Lorsque notre Woof-running4all Palash nous a proposé de nous narrer son vécu du confinement nous avons crié simultanément BANCO.

Nous vous laissons nous donner votre avis car nous hésitons entre rire et pleurer. Il est certain qu’elle a de la personnalité et surtout qu’elle est addict à la course à pieds !

Images: Smartphone avec retardateur 10”

Le confinement: J’ai vécu les 5 phases !

Non, mes maîtres ne sont pas allés me traîner chez un spécialiste pour cause de dépression. J’ai eu le temps durant ces 2 mois de m’auto-analyser et je vous dévoile les étapes de mon tragi-confinement.

Le refus de comprendre

  1. Le refus de comprendre 

Comment ça plus de forêt pour aller m’entraîner et en option pissouiller ? Quoi!! pas même un petit parc canin pour fractionner et en option jouer du bâton ? M’en fous, on va y aller !

Mais, harnais de canicross en blason, je n’arrivais toujours pas à m’expliquer pourquoi mes maîtres s’obstinaient à me faire renifler 5 fois le même tour de pâté de maison… Je les ai bien tirés côté parc de Sceaux mais rien n’y faisait : mon désespoir pointait du museau dès la descente des escaliers.

  1. La révolte, le sabotage 

Non mais 1 km à vol d’oiseau : ils m’ont pris pour un pigeon ? Je veux ma place au gouvernement ou plutôt qu’ils ne comptent pas sur moi pour leur donner ma voix !

Votez déconfiné !!

     3. Le désespoir, la dépression 

Les potos, je m’en fous, allez-y en solo faire vos besoins dans le jardin, et aucune envie d’aller renifler votre basilic sur le balcon !

Je n’en vois plus le bout : marre d’aller me promener 10 fois par jour en bas de chez moi… Même les enfants des voisins veulent me sortir me dégourdir.

Pourquoi tant d’attrait pour moi ? Je vais leur bouffer leur attestation de sortie, à moins que j’opte pour leurs mollets. Bref, laissez-moi lézarder dans mon canapé à grignoter mes croquettes soufflées.

Cela fait 2 semaines que je vis à poil, j’ai même peur du jour où je devrai rechausser mon harnais, je me sens toute boudinée et n’oserai plus me montrer face à mon pote lévrier.

     4. La nostalgie du passé 

Lalalala ….Je vous parle d’un temps, que les moins de 2 mois ne peuvent pas connaître… lalalalala.

Ce royal passé où je m’amusais à aboyer après le facteur lorsqu’il nous remettait le courrier. Si j’avais su, je lui aurait proposé de partager une binouze en fin de tournée…

5. L'intégration

Je ne suis pas née pour subir cette fatalité. J’ai donc décidé de devenir une fitness woof-girl. Je me suis mise au soulevé des poids, ou du moins du joujou sur le petit balcon, j’ai investi la salle de bain pour les abdos, gainage. Je songe même à créer ma chaîne Youtube car j’ai quelques copines woouffeuses qui me conseillent de devenir instagrameuse santé.

Je vous rassure depuis le 11 mai, j’ai repris le chemin des bois et vais vous proposer un max de produits running à tester.

Je vous dis au revoir, mais sans léchouille, car sinon on pourrait me museler : je vous laisse votre cache-museau et vous dis à bientôt.

Retrouvez les aventures sportives et festives de PALASH du Royaune de l’Espina :

Sur FACEBOOK : Rhodesian Ridgeback Palash

Sur Instagram : palash_du_royaume_de_lespina

Runing4all

GRATUIT
VOIR