Selon vous qu’est-ce que signifie le dopage ? Quelle en est votre interprétation ? Les définitions sont finalement peut-être aussi nombreuse qu’il y a d’individus. Néanmoins, si on s’accorde sur une définition commune qui est celle de notre ami Wikipedia, celle-ci nous dit que « dans le sport, le dopage est la pratique consistant à absorber des substances chimiques ou à utiliser des actes médicaux définis par des organismes ad hoc afin d’augmenter les performances physiques et/ou mentales d’un sportif ». Ainsi, cette boisson qu’on prend parfois dès le saut du lit, qui termine nos repas et nous relance l’après-midi quand on a un coup de mou, est-elle une substance dopante ? Le café est-il un dopant ? Le café nous fait-il courir plus vite ? Le café améliore-t-il nos performances ?

Par Jean-François Tatard – Photos : DR

IMG_3865.jpeg

AVANT 2004…

« On parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître » ! J’exagère un peu… Mais disons qu’avant 2004, il était encore possible d’être contrôlé positif à la caféine. En effet, la substance seule était considérée comme un produit dopant. Néanmoins à partir d’une certaine dose. Qui devait d’ailleurs correspondre à quelques cafetières. La question est peut-être ainsi de savoir ce qui justifiait que le café figure sur cette black list ? Et avec quelle dose était-il possible qu’il améliore la performance ?

LE DOPAGE DE MO FARAH ?

 

Est-il nécessaire de vous présenter Mo Farah ? Si vous considérez le panel de disciplines possibles en fond et en demi fond en athlétisme, du 800 m au marathon, Mo Farah c’est probablement le meilleur athlète européen de l’histoire. Et s’il est connu pour sa capacité à briller dans un registre athlétique très complet, il l’est peut-être un peu moins pour sa consommation de café. Avez-vous lu sa biographie ? Twins Ambition ! Il y raconte sa préparation juste avant la finale du 10 000 m des JO de Londres 2012. Je vous la traduis : « Je bois habituellement du café 20 minutes avant les courses pour me réveiller. Je prends quelques expressos, mais cette fois : rien ne se passe. Je veux être gonflé à bloc pour cette course, les JO sont chez moi. Je n’aurai jamais d’autres occasions. Donc j’en prends quelques autres. Alors que je me dirige vers la piste, je ressens une grosse montée de caféine. Je suis euphorique. Mes mains, mes jambes… tout tremble ».

LES EFFETS DE LA CAFÉINE

J’ai un peu potassé quand-même. De nombreuses études ont été menées sur le sujet de la caféine et de la performance. La caféine stimulerait les muscles et le cerveau.

SUR LES MUSCLES

Petit court de physiologie (j’adore) : sur les muscles, le café permet de reconstruire plus rapidement les stocks de glycogène et avoir un effet d’amélioration de l’endurance.

SUR LE CERVEAU

IMG_3864.jpeg

Avez-vous déjà fait de longs trajets en voiture ? Qu’est-ce qui vous a fait tenir si longtemps sans pause ? Sur le cerveau, le café a un effet stimulant qui améliore la vigilance et retarde les sensations de fatigue. 

AUTRES BIENFAITS

Vous voulez maigrir ? Non, j’arrête : « pas de pub mensongère ». Mais parmi les autres bienfaits, la caféine permet d’augmenter le métabolisme de base, avec une meilleure mobilisation des acides gras.

LES FAUSSES IDÉES

Arrêtez de croire que le café est diurétique ! Ou il faudrait en boire quelques barriques ! De la même façon le café ne déshydrate pas. Néanmoins, faites pas l’erreur de ne vous hydrater qu’avec du café. Varier les apports avec de l’eau ou de l’eau chaude comme le thé ou la tisane qui d’ailleurs hydratent mieux.

LES RISQUES

À forte dose, le café peut avoir des effets d’accélération du transit, et provoquer des diarrhées, notamment à l’effort, avec un impact sur l’estomac et le transit intestinal. Vous avez déjà senti des palpitations cardiaques ? Ce n’est pas qu’une impression, à forte dose, le café peut accélérer le rythme cardiaque. Même si cela ne dure pas et que ça passe, ne vous inquiétez pas. Autre cas où il faut être vigilant. Il ne s’agit peut-être pas de supprimer complètement votre plaisir de la dosette voluto de chez Nespesso. Mais si vous souffrez d’anémie en fer, sachez que les deux ne font pas forcément bon ménage. En effet, comme le thé aussi d’ailleurs, le café inhibe l’absorption de fer. 

POUR CONCLURE

 

Ne bouleversez pas vos habitudes. Ne vous privez pas de ce que vous aimez. Un petit café ne va pas vous tuer et encore moins vous doper. Et d’ailleurs, s’il s’agit juste de booster vos performances : ne croyez pas aux miracles ! Ce n’est pas le café qui vous permettra de gagner les JO sur 5 000 et 10 000 la même année. Faites simple : une alimentation équilibrée, un entraînement régulier, et toujours se faire kiffer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *