Inscriptions : faut-il prendre une assurance annulation ou non ?

Les épreuves de course à pied se multi­plient et les parti­ci­pants sont de plus en plus nombreux. Et la faute à ce succès, il faut s’y prendre de plus en plutôt pour réserver son dossard. En effet, il n’est pas rare qu’il n’y ait plus de places au moment où on souhaite s’inscrire. La question est de savoir s’il faut prendre l’assurance annulation au moment de l’inscription ou non ? Et à quoi elle correspond ?

Par Jean-François Tatard – Photos : DR

COMMENT SOUSCRIRE ?

Lorsque vous souhaitez souscrire à une garantie annulation, il vous suffit de cocher la case correspondante sur le bulletin d’inscription. L’assurance garantit tout simplement à l’assuré le remboursement de ses frais d’inscription. 

DANS QUEL CAS ?

Il est possible de lister les événements qui permettent d’obtenir un remboursement de l’inscription à la course :

  • Décès, accident ou maladie du participant assuré,
  • Décès, accident ou maladie grave (nécessitant une hospitalisation) de son conjoint, d’un ascendant ou descendant du premier degré survenant dans les trente jours précédant la manifestation,
  • Refus de visa par les autorités françaises,
  • Vol des papiers d’identité dans les 48 heures précédant le départ,
  • Convocation devant un tribunal.

LE COÛT ?

La prime à ajouter aux frais d’inscription varie d’un marathon à l’autre. Mais cela tourne souvent autour des 10 à 15 % du prix du dossard. Soit une dizaine d’euros à ajouter aux frais d’inscription pour le marathon de Paris par exemple.

LES CONDITIONS 

Toute demande d’indemnisation devra faire l’objet d’une déclaration à l’organisation de la course. Généralement au plus tard dans les 15 jours qui suivent la manifestation. Cette déclaration devra être précisée par un document officiel justifiant l’annulation de la participation, et notamment, en cas d’accident ou de maladie, d’un certificat médical et obtenu au plus tard dans les 2 jours suivant l’épreuve. Ce certificat devra faire mention de manière explicite d’une incapacité à participer à l’épreuve. 

DÉLAIS DE REMBOURSEMENT

Ce n’est pas forcément toujours gagné. En fonction des courses, ces dossiers sont étudiés dans les deux semaines suivants et les indemnités versées dans un délai qui peut aller jusqu’à trois mois. Les personnes souhaitant être remboursées par virement devront y joindre un IBAN.

LES EXCLUSIONS

Les principales clauses d’exclusion :

  • Une maladie ou un accident déjà constaté(e) avant la souscription,
  • Des troubles psychologiques ou psychiatriques, une maladie nerveuse et mentale, et leurs conséquences,
  • Une grossesse antérieure à l’inscription,
  • Une faute intentionnelle de l’assuré.

LES PARTICULARITÉS 

Toute inscription est personnelle, ferme et définitive, et ne peut faire l’objet de remboursement pour quelque motif que ce soit. Enfin, excepté pour les coureurs ayant souscrit la garantie spécifique « annulation ». Les personnes inscrites n’ayant pas participé au Marathon en question et ayant souscrit à l’assurance spécifique « annulation » pourront prétendre à un remboursement du montant de leur inscription (hors frais d’inscription liés au module d’inscription en ligne). La demande de remboursement doit néanmoins obligatoirement faire l’objet d’une demande écrite à l’organisateur. Mais regardez bien la date butoir surtout ! Parfois c’est 48 heures avant mais parfois c’est trois semaines avant. 

CONCLUSION 

Ne pas souscrire une assurance annulation constitue une fausse économie car une annulation peut vraiment coûter cher, surtout vu le budget de certains marathons. Pour un Marathon des Sables par exemple, l’assurance annulation vous offrira une protection contre certaines éventualités (maladie, urgence médicale d’un membre de la famille,…) et protégera ainsi l’investissement que représente le voyage sur le plan financier. Ce n’est évidement pas obligatoire, mais quand on voit qu’il faut parfois s’inscrire un an à l’avance pour un marathon, on peut imaginer que notre état physique peut très fortement évoluer dans ce lap de temps. Par contre, il faut être très vigilant sur les exclusions et les conditions réelles de remboursement. « Lisez bien la notice ! ». Les contrats excluent systématiquement certains risques. Et selon les contrats, une franchise est prévue pour la plupart des motifs d’annulation. Dans tous les cas pensez à bien lire l’ensemble des conditions !

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire