N’avez-vous jamais connu l’effet Waouh ? Ce cuissard en est le fruit lorsque sur un départ de course espagnole, je découvre plusieurs athlètes du coin portant ce modèle qui sort de l’ordinaire de par ses couleurs pepsi et cet effet seconde peau.


Marie-Caroline SAVELIEFF, Diététicienne nutritionniste du Sport
Il n’en fallait pas moins pour que ce cuissard MALLA DEVA passe dans les filets testing de Running4all.
LE PRODUIT TESTE :
Modèle : HANKER sports, cuissard MALLA DEVA
Couleurs : Blanc, rouge, bleu, vert, rose, jaune
Tailles : S à XL. Prévoir une taille au-dessus.
Poids : 122g à 127g
Prix : 27.00 euros

 TESTEUR :
Femme, 1m58, 49kg. Test cuissard rouge, taille M.
Sur route et trail de 1h à 4h de course.

La marque qui porte bien son nom

En effet, HANKER signifie « désirer, rêver de… », après ce test, je vous garantis que vous rêverez de ce petit bijou de confort technique.

  1. Des coutures plates imperceptibles en course.

Fâcheusement coutumière des échauffements au niveau des cuisses ou des aisselles, mes nombreuses sorties serties du cuissard ne m’ont causé aucuns maux, et pourtant il me restait des traces de brûlure d’une compétition de la semaine précédente.
Cela même par temps humide et chaud impliquant transpiration dans les zones sensibles.
Petite précision technique, ce cuissard est unisexe. On le constate au niveau de l’entrejambes puisque côté femmes normalement on trouve un petit empiècement carré alors que côté hommes l’entrejambes se résume à un X en terme de coutures.
Même ce détail technique ne m’a pas empêché de le porter sans sous-vêtements, c’est vous dire l’effet seconde peau. Et cela sans crème anti-frottement.

  1. Une ceinture au niveau de la taille qui ne descend pas quelques soient les mouvements, le dénivelé et l’intensité de course. Il sera de ce fait, un bon allier pour le crossfitter comme pour toute autre pratique en salle. Bien qu’adepte des shorts de running taille-basse, l’élastique juste en dessous du nombril ne m’a nullement compressé ou causé de désagrément gastrique.

Porté avec un sac à dos, pas de frottement en bas de dos non plus.

  1. Deux poches fourrent vraiment tout.

Sur des sorties courtes n’excédant pas 1h à 1h30, ou les sorties longues avec points d’eau à disposition, il est agréable de pouvoir courir léger : sans sac, ni ceinture.
Mais encore faut-il pouvoir caser ses gels, aliments de l’effort, clef et téléphone, le tout sans ressembler à un chameau ou se retrouver à « balloter de partout » avec le clic-clac des clefs contre la coque du téléphone ou la monnaie du pain !
HANKER a trouvé LA SOLUTION : ses poches s’adaptent au matos et la maille retrouve sa forme initiale après usage. Pas de déformation inesthétique et surtout inutilisable à terme.
La photo ci-dessous cache un Iphone XR mesure tout de même 150mm x 75mm.

  1. Un prix riquiqui dans un packaging maxi.

29 euros pour un modèle qui a su trouver le juste compromis compression sans effet garrot. Enfin, son esthétique sort du lot dans un monde de textile running déjà saturé.

On regrette seulement…

Qu’HANKER Sports ne soit pas encore distribuée en France afin de tester les autres modèles proposés : shorty plus courts ou bien encore la ceinture permettant un portage d’une flasque de 500ml.
Et que les marques compressives actuellement commercialisées sur le territoire aient un prix aussi élevé au regard d’Hanker qui a su tirer les prix vers le bas tout en conservant la qualité.

Runing4all

GRATUIT
VOIR