fbpx

Faire une détox grâce aux plantes

Après les froides et courtes journées d’hiver, le retour de la lumière et de la douceur printanière. On s’occupe de faire le ménage de printemps à la maison, et je vous invite à faire pareil pour votre corps.

A l’instar de notre maison qui s’encrasse lentement au fil des mois, sans que nous nous en rendions vraiment compte, notre métabolisme subit lui aussi le même processus. En naturopathie on appelle ce processus l’intoxination.

L’intoxination résulte d’un empoisonnement de toxines produites par notre propre métabolisme, avec pour conséquence un affaiblissement de notre terrain, lit de futures maladies.

Profitons alors de l’arrivée du printemps pour passer un bon coup de balai sur les toxines et les substances toxiques qui encombrent notre corps.

Par Dagmar diététicienne – nutritionniste

Energétiquewww.dieteticienne-mandelieu.com

Voyons comment on s’y prend :

 On appelle « émonctoires » les organes chargés d’éliminer les déchets produits dans notre organisme. Ce sont principalement : le foie et la vésicule biliaire, les reins, la peau et les poumons. Ces derniers, éliminent, avec le gaz carbonique expiré, les acides gras volatiles et les alcools de fermentation en provenance de l’intestin.

La peau rejette des déchets à travers la sueur via le sébum. Les reins filtrent le sang et éliminent les déchets dans l’urine. Mais l’organe clé de la détoxification est le foie dont le rôle est, entre autres, de filtrer le sang, de neutraliser les toxines et de les éliminer via la bile.

– A lire aussi : Les graines, un coup de pouce santé à croquer

Donc, pour un drainage efficace, il faut stimuler ces émonctoires. Par exemple, faire du sport augmente la fréquence respiratoire ce qui permet d’évacuer plus de déchets volatiles et de mucosités. De même, cela fait transpirer et avec la sueur partent autant de toxines. Boire beaucoup d’eau (pure !!!) stimule l’élimination rénale, bien sûr, mais aussi l’élimination par le foie, la bile et les intestins. Bref : bougez !!!

Mais on peut également favoriser son drainage, sa cure détox, ou sa cure minceur grâce aux plantes qui favorisent le drainage.

J’ai 2 produits préférés que j’utilise très régulièrement:

On va donner un petit coup de pouce au foie pour évacuer ces toxines :

– le romarin, qui contribueau drainage hépatobiliaire,

– la chicorée,

– le pissenlit, qui favorise le drainage et la détoxification de l’organisme,

– l’artichaut,

– la menthe poivrée,

– la mélisse,

– le chardon marie,

– le chrysanthellum americanum,

– le boldo,

– la fumeterre, en stimulant d’autres organes éliminateurs.

  • DPR des Laboratoires Fenioux

Plusieurs ingrédients vont soutenir le travail du foie. 

DPR® associe desmodium, chardon marie et curcuma.

Grâce à cette association de plantes, on obtient une détoxification en profondeur, et également un renforcement de la cellule hépatique.

Pensez aussi à votre hygiène intestinale !

Les intestins ont une fonction fondamentale dans l’élimination, car ils collectent tous les déchets provenant du travail des autres organes de la sphère digestive (le foie, le pancréas, la vésicule biliaire). Ces déchets sont évacués dans les selles via le côlon.

Si le côlon n’est pas parfaitement intègre et fonctionnel, ce travail d’élimination ne se produit pas bien. Lors de leur passage dans les intestins, les toxines et déchets peuvent être réintroduits dans l’organisme ou encore fermenter ou putréfier, ce qui contribue encore à votre encrassement.

Il est donc important d’assainir le tube digestif, de maintenir une flore active, et une paroi intestinale totalement imperméable.

A lire aussi : Les boissons végétales

Pour cela on trouve des probiotiques chez beaucoup de labos de phytothérapie, demandez à votre thérapeute les souches adaptées à votre organisme.

N’oubliez pas d’ajouter également la glutamine, cet acide aminé qui permet de resserrer les jonctions des entérocytes, pour éviter l’effet « passoire » dans la lumière intestinale.

Avec tout cela il convient évidemment de ne pas surcharger l’organisme avec une nourriture industrielle, l’idéal serait de faire un micro-jeûne ou de rester une journée à ne manger uniquement des légumes (vivants !!!!)

 

 

 

 

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire