Les chaussures de running Kalenji sont vendues dans les magasins Decathlon à un prix bien souvent inférieur à celui de produits concurrents de la même catégorie. Si cet argument facilite la démocratisation de la course à pied auprès du grand public, la technologie et le développement mis en oeuvre lors de la conception des modèles Kiprun Long et Kiprun Fast ne passent pas pour autant au second plan. Retour sur l’origine des deux dernières productions de la marque lilloise.

Nous avons peut-être un peu tendance à l’oublier, mais la conception d’une paire de chaussures technique nécessite des moyens et des compétences qui vont bien au-delà de son simple aspect esthétique. Ou d’une commande sur catalogue auprès d’un grand fabricant, qui produirait à l’autre bout du monde pour plusieurs marques concurrentes. Comme le précise Pierre-Emmanuel Gaillard, chef de produits chaussures et textile Running chez Kalenji : « entre 18 et 24 mois sont nécessaires à l’élaboration de nouveaux modèles de chaussures comme les Kalenji Kiprun Long et Kiprun Fast pour compléter l’offre compétition Kiprun Race présentée en 2017. Ce délai court de la première réunion entre les chefs produits, ingénieurs et designers de la marque pour la mise en place du projet jusqu’à la disposition en rayon. Cette période comprend différentes étapes comme la fabrication de plusieurs prototypes et près de 50 000 km de tests sur le terrain étalés sur six mois, aussi bien avec des membres de l’équipe eux-mêmes coureurs à pied que des testeurs anonymes, sélectionnés parmi les utilisateurs ciblés. »

Près de 140 coureurs de tous les niveaux se voient ainsi confier des chaussures à différents stades de leur développement, même si dans le cas des deux modèles qui nous intéressent ici, la marque capitalise en partie sur l’expérience apportée par les produits antérieurs, et sur des tests complémentaires en laboratoire. Mais aussi sur l’avis de 3000 clients, afin de procéder aux améliorations nécessaires.

Un cahier des charges précis

« Parmi les testeurs sélectionnés, certains sont des clients qui ont pu rencontrer des problèmes avec les modèles antérieurs, reprend Pierre-Emmanuel Gaillard. Chez nous, une personne est chargée de centraliser tous les avis, et de les confronter avec nos tests en laboratoire, ainsi qu’avec le cahier des charges établi au départ. Nous travaillons aussi bien sûr en étroite collaboration avec l’usine qui fabrique les chaussures en série, de manière à nous assurer que le produit final réponde exactement à toutes nos études. »

Basée à Villeneuve-d’Asq, l’équipe de Kalenji regroupe pas moins d’une centaine de personnes. Kalenji est une marque de produits (chaussures, textiles, accessoires) dédiés à tous les domaines de la course à pied, qu’il s’agisse de Jogging, de Running, de Trail, ou d’Athlétisme, qui a été créée en mars 2004 par le groupe Decathlon. Une origine qui implique de gros moyens dans le domaine de la recherche, mais aussi des devoirs vis-à-vis de la clientèle. « Dans nos bureaux d’études, en plus de la partie qui concerne les tests, nous pouvons travailler sur des impressions 3 D des semelles et sur la sélection des matériaux, insiste le chef de produits. Notre positionnement nous oblige à les choisir drastiquement pour qu’ils soient très performants tout en restant accessibles pour un produit final au prix très concurrentiel. » Avec l’objectif de concevoir deux produits assez complémentaires, la difficulté a été avec les Kiprun Long et Kiprun Fast de les différencier suffisamment pour répondre aux besoins des utilisateurs, tout en s’adressant au public le plus large possible, encore une fois dans un souci de démocratisation de la pratique.

Focus sur la mousse Kalensole

Pour la majorité des coureurs et coureuses, la caractéristique principale recherchée sur une paire de chaussures concerne le bon amorti au niveau du talon, un amorti qui se doit d’être constant sur toute la durée de vie de la chaussure. Nombreux sont en effet les modèles du marché qui perdent de leurs qualités après quelques centaines de kilomètres, ce qui se traduit par un risque accru de blessures.

Kalenji a donc recherché son propre système d’amorti, pour aboutir à la création de la mousse Kalensole, qui résulte de quatre années d’études et de tests mécaniques dans le centre R&D de la marque. Cette mousse Kalensole associée à la structure des chaussures Kiprun Long et Kiprun Fast garantit le même ressenti d’amorti sur 1000 km.

Pourquoi deux modèles ?

Le Running s’adresse à des sportifs ou sportives en quête d’amélioration de leur forme physique, de dépassement, ou de performance chronométrique. Pour atteindre ces objectifs, ils ou elles s’astreignent à un entraînement régulier, souvent avec un plan spécifique qui nécessite d’alterner entre séances longues et courtes avec une allure plus rapide. La création des deux modèles Kiprun Long et Kiprun Fast permet ainsi de répondre aussi bien aux besoins des sorties longues de plus d’une heure, que de ceux des sorties courtes, avec notamment du travail en fractionné.

Les Kiprun Long : amorti et stabilité

Les Kiprun Long bénéficient ainsi de plusieurs améliorations techniques par rapport au modèle Kiprun LD précédemment au catalogue : un meilleur maintien du talon, plus de confort, une meilleure adhérence de la semelle et une tige plus résistante. Pour cela, les efforts ont porté sur le contrefort du talon, la fourniture de lacets plats pour un serrage plus précis, une nouvelle semelle intérieure moelleuse et plus de souplesse au niveau de l’avant du pied, une semelle extérieure plus large et un nouveau tissu maillé plus solide avec un renfort plus large au niveau du gros orteil. Elles conservent néanmoins certaines caractéristiques appréciées sur le modèle précédent, comme l’amorti grâce à la mousse Kalensole et la stabilité avec une pièce en résine Arkstab placée au niveau du milieu du pied. Elles sont prévues pour tous les types de foulées et ne négligent pas la nervosité en relance avec le composé exclusif de la mousse. Destinées aux entraînements et compétitions sur route de 10 km à la distance d’un marathon, elles ont surtout pour cible les coureurs et coureuses qui évoluent entre 10 et 12 km/h.

Plus de dynamisme avec les Kiprun Fast

Par rapport aux Kiprun SD dont elles dérivent, les Kiprun Fast bénéficient de plus de confort, puisque l’effort a été porté là aussi sur la semelle intérieure plus moelleuse, sur une languette plus fine et donc plus légère, sur une construction de la tige sans couture pour limiter au maximum les frottements, et sur un tissu maillé plus respirant. Du côté de la semelle extérieure, une nouvelle forme des encoches en caoutchouc apporte le meilleur compromis entre adhérence et durabilité. Plus légère d’une cinquantaine de grammes, la Kiprun Fast est aussi plus dynamique que la Kiprun Long, avec la même mousse Kalensole pour assurer l’amorti, mais moins épaisse. Le concept Up-Bar placé au niveau du milieu du pied favorise quant à lui le déroulé du pied pour apporter plus de tonicité à la foulée.

Destinées aux compétitions sur route ou aux entraînements courts et rapides, les Kiprun Fast ne sont pas conseillées aux coureurs de plus de 80 kg ou aux coureuses de plus de 70 kg, qui devront plutôt s’orienter vers les Kiprun Long.

Deux modèles pour le prix d’un

Vendus au prix de 70 € dans les magasins Decathlon, les deux modèles sont dans la plupart des cas complémentaires et peuvent donc se substituer à une seule paire de chaussures, forcément imparfaite que ce soit pour les sorties longues ou pour les sorties courtes. Avec l’assurance ici d’être tranquille pour au moins 2000 km de course à pied.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *