses préférences, ses habitudes et ses disponibilités. Perso, je préfère aller courir à l’heure à laquelle Paris s’éveille. Mais parfois, je me fais volontairement surprendre, j’y vais le soir, le midi sur la pause déj et même en pleine nuit. Et après plusieurs sorties matinales ou nocturnes, lorsqu’on a dépassé ses a priori, on peut même commencer à aimer toutes les heures de l’horloge.

QU’EST-CE QUE TOUT ÇA SIGNIFIE ?

  • Sortez vous-même et le plus souvent possible de la zone de confort dans des domaines aussi positifs que la course à pied, pour vous…
  • Ensuite et en douceur, sortez vous-même de ce que vous croyez être une protection de cette zone « trop » confortable pour être performant
  • Veillez à ne pas aller jusqu’à la zone de panique !
  • Enfin considérez-vous comme libre et capable de sortir de votre zone pour plus de créativité et de performance

4 QUESTIONS POUR TERMINER !

  • Dans quelle zone vous sentez-vous majoritairement, aujourd’hui ?
  • Quelles opportunités avez-vous pour aller explorer votre zone de découverte ?
  • Que pourriez-vous faire pour vous diriger encore un peu plus vers cette fabuleuse zone de découverte ?
  • Qu’avez-vous à gagner ? Quels seront vos bénéfices personnels et peut-être même professionnels ?

Les réponses sont à votre portée…

« 100% des gagnants on tentés leur chance… ! » – la FDJ

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *