Pour bon nombre des lecteurs de running4all, il n’est pas rare que vous ayez commencé un jour la course à pied pour maigrir. Vous y avez par la suite trouvé d’autres bienfaits fabuleux mais le contrôle de votre ligne est un point toujours tout aussi important. Pourtant, vous aimez profiter de la vie. Et manger en est un qui vous tient à cœur. Cet article est pour vous…

Par Jean-François Tatard – Photos : DR

PRIVATION INTERDITE !

Il ne sert à rien de créer de la frustration. Au contraire, c’est même délétère. Lorsque vous vous privez de ce que vous aimez, vous envoyez des signaux de frustration à votre cerveau et à votre corps. Un jour les deux vont se venger !

LE CRAQUAGE !

Pour éviter le « gros craquage » qui vous tombera dessus un jour ou l’autre, faites régulièrement des « petits craquages ». Tout est question de curseur. Rendez-le festif ! Associez-le à une récompense. Ou à quelque chose d’un peu plus exceptionnel que d’habitude. Partagez-le aussi d’ailleurs ! Récompensez votre cerveau ! Ça aura un impact sur l’humeur et votre bien-être et renforcera aussi votre volonté a encore mieux vous alimenter le lendemain.

 

C’EST QUI LE FAIBLE ?

C’est qui le faible ? Celui qui cède à la tentation ? Celui qui tient coûte que coûte ? Ou celui qui sait se raisonner et s’adapter ? Lorsque vous vous autorisez un écart, vous ne faites pas preuve de faiblesse, rassurez-vous ! La faiblesse est plus chez celui qui s’emprisonne dans un rituel. Faites-vous confiance, nous avons des ressources formidables et notre capacité d’adaptation est nettement supérieure à ce qu’on peut imaginer.

LEÇON DE PHYSIOLOGIE

Nous n’avons pas toujours mangé à notre faim dans l’Histoire. Il y eut des moments où nos ancêtres crièrent famine. Et savez-vous comment s’en sont-ils sortis ? Le métabolisme s’adapte à nos apports énergétiques. C’est ça la magie. Quand notre organisme n’a plus à manger, il va donc fonctionner au ralenti pour économiser ses réserves et stocker plus rapidement. Vous le saviez ça ? Faites l’expérience d’un régime drastique. Non seulement, vous allez très vite ne plus réussir à maigrir, mais en plus le jour où vous remangerez « normalement », le corps s’étant habitué à fonctionner en mode économique, vous allez reprendre encore plus de poids. 

 

UN TROMPE ENNEMI

Les écarts sur la bouffe font ainsi comprendre à notre organisme qu’il ne manque de rien. Et vous savez quel est le bénéfice ? Cela va empêcher la mise en place d’un stockage éventuel de graisses. Pour moi qui ai à peu près tout essayé en matière de nutrition, je peux vous garantir qu’un corps nourrit « trop sainement » à plus de risques de voir ses défenses immunitaires chuter. Ainsi, la « malbouffe » agit comme un vaccin ! Je vulgarise le truc mais imaginez que la dite « malbouffe » soit perçue par le corps comme une agression extérieure et bien vous apprenez à celui-ci à se défendre. C’est le principe du vaccin !

CONCLUSION

 

Bien manger est souvent la clé d’une bonne santé ! Ainsi est-il important d’avoir une bonne alimentation de fond. Mais dans l’idée, la vie c’est surtout en profiter et le plaisir de nous amuser. Et si il faut passer par la case « mal manger » pour perdurer, alors rendons « l’événement » exceptionnel. Partageons-le avec nos amis et associons-le à une récompense. N’exagérons rien mais faisons de ce moment un instant joyeux et tout aussi délicieux qu’un nouveau record sur votre distance de course à pied préférée…

Comments

  1. Jeff Tatard, en ma qualité de Docteur en nutrition, je vous dis bravo ! Vous avez l’art de vulgariser les concepts physiologiques et métaboliques les plus complexes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *