fbpx

Test – Grande nouveauté chez On avec la CLOUDSWIFT

Pour la cinquième fois pour running4all, nous avons testé une chaussure de la gamme On. Fanny Rubin, une des responsables marketing, nous a invité dans une boutique parisienne pour le lancement mondial de la nouvelle petite merveille de la marque. Une innovation qui va une nouvelle fois chambouler tous les codes de la course à pied. La Cloudswift est la toute première chaussure à intégrer la nouvelle super-mousse Helion™ d’On.

Par Jean-François Tatard – Photos : DR

QUI EST On ?
On, c’est l’histoire suisse d’Olivier Bernhard, David Allemann et Caspar Coppetti, trois potes passionnés de course à pied. Le premier est un ancien athlète de haut niveau, triple champion du monde de biathlon et multiple vainqueur d’Ironman. Lorsqu’il se retire de la compétition, il a l’idée de concevoir une chaussure de running qui procure un ressenti optimal. Il se rapproche alors d’un ingénieur suisse qui envisage justement de développer un nouveau concept de chaussures de running. De cette association idéale mêlant expérience de course et expertise en ingénierie naît un grand nombre de prototypes. Le tout guidé par une seule et même ligne directrice : permettre des réceptions en douceur à chaque foulée et des propulsions fermes pour repartir. Ce concept unique a séduit Caspar Coppetti et David Allemann qui les a motivés à rejoindre l’aventure en 2010. Rapidement, les trois associés fondent la société On à Zurich.

LE FRUIT DE LA REFLEXION

 

Le fruit de la réflexion des trois hommes permet d’établir une approche à la fois intéressante physiologiquement et aussi, évidemment, d’un point de vue marketing, comme le souligne Olivier Bernhard : « Ne pas faire de vagues, suivre les règles du jeu, marcher dans les pas de ces prédécesseurs, se fondre dans la masse… Toutes ces notions ont conduit à faire fausse route en matière de technologie de chaussures pour la course à pied. Après plus d’un demi-siècle de recherches et d’idées reçues sur la course, aucune avancée n’a significativement eu d’impact sur la réduction des blessures liée à la course à pied. »

POURQUOI CE TEST ?

Même si j’ai obtenu mes meilleurs résultats sur marathon et sur ultra, j’ai une culture athlétique. Je griffe et je cours sur l’avant du pied. J’ai ainsi pour habitude d’aimer courir vite. Avec du renvoi et du dynamisme, que ce soit sur les sentiers de la forêt de Montmorency ou sur les passages plus durs typés asphalte autour du lac d’Enghien.
Ainsi, Fanny Rubin a tenu à nous présenter en avant-première la toute nouvelle Cloudswift parce qu’elle a été spécifiquement conçue pour les coureurs urbains qui aiment conserver des chaussures légères et rapides mais tout en gardant un amorti supérieur et une protection sur route irréprochable. 

UN DESIGN ORIGINAL

Encore une fois, le design ne ressemble à aucune autre. La “chaussure à nuage” est en effet très originale avec ses petits plots si singuliers placés sous la semelle qui promettent une légèreté et un dynamisme… Mais ce n’est pas parce que c’est visuellement sympathique que ça va vite ! Ce n’est pas Claudia ou Fanny, les têtes pensantes du marketing, qui nous diront le contraire. Il y a justement beaucoup de marketing derrière cette jeune marque suisse.

TEST AVEC LA BOUTIQUE MARATHON DE PARIS 

« The place to be ». Ce dernier soir de février 2019, 26, rue Léon-Jost, Paris, dans le 17ème… Même si par définition un testing doit être objectif, il doit se dérouler sur plusieurs centaines de kilomètres et dans des conditions aussi diverses qu’il y a d’utilisations possibles pour ce modèle de chaussures. Cette fois, je vais me fier à mon expérience, à ma capacité à écouter et observer les autres testeurs, deux des plus grands professionnels de la chaussure, Cédric Mousseau et Frédéric Chocteau. Leur expertise est indiscutable.

 

Sous le contrôle de coach Seb, voici un retour de sensations compilées sur cette chaussure tout aussi étonnante que les quatre autres modèles que j’ai eu la chance de tester depuis bientôt un an dans cette marque.

