fbpx

Test de la HOKA one one Clifton 5

Pendant longtemps, on a cru que le marché de la chaussure de course à pied était réservé aux mastodontes Nike, Adidas, Asics. Pourtant régulièrement, de nouvelles marques infiltrent le milieu du running. Et parmi celles-ci, HOKA, dont je voulais depuis longtemps tester un produit pour me faire un avis…

Par Jean-François Tatard* – Photos : DR – Jeff

QUI EST HOKA ?

Pour une fois qu’une chaussure de sport vient de chez nous… D’origine française, la marque est assez récente mais elle a très vite bouleversé les codes établis. D’abord par le look de ses équipements. Mais aussi et surtout par la place qu’elle a rapidement su prendre sur ce marché. HOKA, c’est le bébé de Jean-Luc Diard et de Nicolas Mermoud…

QUI SONT JEAN-LUC & NICOLAS ?

« Inutile d’être un champion pour savourer les performances de cette marque ! », c’est ce que se sont dit Jean-Luc et Nicolas lorsqu’ils ont eu l’idée de créer leur entreprise en 2009. La cible, comme celle de running4all, c’est tout le monde. Savez-vous d’où vient le nom « HOKA » ? En maori, cela signifie « voler sur terre »… 

L’ENVOLÉE 

De fait, les ventes se sont bien envolées. Entre 2012 et 2018, elles sont passées de 3 à 100 millions d’euros. Si bien qu’en France, aujourd’hui, la marque est déjà numéro 3 sur le marché de la chaussure de trail derrière Salomon et Asics. Et elle a même réussi à se faire une place dans le top 10 du running sur route.

UNE SEMELLE ATYPIQUE 

S’il y a une caractéristique qui distingue clairement HOKA des autres, c’est bien la semelle. Une semelle vraiment innovante ! 

– A lire aussi: Comment choisir le drop des chaussures ?

Car Hoka One One est née au pied des massifs de Haute-Savoie

Et je me dis encore… qu’il fallait être vraiment gonflé pour se lancer avec ce genre de technologie sur ce créneau a priori réservé aux géants. Car Hoka One One est née au pied des massifs de Haute-Savoie. Un territoire qui constitue la chasse gardée de quelques spécialistes renommés dans le sport Outdoor : Patagonia, Lafuma, Scott, Quechua, Millet. Les cofondateurs d’Hoka se sont d’ailleurs connus chez Salomon, dont Jean-Luc Diard fut président. Et c’est en mouillant le maillot runnings aux pieds que ces créateurs géniaux et fans de course à pied se sont frayé un chemin dans une concurrence pourtant relevée. 

– A lire aussi: Avoir du pied: de quoi parle t’on?

TOUT PART D’UNE IDÉE

Et c’est en dévalant les pentes de l’Etna, en Sicile, qu’ils ont eu l’idée de l’innovation à l’origine d’Hoka… 

« Nous avions vingt heures dans les pattes, mais nous avons tous vécu cette descente sur de la pouzzolane, la roche volcanique, comme un moment magique : l’impression de voler, se souvient Nicolas Mermoud. On est rentrés avec l’envie de retrouver ces sensations. » Skis larges, VTT à gros pneus, la technologie « oversize » et sa promesse d’amorti existait déjà dans d’autres sports. Ils décident de l’appliquer au running. Les premiers prototypes et leurs semelles ultra-épaisses arrivent en février 2009. « Malgré le froid et la pluie, on est allés les essayer sur un sentier qui remonte le flanc du Veyrier. Ce jour-là, on a ressenti une sensation nouvelle… Et c’est parti, HOKA ONE ONE était née ! 

la marque nous fait une promesse ! La promesse d’un spectaculaire amorti pour réduire la fatigue liée aux chocs et aux tensions musculaires.

UNE AVANCÉE À CONTRESENS

HOKA One One est à l’origine d’une innovation de rupture. À l’heure du minimalisme, la marque s’engage à contresens.

Ainsi sa semelle proéminente propulse le pied grâce à trois caractéristiques : 

  1. Elle est de deux à trois fois plus épaisse que la moyenne 
  2. La zone plate est beaucoup plus réduite que sur des chaussures traditionnelles 
  3. Elle a une forme creuse.

DES BÉNÉFICES ?

À l’arrivée, avec une semelle surdimensionnée, la marque nous fait une promesse ! La promesse d’un spectaculaire amorti pour réduire la fatigue liée aux chocs et aux tensions musculaires. Néanmoins, je ne peux pas m’empêcher de la trouver disgracieuse (et je ne suis pas le seul). Il n’empêche que la marque assume cette caractéristique à laquelle il est impossible d’être insensible. Et c’est pour cette raison que la marque m’a offert l’opportunité de casser mon a priori…

TESTONS LA CLIFTON 5 ! 

Il faut dire qu’une HOKA ne ressemble à aucune autre chaussure

– A lire aussi: 20 paires de chaussures pour ceux qui recherchent la stabilité

Il aura fallu que j’attende la 5ème version du modèle phare de la marque pour tester enfin une HOKA. Un modèle taillé pour la route. Je ne connais pas les quatre versions précédentes mais très vite mon analyse me fait dire que les points forts du modèle sont :

  • Le Poids 
  • Le Dynamisme 
  • L’Amorti 

Vérifions dans différents contextes, différentes dispositions, et toutes les possibilités d’utilisations possibles…

Mais procédons dans l’ordre…

L’ESTHÉTIQUE 

Cette fois : aucune couture, l’enveloppe du pied est parfaite et apporte un maximum de confort

Le look HOKA est, on l’admettra, très identifiable à l’œil nu. Il faut dire qu’une HOKA ne ressemble à aucune autre chaussure. Néanmoins, au niveau de la semelle, ses dimensions me semblent moins exacerbées. Je les trouve plus jolies que d’habitude. Ce n’est qu’un avis mais cette fois, l’esthétique est séduisante. Un premier bon point !

L’EMPEIGNE

Par rapport aux précédents modèles, du moins ce que j’en ai appris sans les avoir essayés, l’empeigne de cette cinquième version fait peau neuve ! Cette fois : aucune couture, l’enveloppe du pied est parfaite et apporte un maximum de confort. J’ai bien aimé aussi les perforations qui permettent à l’air de bien circuler. Ainsi que les œillets de laçage qui sont renforcés et qui optimisent je pense la durabilité (du moins à ce niveau...).

ET CETTE FAMEUSE SEMELLE ? 

Semelle haute ne rime pas avec drop haut. D’ailleurs rendez-vous compte : pas plus de 5mm de drop sur cette chaussure ? En fait, la technologie réside autre part. Il s’agit d’un profil de semelle incurvée sous les métatarses. Quel bénéfice ? Et bien, cela permet d’optimiser le déroulé de vos foulées et de mieux trouver vos appuis

COMPOSITION DE LA SEMELLE 

C’est justement la composition de la semelle en EVA qui permet cet amorti spectaculaire. Il faut le voir pour le croire mais les impacts au sol se font sentir en douceur et en légèreté. 

Clairement, les HOKA CLIFTON ne s’adressent pas à tout le monde

ON CHAUSSE…

Aïe ! Confort : ok ! Confort +++, d’ailleurs. Mais l’amorti XXL ce n’est pas pour moi. La semelle est quand-même très très moelleuse. Là : « on marche sur un nuage » ! Quand on sort d’une période de testing avec la NEW BALANCE 1500 aux pieds, je vous avoue que le contraste est surprenant.

Pour moi qui aspire à plus de rigidité, à première vue je ne suis pas dans la cible. Pourtant, dans la gamme HOKA, la CLIFTON est l’une des plus dynamiques dans la catégorie longue distance. 

ALORS VOYONS SUR LA DURÉE…

Finalement le temps s’écoulant, je reviens sur certains de mes avis. Au fur et à mesure que les kilomètres s’additionnent, la chaussure me semble sécurisante, devenant un outil de protection salvateur pour les boulimiques de la longue distance.

Le niveau de protection au niveau du talon est en effet assez spectaculaire. Les traumatismes que vous ressentiriez sur une chaussure avec une « semelle traditionnelle » se font nettement moins sentir. 

– A lire aussi: la clifton best-seller de HOKA one one

c’est une agréable rencontre que j’ai faite avec cette dernière version de la CLIFTON.

ALORS POUR QUI ?

Clairement, les HOKA CLIFTON ne s’adressent pas à tout le monde. La chaussure Hoka One One Clifton 5 se destine aux runneurs à foulée universelle qui souhaitent une chaussure légère et confortable. Mais pour celles et ceux qui ont reçu une éducation athlétique avec la culture minimaliste de la « pointe d’athlé », vous risquez de vous endormir comme une grenouille dans une casserole d’eau qui tiédie à feu doux. 

DURABILITÉ

C’est un a priori. Je ne les ai pas emmenées jusqu’à leur belle mort mais mon expérience me fait dire qu’en ce qui concerne la durabilité, elle n’est pas bonne ! Sur les quelque 100 kms parcourus, je devine une rapide obsolescence. Mais en même temps, a-t-on envie de dire, pouvait-il en être autrement avec autant de « moelleux » ?…

CONCLUSION

Même si je ne pense pas devenir un jour (quoi que…) un bon client pour HOKA, c’est une agréable rencontre que j’ai faite avec cette dernière version de la CLIFTON. Si, au début, cette marque de chaussures hors-normes ressemblait à une sorte d’ovni défiant tous les codes techniques et esthétiques, elle a su, au fur et à mesure des années, se diversifier et proposer des produits de plus en plus pointus et performants, tout en conservant la qualité première qui a fait la renommée de la marque avec ce fameux amorti king-size !

– Site : HOKA

Alors, si on tient compte de cette capacité à compléter sa gamme, je suis certain que l’équipementier saura dans le futur répondre aux dix derniers pour-cent de runners qui, comme moi, aspirent à plus de rigidité…

HOKA CLIFTON 5
Amorti  *****
Confort *****
Stabilité ***
Souplesse *****
Durabilité ***

Type de pied : Universel

Usage : Entraînement/Compétition

Surface : Route

Poids du coureur : Moins de 85kg

Poids de la chaussure : 275grs en  42,5

Drop : 5 mm

Prix : 130€

Les + : Légèreté, confort, sécurité 

Les : obsolescence anticipée et mauvaise durabilité 

*Jean-François Tatard

Plus de 100 victoires dans des compétitions départementales, régionales et nationales

– 2h34’ au marathon

– 3ème du 100kms de Millau 2014

– 6ème de l’ECOTRAIL 2013

– 5ème des Championnats de France du 100kms 2013

– 2ème français au marathon de Florence 2012 et au semi-marathon de Barcelone 2013

– 3ème du championnat de France de semi marathon par équipe 2011

 

Jean-François Tatard

Jean-François Tatard

Jeff TATARD - 38 ans. - consultant sport - athlète multidisciplinaire (running, cyclisme, route, VTT, Run & Bike) Facebook : Jeff Tatard Insta : Jefftatard

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire