fbpx

500km avec la Dynaflyte 3 de Asics pour femme: verdict

Pour les femmes qui aiment les licornes, c’est sûr que cette paire de chaussures va faire un tabac !!

Non pas parce qu’elles sont munies d’une corne sur le dessus, quoi que cela pourrait être drôle mais tout simplement leur couleur est celle d’une licorne ! Regardez !

Par Doc Sandrine N – Photos Sandrine N – Asics

Mis à part ce look carrément magique c’est avec excitation que j’attendais de les tester ayant les chaussures de la gamme Dynaflyte 2 avec ses défauts et ses qualités.

J’étais sûre que l’on pouvait faire confiance à Asics pour corriger les défauts de la petite sœur qui était déjà une chaussure canon.

Au final je ne suis pas déçue car on retrouve une chaussure sensée être similaire à la précédente mais complètement différente : une vraie évolution réussie !

Technologie :

Chaussure légère puisqu’elle affiche un poids de 249g sur ma balance pour une pointure en 41,5 (Attention Asics taille un peu petit !)

Drop de 8 mm

Lacets plats très faciles à ajuster pour avoir le bon serrage du pied dès le premier essai.

Elle est destinée aux foulées universelles et est présentée sans correction de foulées.

Avec sa semelle de propreté en Ortholite® elle permet de gérer l’humidité générée dans la chaussure.

Le logo Asics n’est pas collé il est par transparence sous le mesh technologie ADAPTMSH TM 2.0) afin de rigidifier les côtés de la chaussure. A l’intérieur le tissus doux Underlay Support Système en fait un endroit d’accueil très agréable pour les pieds.

Premier footing

 

Première surprise : la taille au niveau de l’avant pied est bonne et même un peu plus grande que le modèle précédent.  

Dès les premières foulées la différence se sent, pas seulement pour le confort du pied. En effet, plus de place pour le gros orteil signifie également une meilleure propulsion, et un meilleur déroulé pour que le pied travaille de manière plus naturelle.

Dès les premières foulées, confort et amorti sont au rendez vous sans impact et une sensation de projection de course vers l’avant mais surtout une sensation de légéreté incroyable, tout cela à faible allure (la mienne quoi !). Je décide alors d’accélérer la cadence, je choisis d’attendre d’être sur la piste d’athlétisme.

Essai sur piste

J’ai l’impression d’avoir des chaussures pouvant s’apparenter à des pointes de sprint plutôt qu’à des grosses running bien lourdes.

Au niveau des chronos même si je suis loin du record de France du 400 je suis très agréablement surprise par le renvoi d’énergie et le dynamisme de la chaussure à forte vitesse.

Autant la Dynaflyte version 2, avec une semelle plus « molle », ne me convenait pas pour du fractionné sur piste, autant ici avec un relevage amélioré sur le devant du pied on a de vraies sensations de course sur tartan.

 Pendant mes séances, aucun cailloux ne s’est fixé dans la semelle c’est appréciable. Sur route mouillée, la chaussure ne glisse pas, même si ce n’est visiblement pas son terrain de jeux préféré.

Sortie longue

Comme à chaque fois, c’est quand même ce type de sortie qui va déterminer la tolérance et la sensibilté à la chaussure ne serait-ce qu’en terme de frottements : apparition d’ampoules ou autres points de frottements. Ici rien du tout, soyons quand même honnête une mini ampoule sous la voute plantaire qui est ma zone faible. Les kilomètres sont absorbés sans difficulté et la chaussure reste tolérante en fin de course quand la foulée fatigue ou même lors des descentes !

Conclusion

C’est une chaussure revisitée et surtout un look très travaillé ave un mesh très aéré , une nouvelle semelle en Flyte Foam qui redonne du dynamisme à cette nouvelle version par rapport à la version 2.

La résistance de la semelle est mise en avant également sur cette nouvelle version et c’est là que je ne suis pas trop d’accord !! Ayant fait la préparation et le marathon de Paris puis le Marathon de Londres et enchainé ensuite avec le Semi Marathon de la Loire soit un total d’envion 500 km avec mes Asics Dynaflyte 3, la semelle est quand même très usée.

C’est sûr que je ne fais pas partie des coureuses légères : 63km, 1m76 et que je cours quasiment que sur l’avant pied et 4 fois par semaine!! Mais je suis tellement bien dedans : le célèbre amorti gel d’asics probablement et la sensation de pouvoir aller vite et loin avec ces chaussures est telle que cela compense ce défaut de durabilité !

Conditions du test : 500 km sur bitume et tartan, par tout type de météo

D’autres coloris tout aussi sympas existent et même une version pour rester visible la nuit !

 

– Site: Asics

 

 

 

 

 

Sandrine Nail Billaud

Sandrine Nail Billaud

Pharmacien - Journaliste - Multi marathonienne et meneuse d'allure. Facebook Sandrine NAIL BILLAUD Insta : nailbillaud_sandrine

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire