Saucony est devenue une Marque incontournable dans le monde du Running avec le succès
dernièrement de la Gamme Endorphin Pro Heat, en concurrence direct avec la fameuse AlphaFly,de chez Nike.
Par Jordan Thiré – Photos: Camille Thiré – Jordan

Une découverte de mon côté, adepte de la marque aux trois bandes depuis de nombreuses
années, l’opportunité et la curiosité de découvrir la Marque Saucony était bien présente.
Pour cet article j’aurai le plaisir de me pencher sur la Gamme Triumph 18.

Commençons par les caractéristiques de Saucony Triumph 18

– Poids 307g en (Taille 42) certifié Running4all
– Talon 32,5 mm
– Meta 24,5 mm
– Drop 8mm
– Prix 170 euros
– Enveloppe intérieur doté du système FORMFIT

Pour faire un retour sur un descriptif d’achat, il s’agit de chaussures pour un coureur à foulée
Universelle/Neutre, recherchant une pratique régulière que cela soit sur des chemins ou sur la route.
Des chaussures dotées de l’amorti PWRRUN+ ( imprononçable ) capable d’absorber efficacement les chocs et de vous préserver au maximum des blessures.


Le Design tape à l’oeil

A peine la boîte ouverte, je suis « captivé » par la couleur flashi, orange, verte et jaune qui sera vue de tous. Tu aimes ou tu n’aimes pas! Dotées de deux Bandes réfléchissantes positionnées à l’avant et à l’arrière des chaussures, un petit plus qui permet d’être vu sur les sorties nocturnes hivernales.
Nous ne sommes jamais en manque de sécurité.

Les chaussures sont aussi dotées d’une mesh qui apporte une bonne respirabilité du pied mais le ressenti serai peut-être plus important sur des footings en plein été.
Ma seconde attention s’est portée sur le Drop (8mm) qui visuellement ressemble aux chaussures de la Gamme HOKA. Aujourd’hui, on y prête plus attention, cela est même devenu un effet de mode.

J’ai posé le regard sur les lacets! Quelle épaisseur et quelle élasticité, dans l’immédiat cela ressort comme un point négatif, il faudra attendre la continuité du test pour connaître les vrais atouts de ces lacets.

Mes premières foulées avec la Triumph 18

Je vais directement éclaircir le sujet « lacets », dès mon premier laçage, j’en trouve en fin de
compte de vrais avantages:
– Leur élasticité permet de ne pas sentir son pied trop comprimé même lors d’un serrage fort.
– Le laçage ne se défait jamais, que cela soit pendant des footings boueux ou par temps sec.
C’est souvent pénible de devoir s’arrêter en pleine séance VMA. Mise en garde en revanche concernant sa fragilité, un accro et le lacet s’effile.
Saucony a rajouté une paire de lacets en supplément.

Mon premier ressenti, s’est fait en extérieur par temps sec. Un réel confort de pied, un pied stable dans les chaussures et sur le sol. Aucun échauffement au niveau du pied à constater.

Durant 15 jours, j’ai utilisé les chaussures 6 fois par semaine avec des sorties allant de 8 à 18km. Que cela soit sur des parcours humides et boueux, sur un tapis roulant ou lors de séances de vitesse, elles auront tout vu !

Trois semaines après, le chausson ne bouge pas, l’ossature est vraiment robuste. Cela peut en dire long sur sa durée de vie.

Sur parcours Humide et Boueux :
Les chaussures ont un bon maintient et ne glissent pas/peu sur route mouillée mais n’est pas prévue pour des parcours type « trail », la couleur peut être vite salissante si on n’en prend pas soin.

Sur parcours Sec ou sur tapis
Les Triumph 18 ont un bon retour d’énergie malgré leur poids de 307g en pointure 42. Néanmoins elles  permettent réellement de faire des séances spécifiques courtes ou longues sans qu’elles ne s’affaissent ou que leur retour en énergie ne se fasse plus ressentir.

Pour faire une comparaison avec deux marques, je pourrai comparer ces chaussures
avec les Solar Boost et les React Infinity.
De très bonnes chaussures dans l’optique d’une préparation pour un marathon, capables
d’emmagasiner les chocs réguliers afin d’éviter les blessures, d’être dynamiques pour les séances intensives et d’offrir un confort de pied ainsi qu’une bonne stabilité.
J’imagine une durée de vie importante même avec utilisation quotidienne.
Pour un coureur « lourd » souhaitant juste finir son marathon sans objectif de chrono, les Triumph 18 sont des chaussures qui peuvent être utilisées le jour de l’épreuve.
En revanche  pour un coureur confirmé, cherchant la performance, il est préférable de s’octroyer des chaussures plus légères comme la Saucony Andorphyn Speed annoncée à 221g et 180€

Conclusion:

Les Triumph 18 ressort de ce test avec une très bonne note ( de mon point de vu 8,5/10) et rassemblent beaucoup d’éléments pour ceux souhaitant préparer une épreuve longue ( du semi au 24h) ou simplement pour un coureur souhaitant se mettre au Running pour retrouver une forme physique. J’en retiens un point négatif: son prix ( 170 euros ) qui n’est pas accessible à tous.

Runing4all

GRATUIT
VOIR