fbpx

Test du sac trail Salomon ADV Skin 5 SET

Le choix d’un sac de course à pied relève souvent du dilemme : entre les marques, la contenance, le choix d’hydratation et les différentes options, le mal de crâne risque apparaître avant le mal de jambes !

Marie-Caroline SAVELIEFF, Diététicienne nutritionniste du Sport

Que vous soyez dans l’optique trail de 20 à 60km pour sa modularité poche à eau et flasques, sortie longue de 1H30 pour sa légèreté ou retour du boulot en mode running grâce à sa poche arrière extensible qui permet d’y glisser sa vie de workingman (ou woman), on vous dit tout sur ce gilet Salomon 5 litres comparable à un couteau suisse.

LE PRODUIT TESTE :

Sac de trail : Salomon ADV Skin 5 set

Couleurs : Noir, bleu, rouge

Volume : 5 Litres, poche arrière stretch extensible.

Tailles : 2XS à XL. UNISEX

Poids : 191g.

Prix : 120.00 euros

Matériel inclus : 2 gourdes soft flasks Speed de 500ml + sifflet de survie + sac isotherme amovible pour poche à eau.

Matériel non inclus : couverture de survie, poche à eau, carquois de fixation bâtons Custom Quiver. Un système de portage accroche-bâtons 4D incorporé.

CONDITIONS DE TEST :

  • Femme, 1m58, 49kg
  • Taille XS noir avec les 2 flasques de 500ml sur compétition trail 24km à fort dénivelé, entraînement typé km vertical, rando-course à la journée.
  • Températures élevées.

Le gilet plume

  1. Absence de ballotage. Le gilet, il se fera tout bonnement oublier même bien chargé puisque la poche arrière principale extensible s’adapte au « chargement du mulet ». Bien qu’unisexe, ce gilet a su s’adapter à mon dos féminin, ce qui est souvent un frein face à un petit gabarit.

2. Cordon de serrage ultra rapide. Enfilez votre gilet, clic-clac et il ne vous reste plus qu’à tirer sur la fine sangle pour que votre sac épouse vos formes tel un corset, le carcan en moins. N’hésitez pas à bien serrer le quick link , pas de risque d’étouffement juste un meilleur ajustement puisqu’il est élastiqué.

3. Zéro frottement. Que ce soit les coutures souples du gilet, les flasques ou les fins cordons de serrage ventral, aucun bobo à signaler et j’y ai pourtant mis le maximum de mauvaise volonté : achat tardif du sac qui ne m’a pas permis de le tester en amont de la compétition, chaleur et tronçons à escalader au rendez-vous et surtout Mesdames, je l’ai réalisé en brassière. Les cordelettes de serrage à fleur de peau ne m’ont même pas laissé une marque d’irritation. Ce gilet peut donc se porter « sans filet » et j’imagine torse nu pour ces messieurs.

4. Maxi-capacité et praticité. Les 2 soft flasks de 500ml fournies accompagnées d’un sac d’hydratation de 1.5 litres vous permettront de tenir bien 5 heures en autonomie complète ! Une poche kangourou pocket arrière vous permettra de récupérer votre coupe-vent en pleine action juste en mettant votre main dans votre dos. Gain de temps et simplicité au rendez-vous, surtout que la veste pourra s’enfiler par-dessus ce sac si discret.

ON REGRETTE SEULEMENT…

Cordelettes volantes. Qui dit petit gabarit, implique serrage quasi maximum des cordelettes qui se retrouvent à voler à chaque foulée, de même pour d’autres cordons qui ont eu le talent de m’énerver en début de course et aux ravitaillements, le temps de tout tenter de les réajuster tout en courant.

  1. Effet poupées russes. Les poches latérales sont multiples, mais ce qui parait pratique aux premiers abords, s’avère très (trop) compliqué à gérer puisque les poches sont superposées. Ainsi avant le départ, on les remplit de nos flasques, et aliments de l’effort. Jusqu’ici tout va bien.

Mais lorsque les flasques sont vidées et qu’il s’agit de les recharger, impossible de les faire réintégrer dans leur compartiment sans encore une fois s’énerver : les barres stockées dans les poches arrières empêchent le bon « coulissement ». Alors si vous êtes en compétition et pressés, anticipez bien car c’est un coup à finir gourde en main.

2. Une seule poche zippée. Pourquoi avoir retiré les poches latérales zippées niveau taille des premiers modèles et tout cumuler niveau torse ?

Pour résumer, ce gilet constituera le meilleur compromis pour tout athlète ne souhaitant pas investir dans une multitude de sacs. Lors de mes 3h20 de course, je n’avais rien stocké en poche arrière, mais en mode rando-trail à la journée j’y avais placé serviette compacte afin de profiter des lacs ou criques en fonction de la destination. Son prix sera accessible car rappelons que 2 flaques d’une valeur de 38 euros et un sifflet de survie sont compris.

Site SALOMON :

 

Marie-Caroline Savelieff

Marie-Caroline Savelieff

Diététicienne Nutritionniste. DU spécialisé en nutrition du sportif (Paris) DESU de prise en charge des addictions (Paris).Master STAPS en management du Sport Suivi de sportifs de tous niveau (Débutant comme champion du Monde) en cabinet et clubs.Interventions sur marathon de Paris, et en entreprise Athlète sur terrains variés : ROUTE : Marathon 3h06 / ½ marathon en 1h24 / 10km en 37’37 / France en Courant PISTE : 4’55 au 1500m / 10’32 au 3000m, steeple / CROSS : championnats de France de cross TRAIL : Skyrace, Gendarmes et voleurs de temps, Marathon des Causses, 120km en étapes du GRP… Meneuse d’allure sur Marathon de Paris, Genève..

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire