Alcool et festivités vont souvent de pair puisque près de 90% des français estiment consommer de l’alcool lors des fêtes de fin d’année.

Marie-Caroline SAVELIEFF, Diététicienne nutritionniste du Sport – Photos DR – Marie

Rien de mal, vous en conviendrez, tant que nous soulevons le coude avec modération.

Voici donc quelques conseils et raisons pour ne pas abuser au risque d’avoir du mal à mettre une running devant l’autre les jours suivants.

L’alcool est une calorie vide.

Cela ne signifie pas qu’il n’aura aucune conséquence sur vos apports caloriques mais plutôt qu’il n’aura aucun intérêt qualitatif et que l’on peut bien sûr se porter au mieux sans jamais en avoir consommé. D’ailleurs 1 g d’alcool correspond à 7 calories soit près du double par rapport aux glucides et lipides (4calories/gramme).

Si l’on parle d’alcool liquoreux ou de kir bien sucré, il conviendra d’additionner glucides + alcool.

Ne parlons pas des alcools additionnant glucides et lipides tel que le Baileys : 500 calories pour l’équivalent d’un verre de vin (150ml) ! Un alcool gras et sucré apportera en moyenne 3 fois plus de calories. Il en ira de même pour les mix bien connus tels que whisky-coca ou vodka-redbull qui ne donnera pas des ailes lors du prochain run.

Run à jeun avant consommation d’alcool fausse bonne idée.

Anticiper une soirée bien arrosée et ses calories qui vont en découler en se faisant une bonne séance de course à pied juste avant, aura pour principal effet de voir la vitesse d’absorption de l’alcool démultipliée…

Alors oui vous boirez peut-être moins au final mais parce que vous finirez sous la table avant les 12 coups de Minuit. Évitez donc la consommation d’alcool le ventre vide si vous souhaitez profiter de la soirée !

C’est la dose qui fait le poison.

Contrairement aux idées reçues, une dose d’alcool pur, sans mélange type whisky contiendra autant de calories qu’une flûte de champagne ou un verre de vin rouge ou blanc : c’est-à-dire 75 calories soit l’équivalent de 0.2g d’alcool dans le sang.

…. Mais une dose de whisky correspond à 40ml et qu’une coupe de champagne 100ml.

En jouant sur les contenants on a vite fait d’augmenter les quantités ingérées et la quantité d’alcool dans le sang pourra vite excéder les 0.5g autorisés pour ramener la troupe après la soirée autrement qu’à pied.

La bière ne tient pas lieu de ravitaillement.

L’alcool déshydrate car il inhibe une hormone antidiurétique et dérégule la transpiration.

Pensez à bien vous hydrater en eau fortement bicarbonatée durant la soirée et après afin d’éviter une grosse déshydratation lors de votre run post soirée.

Buvez 1 à 2 verres d’eau riche en sels minéraux (St Yorre, Vichy Célestin) entre chaque verre de spiritueux afin de diminuer les risques de gueule de bois qui n’est autre que la conséquence de la déshydratation.

 

Le blanc demi-sec prise de tête.

Évitez les vins blancs et rosés demi-secs (les plus riches en soufre) si vous êtes sujet aux maux de tête. L’alternative sera d’optez pour un vin blanc Bio sans sulfites.

Le rouge sera une mine d’antioxydants.

Pourquoi donc un bon Bordeaux rouge ? Car le resvératrol : ce fameux antioxydant, est contenu dans la peau. Et le vin rouge fermente avec sa peau.

N’allez pas me faire dire, qu’en vue de jouer un rôle de barrière contre le stress oxydatif lié à l’effort sportif un bon verre de vin sera du meilleur aloi car je vous répondrai que le jus de cranberries aura le même effet… Mais c’est bien moins grisant en soirée cela est peut-être vrai !

Enfin, L’alcool facilite effectivement l’endormissement, mais un sommeil non réparateur. Oui à un footing le lendemain pour se décrasser mais non à la grosse séance à vitesse accélérée sinon vous risquez vite de la regretter !

 Labus d’alcool est dangereux pour la santé 

Running4all vous souhaites un très beau réveillon. Rendez-vous en 2020 pour de nouvelles aventures

Copyright © 2020 Agence Commin All Rights Reserved.  Mentions légales

Runing4all

GRATUIT
VOIR