Quand vous vous aventurez runnings aux pieds dans les allées du bois de Boulogne, nombreux sont ceux que vous croiserez les écouteurs sur les oreilles. Pourtant, lorsque vous discuterez avec vos amis runners, vous vous rendrez compte que les avis sur le sujet sont plus partagés. Mais la question est de savoir s’il y a réellement un intérêt à courir en musique ? Des bénéfices ? Ou au contraire, est-ce qu’il y’a un risque ou des menaces ?

Par Jean-François Tatard – Photos : DR

ENCORE UNE HISTOIRE D’ENDORPHINES

Vous connaissez le point commun entre la course à pied et la musique ? Et bien lorsque vous écoutez de la musique c’est exactement comme la course à pied, vous libérez des endorphines. En effet, la musique stimule les neurotransmetteurs que sont la dopamine et la sérotonine. 

PLUS DE BONHEUR

Alors rajouter de la musique à votre footing, ça rajoute aussi un peu plus de bien-être et de bonheur à ce que vous ressentez déjà en courant. Nous en avons tous fait l’expérience. La musique améliore l’humeur, déstresse, rend même euphorique. Qui n’a jamais écouter Eye of the Tiger en faisant du sport ? Difficile de ne pas se sentir dans la peau de Rocky à ce moment-là… On se sent capable d’arracher l’asphalte. On est galvanisé. L’effet est considérable ! Une dose d’EPO ne vous ferait peut-être même pas plus d’effet. Mais peut-être que cette musique en particulier n’a finalement pas autant d’impact sur vous que je le décris…

POURQUOI ?

Pour qu’elle vous galvanise, la musique doit respecter trois critères : adaptée, rythmée et personnalisée !

ADAPTÉE !

Une musique adaptée signifie en premier lieu une musique qui vous plaît. Mais c’est aussi un tempo qui correspond à votre allure. Et c’est encore beaucoup plus personnelle que ça. La musique doit correspondre à la personne. Elle doit correspondre à ce que vous êtes et votre histoire. Le risque si vous récupériez un iPod qui n’est pas le vôtre et que vous partiez à l’assaut du goudron ou des sentiers avec une playlist que vous n’aviez pas choisie, c’est de vous retrouver dans une situation absolument pas cohérente, complètement inadaptée à votre personnalité et ainsi contre-productive à l’efficacité et à la performance.

LES RISQUES

Des risques existent néanmoins. En effet, qui ne s’est jamais trouvé les jambes autour du cou en écoutant une chanson trop entraînante ? La musique peut assez souvent vous faire pousser des ailes dans le dos ! Imaginez le son de Flash Dance résonner dans vos tympans. L’écho qui se répercute jusqu’à la pointe de vos doigts de pieds et vous fait accélérer la foulée jusqu’au rupteur. Il faut être vigilant en ce point.

LE DÉPASSEMENT DE SOI

Je ne parle pas uniquement de la sensation de bien-être procurée par la musique. Qui n’aime pas la musique ? J’ai jamais entendu quelqu’un dire « je n’aime pas la musique ». Vous n’êtes pas obligé d’être éclectique mais lorsque vous avez votre style, vous ne restez pas sans émotions au son que vous appréciez. Un son dans les oreilles et la foulée devient plus aérienne. La musique pousse le runner à se dépasser et à aller plus loin. Elle permet de combattre la lassitude qui peut vite se déclencher dans ce sport d’endurance, notamment chez les débutants ou les non-passionnés. La musique booste le coureur pendant ses séances d’entraînement et l’aide à les terminer.

AMÉLIORATION DE LA PERFORMANCE ?

Et si la musique améliorait les performances ? Pour répondre à cette question, je vais vous poser une autre question : à votre avis pourquoi est-il interdit de courir en musique dans bon nombre de courses auxquelles vous participez ? Ce n’est pas une question de sécurité (Quoi que…).  Je mets « quoi que » entre parenthèses parce que je me demande dans quelle mesure la musique ne biaise-t-elle pas votre perception subjective de l’effort au point d’en arriver à la blessure. Mais aussi de ne pas entendre le danger qui pourrait vous surprendre. Non, pas seulement, si c’est interdit : c’est bien qu’elle booste votre rythme et améliore donc votre performance.

POUR CONCLURE

Au-delà des performances optimisées par le son qui résonne dans votre petit corps et vous fait accélérer la foulée, un élément me paraît important, et non des moindres. En effet, la musique permet surtout d’ouvrir le running à de grands débutants. Elle les aide à s’y mettre, les pousse à continuer. Et les aidera peut-être un jour à courir un marathon… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *