L’Harmonie Mutuelle Semi de Paris

S’il n’y avait pas eu cette « histoire de coronavirus », L’Harmonie Mutuelle Semi de Paris était LA course à ne pas louper, paraît-il… L’agence qui gère la communication de l’événement nous avait ainsi offert l’opportunité de le vérifier. 

POURQUOI CETTE DATE ?

Il n’est pas toujours simple l’hiver de maintenir la motivation. Alors, la solution qui permet de braver le froid, la pluie et la nuit pour continuer de s’entraîner, c’est d’avoir un objectif.

En l’absence de ce but à atteindre, on prend le risque d’une préparation décousue, de partir dans tous les sens sauf le bon, une préparation mal adaptée et finalement défaillante ne permettant pas d’arriver au résultat et au niveau de performance souhaité. 

Photos Jeff – Frédéric Poirier

La course qui remet en jambes

Ce n’est pas encore tout à fait une course de printemps mais on peut dire que le semi de Paris marque un peu la fin de l’hiver. C’est surtout la course qui te permet de ne pas trop déraper pendant l’hiver.

Celle qui te permet d’adopter une stratégie avec une préparation adaptée et de te dire juste après les fêtes : « on arrête les bêtises, dans moins de deux mois, il y a le semi ».

On peut le dire : C’est LA grande course parisienne qui remet vraiment en jambe. C’est elle qui te remet vraiment sur pieds et lance la saison. Impossible de tricher au Semi de Paris ! Bah oui, il faut donner de ta personne ! Allure, chrono, motivation, tenue, la course te donne des repères pour tous les défis qui viendront jalonner ton année sportive.

LE SEMI : La bonne distance !

Les dossards se vendent aujourd’hui comme les places du concert de U2. 40.000 dossards qui partent comme des petits pains. Ce premier dimanche de mars, « The Place To Be » pour les runners de France et de Navarre : ce sont les 21,0975kms de la capitale.

Tout le monde est conscient que la distance ne s’improvise pas mais elle reste encore accessible à celui qui s’y prépare. La bonne mesure entre ambition et réalisme pour cette période de l’année.

Une bonne étape aussi pour celles et ceux qui épingleront à nouveau le dossard dans 5 semaines à l’occasion du marathon de Paris.

La photo qui fait gagner des « LIKES »

Le semi de Paris exige un effort qui laisse des traces. Pour la plupart, cela fait longtemps que nous n’avons pas couru à un rythme aussi soutenu et aussi longtemps. C’est souvent l’effort le plus long depuis des mois.

Mais à l’arrivée, ta photo sur ton mur Facebook ou ta page Instagram montreront bien que c’est sans doute la seule fois où ta sueur t’a fait gagner autant de likes ! 

Que tu sois parisien ou non, as-tu souvent eu l’occasion d’avoir Paris pour toi ? Cette fois encore, le Semi de Paris aurait dû être une occasion rêvée de reprendre possession de notre chère capitale et de montrer de quelle foulée, on se chauffe, nous les runners !

Et si devant les africains auraient évidemment explosé les chronos, des européens : on en aurait aussi vu au cœur du peloton. Plusieurs milliers d’anonymes prétextant le semi pour venir découvrir l’une des plus belles villes du monde.

Ils auraient parfois mis plus du double du temps du vainqueur mais pour le prix d’un billet d’entrée à Disneyland Paris, ils se seraient offert un souvenir incomparable.  

Oui mais voilà…

Le coronavirus et les décisions qui tentent de solutionner le sujet nous frappent de plein fouet à moins de 24h de la fête ! Le semi a été annulé alors que dans la plupart des cas nous avions déjà retiré notre dossard au parc de la Villette !

Mais après la sidération & la déception, Relativisons ! Ce n’est pas ce qu’il y a de plus grave dans la vie. On est tous déçu mais nous continuons d’exister… et puis…

Nous ne nous sommes pas entraînés pour rien. Sans cet objectif, nous n’aurions probablement pas mis autant d’énergie dans nos entraînements. Et ce qui est acquis est acquis ! Nous aurons tous très rapidement une autre occasion de nous le démontrer. 

POUR CONCLURE

Nous aussi, nous aurions adoré cette balade runnings aux pieds et d’une autre façon visiter les nombreux monuments emblématiques de la capitale : Bastille, Rue de Rivoli, Hôtel de Ville, Quais de Seine, Bois de Vincennes et son Château, Pont de Tolbiac, etc.

Nous aussi nous aurions adoré aller chercher la médaille de Finisher. Mais finalement même si on ne l’a pas, c’est elle, cette médaille, qui nous a aidé à rester motivé pendant les semaines qui ont suivi les résolutions du 1er janvier.

Alors si cette 28ème édition n’a malgré elle pas respecté ses promesses, elle nous a quand-même aidé à rester motivés pendant l’hiver. 

Et, maintenant que ce jalon virtuel a sauvé notre hiver, n’oublions pas que, même si nous n’avons pas pu courir le semi-marathon, nous ne partons plus de zéro et que beaucoup de choses ont été acquises ces dernières semaines pour arriver à ce que nous sommes aujourd’hui…

Copyright © 2020 Agence Commin All Rights Reserved.  Mentions légales

Runing4all

GRATUIT
VOIR