fbpx

Le « Dry needling », la nouvelle technique en vogue des kinésithérapeutes ?

Personne ne contestera le fait que la course à pied compte de plus en plus de pratiquants.

Néanmoins, dans cette dynamique, ce sont aussi la fréquentation des cabinets de kiné qui augmente. Souvent la cause à une sur sollicitation ou encore à de mauvaises pratiques. Mais ce n’est pas le sujet… Aujourd’hui Running4all s’intéresse à une nouvelle méthode qui va permettre de faire passer les douleurs musculaires.

LE DRY NEEDLING

 Le dry needling, qu’est-ce que c’est ? Le dry needling est une méthode qui utilise des aiguilles très fines sans médicaments. L’objectif : faire passer des douleurs musculaires !

Le praticien qui développe l’expertise va utiliser des aiguilles qu’il pique dans les cordons myofasciaux douloureux.

C’est ce que Mathieu le kiné que nous avons rencontré au centre KINESIS à Méry S/ Oise, appelle le « trigger points ». L’objectif est simple… C’est de relâcher des nœuds causant des douleurs plus générales ! Ces points douloureux peuvent effectivement devenir une source de problème car ils peuvent déranger les activités quotidiennes des individus, causant parfois des spasmes musculaires. Ainsi, cette méthode se concentre sur des problèmes neuromusculaires qui provoquent des douleurs et réduisent la mobilité des individus.

Sujet parfois à un handicap relatif qui fait penser à une paresthésie ou à un syndrome des loges, j’ai voulu expérimenter la méthode. Je me suis ainsi rapproché de Mathieu MORETTI par l’intermédiaire de mon kiné habituel Bastien FLOURY. Au premier abord, dans les explications qui m’avait été données, j’avais fait un lien avec l’acupuncture. C’est encore différent ! L’acuponcture se concentre sur les flux d’énergie à l’intérieur du corps alors que le dry needling cherche à stimuler un point de « trigger » qui provoque et amplifie justement les douleurs ressenties.

Comment c’est déroulé notre séance de Dry needling

Mathieu commence par palper les jambes jusqu’à trouver le point « trigger ». Une fois qu’il a identifié la zone la plus sensible, il y introduit l’aiguille à travers un tube placé au-dessus du nœud. Il évolue progressivement dans son picage jusqu’à ce qu’il y ait une réponse contractile locale. Il s’agit en fait d’une contraction musculaire involontaire provoquée par la pénétration de l’aiguille. Je vous promets que cette réponse peut être très désagréable ! Mais elle est indispensable à la stimulation intramusculaire. Après recherches, cette contraction musculaire peut être due à une réaction immunitaire chimique, de l’inflammation ou une activité électrique spontanée mais elle suggère ainsi que le bon point « trigger » ait été trouvé et atteint ! Chaque insertion de l’aiguille est de courte durée, mais le processus peut être répété plusieurs fois. Comptez 30 minutes pour la séance.

Le Dry needling stimule les points myofasciaux  

Vous l’aurez compris, la base du dry needling est de pénétrer la peau pour stimuler les points myofasciaux, c’est-à-dire les tissus conjonctifs et musculaires, pour soulager les douleurs et les problèmes de mouvement. La stimulation de points de « trigger » peut être efficace pour les problèmes et pathologies suivants :

– Tendinite

– Problème de disques intervertébraux

– Problème d’articulation

– Céphalée de tension

– Névralgie post-zostérienne

– Syndrome douloureux régional complexe

– Crampes

– Canal carpien

– Traumatismes du rachis cervical

– Problème lié à la colonne vertébrale

– Douleurs au niveau du pelvis

Quels sont les bénéfices de la méthode Dry Needling ?

Difficile de trouver des études sur le sujet mais d’après mes recherches, beaucoup de retours d’expérience me font dire qu’il y a des améliorations à court terme pour la réduction de la douleur et aussi une amélioration de la mobilité en utilisant le dry needling. Dans mon cas, elle a fait disparaître ce qui pouvait ressembler parfois à une paresthésie et a significativement amélioré mon tonus musculaire qui semblait se ralentir à cause du surentraînement et un manque d’exercice neuro, dynamique et musculo actif dans ma programmation. De la même façon, mes mouvements se sont améliorés après seulement une séance. L’impression que cela m’a donné c’est que la méthode m’a aidé à fluidifier mes mouvements. Pour l’avoir utilisé aussi post marathon, la technique de Mathieu m’a permis d’accélérer de façon notoire ma récupération. Mes douleurs post effort ont disparu bien plus rapidement que d’habitude.

 Y a t’il un risque à cette pratique ?

 A condition que vous ne soyez pas aiguilles-phobique, le dry needling est une bonne technique pour pratiquement tous les patients. Cette méthode est sans danger même si elle vous laisse en effets secondaires de la douleur au moment de l’insertion, des courbatures après la séance et de la fatigue musculaire voir des petits hématomes. Mais dans les mains de Mathieu formé en Suisse pour cette technique, le dry needling est absolument sans danger et en contrepartie : très efficace !

Notre conclusion de la pratique Dry needling

Je pense aujourd’hui avoir fait le tour de pas mal de techniques de récupération qui existent pour aider les runners à progresser en course à pied. Electrostimulation, cryothérapie corps entier, bain de glace, chaussettes de compression, botte de pressothérapie, ventouses, rouleaux, massage, MTP, etc. Nous avions déjà écrit un article sur le sujet il y a quelque temps. Si d’ailleurs, vous en connaissez d’autres, contactez running4all.

Ça nous intéresse… En tous les cas, même si cette méthode est très efficace, progresser ne passe pas uniquement par l’enchaînement de séances difficiles. La préparation spécifique s’organise, en fonction de son niveau, de son emploi du temps, de ses contraintes organisationnelles, de ses capacités et de ses objectifs. Elle doit aussi comporter des phases de repos et de récupération strictes.

Il est normal de ressentir de la fatigue après certaines périodes de charge de travail importante, mais cette fatigue ne doit pas persister. Si tel est le cas, c’est qu’il est temps de faire un break ou de se pencher sur l’intégration de méthodes efficaces de récupération dans vos plans d’entraînement ! Le dry needling comme la majorité des méthodes que nous retrouvons chez le kiné est une technique qui traite une conséquence mais pas la cause…

– A lire : La PRP

Jean-François Tatard

Jean-François Tatard

Jeff TATARD - 38 ans. - consultant sport - athlète multidisciplinaire (running, cyclisme, route, VTT, Run & Bike) Facebook : Jeff Tatard Insta : Jefftatard

Laisser un commentaire