RÉSISTANCE, LÉGÈRETÉ ET REBOND

On m’avait promis du dynamisme, je ne suis pas déçu. Cette chaussure offre un renvoi digne de ce nom. Et la légèreté (300 grammes quand même) qui s’y associe permet d’optimiser la relance. C’est le résultat de la mousse Helion™ qui combine des propriétés que ne possèdent pas les autres mousses. Elle offre ainsi une résistance et un rebond à un niveau jusque-là impensable. 

UNE NOUVELLE MOUSSE

La nouvelle mousse Helion™ est unique ! Elle est composée d’une structure spéciale qui fusionne des éléments stables et durs à la fois. Avec des éléments plus souples et élastiques, elle permet une meilleure résistance sans ajouter de poids. Ma première impression est qu’il y a plus de rebond que d’habitude. Et sans sacrifier l’amorti légendaire de la marque suisse. C’est Cédric (toujours au courant de tout) qui m’a expliqué que grâce à sa capacité de résistance aux différentes températures possibles, l’amorti de cette chaussure conservera toujours l’intégralité de ses bénéfices. Qu’il fasse chaud ou froid. Et ce n’est pas qu’un détail quand je vois le nombre de chaussures que j’ai laissées se détériorer sans les utiliser juste par les écarts de températures dans mon garage. Ainsi, sur la Cloudswift les propriétés de rendement énergétique durable offrent une protection au sol et une performance sur la course, quel que soit le contexte. 

POUR COUREURS URBAINS

La toute nouvelle Cloudswift tient les promesses d’Olivier Bernhard, co-fondateur de la marque, et de Julien qui nous a formés au produit. La chaussure est conçue pour les coureurs urbains qui aiment conserver des chaussures légères et rapides tout en offrant un amorti supérieur et une protection sur route accrue. Le boss nous explique : « Pas de compromis lorsque nous avons décidé de créer cette nouvelle super-mousse ». Il rajoute : « En tant que coureur, tes chaussures doivent offrir la meilleure performance possible pour que tu puisses en faire autant. Tu ne te contenteras pas de la seconde place ». Ça me plaît.

 

 

Ainsi puisqu’aucune autre mousse ne pouvait offrir ce que recherchait On, il été décidé d’en développer une spécifique. Helion™ est une mousse plus légère, plus moelleuse et plus souple, pour que chacune de nos foulées rende notre sortie plus vivante. 

TRES BON CONFORT

 La Cloudswift procure un confort surprenant alors qu’elle est, a priori, faite pour aller vite. Elle est conçue pour la route, mais l’athlète ne subit pas le sol. C’est surprenant. Cela confirme ce que j’ai ressenti avec la Cloudflash et la Cloudflow lors des précédents testings. La souplesse de la semelle permet un amorti qui fait que l’on ne sent pas la dureté du sol. En plus d’un renvoi ferme et efficace, le confort est au rendez-vous et minimise au maximum la notion d’impact que nous redoutons tous.

 UN MESH SOIGNÉ

 Même si je préfère le design de la Cloudflash ou de la Cloudflow, j’ai aimé cette nouvelle merveille de la marque suisse. Un peu larges, vues du dessus, mais tout aussi esthétiques que ses copines de la gamme, lorsqu’elles sont vues de côté. Ce n’est pas qu’un détail. On souffre déjà suffisamment en courant. Si en plus on n’a pas le droit d’être beau en courant, alors à quoi bon… Plus sérieusement, demandez à Frédéric Chocteau, le patron de la Boutique du Marathon : l’esthétisme est un des critères de choix prioritaire pour le client. Les designers de chez On n’y sont pas insensibles. Rien n’est laissé au hasard. Dans le détail, c’est de la haute couture ! Des lacets ultrafins et efficaces, qui permettent au laçage d’épouser parfaitement le pied, ne semelle intérieure très confortable et qui se détériore peu dans le temps, un tissu externe très résistant, ultraléger et respirant. Encore une fois ? Je radote, c’est ça ? Je m’en fiche, je le redis : rien n’est vraiment laissé au hasard ! A croire que « On » fait du détail son cheval de bataille ! J’apprécie aussi les traditionnels « O » et « N » placé sur la chaussure gauche et droite lorsqu’on la regarde de derrière.

 

Et d’autres petites surprises se cachent dans ce modèle ultra-abouti que je vous laisse découvrir en boutique.

 

MES 7 PREMIÈRES IMPRESSIONS 

  1. La toute nouvelle Cloudswift est bien conçue pour les coureurs urbains qui aiment conserver des chaussures légères et rapides, offrant un amorti supérieur et une protection sur route accrue.
  2. La nouvelle forme, surprenante au premier abord, permet d’augmenter l’amorti horizontal au détriment de l’amorti diagonal. Ce sont les renforts en caoutchouc visiblement très résistants qui offrent cette traction accrue. 
  3. L’encolure de la tige de la chaussure me paraissait très basse à première vue, mais elle ne se fait pas du tout ressentir en courant.

  1. Les éléments du Cloud sur l’avant-pied se relient au niveau du centre pour une poussée plus directionnelle et sans perte d’énergie. 
  2. En deux mots : dynamisme et légèreté. Lorsqu’on sort cette On Cloudswift de la boîte et qu’on la prend en main, la légèreté est notable. Pourtant, ça ne saute pas tout de suite aux yeux. Hormis ses plots, elle a même un design assez sage pour une chaussure légère.
  3. À l’enfilage, mon pied fin s’est tout de suite bien niché dans le chaussant ni trop étroit ni trop large. J’ai le pied fin et j’apprécie particulièrement les chaussants étroits. Il ne l’est pas plus que cela, mais le laçage est efficace et le pied parfaitement maintenu. Un détail : j’ai trouvé la languette super confortable. 
  4. Sans être moelleuses, les chaussures sont confortables. Si je devais les comparer à une autre marque, comme à chaque fois, je mettrais On en parallèle avec aucune autre.

 

Sans être une chaussure avec laquelle tout le monde sera à l’aise, elle sera agréable à toutes les allures – avec mon gabarit (1,75 pour 68 kg) – et pas uniquement aux allures rapides. D’ailleurs, par comparaison à toutes les On-Running déjà testées, je pense que ce modèle est celui qui s’adapte le plus à un maximum de catégories de runners. Cette chaussure est complètement universelle !

DEUX PETITS DÉFAUTS

J’ai vu deux principaux défauts sur cette On, mais c’est assez caractéristique de la marque. Ces deux défauts concernent la semelle. D’abord, les espaces et les trous entre les plots ne sont pas adaptés si vous courez sur un chemin, pire s’il est en graviers. Du coup, ce constat en fait une vraie chaussure de route. Le deuxième défaut concerne l’accroche. La route, vaux mieux vaut qu’elle soit sèche ! J’ai trouvé la semelle extérieure un peu légère en termes d’accroche sur sol humide. 

Allez, juste un dernier petit détail. Je m’étais attaché aux traditionnels petits messages sur la semelle intérieure. Le fait qu’il n’y en ait pas cette fois-ci me manque.

 CONCLUSION 

Plus j’ai l’opportunité de courir avec des On, plus je me pose la question sur la raison qui pousse le runner à privilégier certaines caractéristiques de sa chaussure et d’en sacrifier d’autres ? Pourquoi n’est-il pas possible de tout réunir dans une même chaussure ? Cette fois encore, On en a fait son cheval de bataille. Décidément, cette marque est vraiment une belle rencontre. C’est la première fois que je vois une marque de running qui permet de réunir dans un même modèle deux caractéristiques normalement antinomiques. 

Je tiens à remercier personnellement les équipes Boutique Marathon et On de m’avoir invité à célébrer la naissance de la nouvelle super-mousse Helion™.

Chaussures homme 

Type de pied : universel
Usage : entraînement
Surface : route
Poids du coureur : moins de 85 kg
Poids de la chaussure : 300 g en T 42,5
3 couleurs disponibles chez les hommes et 3 chez les femmes
Drop : 7 mm
Prix : 160€
Les + :
poids, dynamisme, flexibilité, amorti ON CLOUDSWIFT 

Les – : glissante sur sol mouillé et l’espacement interplots (si vous courez sur chemin, vous allez ramener quelques cailloux chez vous)

 

 

 

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire