Si vous lisez www.running4all.fr j’imagine que vous courez… Quoi que en voilà un bien vilain a priori. Après tout, je lis bien des magazines sur des montres de luxe alors que la montre la plus chère que j’ai dans mon chevet (à part ma « GPS » pour le running) est pourtant bien suisse mais sauf que c’est une Swatch. Néanmoins, vous êtes vous déjà aperçu de ce que mangeaient tous les participants de la course la veille de l’épreuve ? Pourquoi les runners et tous les sportifs d’ailleurs sont-ils de gros mangeurs de pâtes ? Pourquoi les pâtes ont-elles autant de succès ?

Par Jean-François Tatard – Photos : DR

INTÉRÊT DES PÂTES

Pour faire simple… Les pâtes alimentent nos muscles en énergie. Au même titre d’ailleurs que d’autres féculents comme le riz, les pommes de terre et encore la semoule. Disons que ce sont des féculents. Et les féculents sont en effet des glucides qualifiés de complexes ou lents, car leur assimilation par l’organisme se fait… lentement, de façon étalée dans le temps.

-> Voir aussi :

EN OPPOSITION

Par opposition aux féculents, il y a les glucides rapides. Eux, leur digestion et leur passage dans le sang (et donc leur assimilation par les muscles) est très rapide. C’est donc du carburant immédiat. Quand nous les stockons, c’est pas joli. Vous voyez les petits bourrelets sur le côté ?

AVANT L’EFFORT

Avant un effort d’intensité modérée à soutenue, chers runners, vous avez donc tout intérêt à constituer des stocks de glycogène, la forme sous laquelle les glucides sont transformés. Voilà pourquoi, les deux ou trois jours précédant la compétition, vous devez privilégier les « pasta parties ». Et plus encore lorsque la dépense en énergie sera importante. Plus la distance est longue, plus vous devez augmenter vos apports en sucres complexes.

CUISSON DES PÂTES

Vous êtes adepte des pâtes ? Alors, Veillez surtout à la cuisson. Al dente s’il vous plaît ! Je répète : Al dente ! Trop cuites, vos spaghettis se dégradent en… sucres rapides. Dommage ! Tout ça pour rien ! Elles perdent ainsi tout intérêt pour vous. Et n’ajoutez pas non plus une tonne de sauce trop riche en matières grasses. Un simple filet d’huile d’olive et quelques flocons de levure de bière si vous aimez régalent déjà bien les papilles.

ET IL N’Y A PAS QUE LES PÂTES DANS LA VIE !

Vous aimez les lentilles ? Variez les plaisir ! Sachez juste que les légumineuses (pois chiches, lentilles, haricots blancs) fournissent aussi des quantités intéressantes de glucides complexes. Et d’ailleurs de protéines aussi. Par contre niveau digestif c’est pas le top, car elles sont particulièrement riches en fibres…

L’AMOUR DES PÂTES

On pourrait l’appeler « le régime spaghetti » et c’est donc un grand classique chez les runners. Mais pourquoi ? On l’a dit pour une raison et un objectif simple : faire le plein de réserves énergétiques. Ce régime « spaghetti » permet donc de décupler le glycogène musculaire pour maintenir votre effort sur la durée. Ça  vous l’aurez compris. Et puis… Natures, avec un filet d’huile d’olive ou encore farcies, notre amour pour les pâtes ne s’arrête pas à une provision de glycogène. On a tous un paquet de pâtes dans notre placard, toujours ! C’est bien la seule chose que vous n’oublierez jamais d’acheter, mais pourquoi ? Personne ne peut vivre sans pâtes !

L’HABITUDE

Les pâtes sont l’un des premiers aliments solides que tu vous avez dû manger dans votre vie ! Vrai ou pas ? Avec un goût peu prononcé, c’était un pur régal… Surtout pour les parents ! Eh oui, le petit n’a pas faim alors qu’il n’a rien mangé ? Vous lui faites des coquillettes et là, c’est bizarre mais il a retrouvé l’appétit ! Tous les parents du monde connaissent le combo gagnant jambon-coquillettes ou coquillettes-gruyère, du coup on est tous un peu élevés aux pâtes.

LA FACILITÉ

S’il y a bien un truc qu’on ne peut pas reprocher aux pâtes, c’est leur difficulté ! Pas besoin d’avoir pris des cours de cuisine chez Top Chef ou avec un grand chef étoilé pour faire cuire des pâtes. Une casserole, de l’eau, du sel, une plaque et le tour est joué ! Donc oui, si vous faites partie des rares personnes à ne pas savoir cuire des pâtes, j’espère au moins que vous courez vite, parce que pour le coup, si c’est le cas, vous n’êtes vraiment pas doué.

DES POSSIBILITÉS INFINIES

Outre les formes et les couleurs aussi variées que celles de l’arc en ciel, les pâtes se cuisinent aussi à toutes les sauces, même si on a dit « mollo quand même » pour nous les runners ! Vous n’aimez pas le parmesan ? Essayez avec du cheddar ! Vous ne mangez pas de viande ? Faites-vous des spaghettis avec des boulettes végétariennes ! En gratin, à la poêle, dans un sandwich (Non sérieux vous n’avez jamais essayé ?), aux légumes, sans gluten, à l’encre de seiche, … Bref, les pâtes se mangent comme on veut !

LE PRIX

Il faut se l’avouer, le prix des pâtes défie toute concurrence. Alors oui, c’est très varié selon qu’elles soient crues, fraîches, italiennes, japonaises, farcies, faites maison ou autre mais de manière générale, ce n’est pas cher ! Etudiants (ou pas), on connait tous le paquet de pâtes à moins d’1€ qui nous permet de finir la fin du mois le ventre plein.

ÉLU PLAT DU SIÈCLE

 

Bon, au final et pour conclure, on peut le dire : notre amour pour les pâtes ne s’arrête pas au bénéfice nutritionnel et énergétique, tout le monde mange des pâtes. Il n’y a pas que les runners. Et puisque c’est le cas, tout le monde pourrait continuer à manger des pâtes, au moins par habitude. C’est le plat le plus familier de la galaxie et au-delà du fait que la familiarité avec un produit est un déterminant fort de notre capacité à l’accepter, imaginez bien que partager des pâtes c’est aussi la possibilité d’inviter les non-runners à la table des runners…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *