Yoann STUCK : Le touche à tout du running, nous présente son petit dernier :

IAM WOODSTUCK

YOANN7

Présentation de Yoann STUCK

Running4all a rencontré pour vous Yoann STUCK : Ce champion de 37ans qui a découvert la course à pied sur le tard, mais a gravi les marches à pas de géant, multipliant les podiums:  6000D, Eco trail DE PARIS, DOUBLE VAINQUEUR DE LA WINGS FOR LIFE…

Facilement identifiable, nous devinons sa silhouette de loin. Barbe fournie, casquette vissée sur la tête et vélo pliable avec lequel il ne fait qu”un, par conviction écolo mais également par commodité.

Yoann nous expose la genese de sa pratique, ses objectifs sportifs à venir et  IAM WOODSTUCK, sa marque de Sportwear qu’il souhaite ECORESPONSABLE.

MCS : Bonjour Yoann, pour les lecteurs qui ne connaissent peut-être que tes podiums, peux-tu nous parler de ton arrivée dans le monde de la course à pied ?

YS: Pour faire simple, je fêterai cette année les 10 ans…. De mes premières foulées sur ma terre natale Avignonnaise. A cette époque je cumulais les excès : le combo festif clope et alcool, plus le manque de sommeil lié à mes 2 boulots en journée et en soirée.  Je fais alors 95kg (pour 1m80) et décide d’arrêter la cigarette.

Par peur de prendre du poids et le désir de retrouver un corps qui m’appartienne, en plein mois d’Aout je chausse une paire de sneakers, un short, un vieux t-shirt coton pour mon premier footing. Je ne vous dirai pas que les premières foulées furent faciles… Au bout de 25 minutes en pleine chaleur j’étais épuisé et me récompensais aussitôt par une bière bien fraîche.

Ma 1ère course officielle : Contrat rempli pour ce 10km de Lyon en moins de 45minutes

Toute 1ère fois, toute toute 1ère fois…

J’ai persévéré et croyez-moi avec des colocataires 100% fumeurs, je n’en suis pas peu fier.

 Ma première compétition : un défi envers moi-même où du haut de mes 2-3 sorties par semaine j’avais pour objectif de faire moins de 45 minutes sur 10km. Je franchis la ligne des 10km du Run in Lyon au bout de ma vie en 44’31, mais loin d’être en gestion : une vraie course de cadet.

6- 8 mois après, sous l’impulsion d’amis rencontrés en course, je m’inscris en club avec une licence loisir histoire d’être un peu cadré : le mardi je fractionnais et en parallèle je faisais une séance seul le jeudi et 2 fois le weekend. Je continue quelques compétitions en mode Smooth.

MON PREMIER TRAIL

  Mon premier trail sera un 30km à Pralognan La Vanoise, où je fais un satisfaisant top 10. Grisant et motivant surtout avec 2500m de D+. Ce sera le déclic pour intégrer une séance de plus de fractionné ou côtes par semaine mais toujours en autodidacte. Je continue à grimper en classement sur les courses de quartier.

MA PREMIERE VICTOIRE

3ans après je gagne ma première course. La Val’Lyonnaise, un 26km sur les Monts Lyonnais.

Je passe à 5 séances par semaine. Je m’entraine le matin et travaille l’après-midi dans le magasin de sport Spode running à Lyon qui m’a intégré à sa team. Quel pied : je cours, je travaille, je mange, je dors course à pied….

Ma première reconnaissance

Yoann3

En 2014, Je réalise un podium inespéré sur le trail des Cabornis. Devant des figures du trail running tels que Ludo Pommeret ou Emmanuel David. Cette victoire sur le 40km me vaudra des retours médias car l’événement était couvert par Le Progrès et Sport Plus.

New-Balance m’ouvre alors les portes du sponsoring.

Je prends un coach, Eric Lacroix, en vue de structurer mes entrainements. Une figure dans le Monde du running : Champion de France espoir en 1986 du 25km, 2h18 au marathon, recordman encore actuel du trail Les Gendarmes et les Voleurs de Temps.

En 2016-2017, j’évolue avec Adidas où, néo-papa, je me sens pousser des ailes. Je fais un podium sur l’Eco-Trail, la 6000D et remporte une épreuve du TTN.

Je signe également sur route un joli 32’37 sur 10km et 1h06’41 aux 20km de Paris.

MCS : Avant le running, tu n’avais donc jamais pratiqué aucun sport ?

YS: Je suis d’un petit village donc forcément on était toujours en plein air entre campagne et garrigue. Jeune, j’étais actif, mais pas du tout sportif, voire même un peu, beaucoup, en surpoids.

J’ai fait un peu de musculation, les 95kg ce n’était pas principalement du muscle !

MCS : Aujourd’hui, croises-tu tes entraînements avec d’autres activités sportives ?

YS: J’adore le vélo de route en complément, j’ai même un bon vtt électrique.

Pour la petite histoire, j’ai acheté mon vélo au pieds du Ventoux et le vendeur m’a bien précisé : « Tu sais le Ventoux ça se prépare ». … 10jours après, la fleur au fusil, je le grimpais !

YOANN8

MCS : As-tu des petits rituels alimentaires avant / pendant / après l’effort ?

YS : PRE- COMPETTITIF à J-10

·Je réduis considérablement le gluten pour le stopper complétement afin d’avoir une aisance intestinale et limiter les risques inflammatoires.

·Je n’élimine pas le gluten au quotidien mais le limite souvent le matin avec un bon pain au levain et petit épeautre.

·Je ne bois plus d’alcool… D’un côté, vu que ma prochaine compétition sera en Arabie Saoudite, je ne serai pas tenté !

·Je fais un protocole de type Régime Dissocié Scandinave en limitant fortement les glucides pour les réintégrer quelques jours précédant la compétition.

REPAS PRE COMPETITION :

·Petit déjeuner lorsque c’est possible : Bol de riz avec 2 œufs, sans fibres et une bonne hydratation.

·Une boisson de l’effort fortement diluée : je verse un gel Meltonic dans un bidon de 500ml.

4L3A6460

COMPETITION

Pour exemple sur une compétition type Saintelyon :

·Au départ : je pars avec 1 boisson de l’effort Meltonic (citron ou menthe) normo dosée. je l’apprécie car elle n’a pas un goût ultra sucré et n’écœure pas même sur le long terme.

·Durant la course, je dilue, quand j’ai le temps, un de leurs gels dans la gourde. C’est bien pratique.

·A 2h : une barre solide ou un gel.

·J’ai toujours un gel de côté pour la fin de course : le miel salé.

Je précise, je suis sponsorisé Meltonic car j’apprécie leurs produits et n’utilise quasiment qu’eux en course. Pas de fait maison, juste des aliments de l’effort de bonne qualité. Plus simple en terme d’organisation et cela me réussit.

MCS : Au quotidien, nous avons bien compris que tu prônais un esprit sain dans un corps sain, tu es donc devenu ASCETE ?

YS: Non, loin de là ! Il est certain que je partais de loin :

– Je fumais plus d’un paquet par jour : 30 cigarettes voir plus en soirée. Aujourd’hui je n’y touche plus et pèse 70kg, j’ai donc bien compensé l’arrêt de la cigarette !

– De très gros buveur le weekend et en semaine au point de ne plus pouvoir retrouver ma voiture en fin de soirée, je suis passé à buveur occasionnel.

Encore en 2019, je buvais 75cl de bière tous les soirs, de la belge…

Actuellement, je me suis limité à une bonne bière en début d’année et pour mon anniversaire, histoire d’arrêter les frais.

J’avais un corps ultra acide et en régulant mes apports, je le vois direct sur la récupération et le teint.

4L3A6502

Je ne renie pas cette période. Bien au contraire, elle me sert aujourd’hui de leitmotiv : N’oublie jamais d’où tu viens

Je ne diabolise aucun aliment et ne m’interdis rien mais je recherche la qualité.

Au restaurant, si j’opte pour une salade complète, je demanderai juste un filet d’huile d’olive plutôt qu’une sauce vinaigrette d’origine inconnue.  Le gras c’est bon, mais encore faut-il bien le choisir.

MCS : Comment se structure une semaine d’entraînements type ?

YS: Je borne beaucoup car j’en ai besoin : 150 kilomètres pour 2000 à 3000m de D+ par semaine.

Je monte entre 6000 et 9000m D+ en été.

Mon terrain de jeu est principalement souple et vallonné mais mon entraineur est énormément sur des bases athlétiques. Pour le coach, un traileur se doit d’être un vrai coureur. J’effectue donc mes séances spécifiques sur piste.

MCS : Pour cette année 2020, tes objectifs sont doubles: sportifs et professionnels. Peux-tu nous en dévoiler un peu plus?

Yoann4

CÔTE SPORT

YS: J’affiche clairement des ambitions pour cette année 2020. Cela fait quelques mois que j’ai repris les entraînements avec Eric Lacroix et je commence à retrouver de bonnes sensations. J’ai d’ailleurs couru en Novembre dernier un 10km à Vénissieux en 32’14’’ sans préparation spécifique 10 bornes. Futur objectif moins de 32’.

Je débuterai ma saison 2020 sur trail et la clôturerai sur route en espérant partir sur les bases de 2h30 lors du marathon de New-York puisque le seul jamais réalisé, (Marathon de la Côte Chalonnaise gagné en 2h33’40) avait 600m de D+ et alternait route et chemins cendrés.

Mon prévisionnel s’étale même à long terme puisqu’après une coupure fin 2020, je compte retrouver les fondamentaux en effectuant une saison complète de cross. Je n’ai qu’une courte expérience dans ce domaine puisque que j’avais fait 3 tours il y a quelques années, et qui plus est, sur Cross court !

PREVISIONNEL DE COMPETITIONS 2020-2021

· 8 Février 2020 Eco trail d’Alula (Arabie Saoudite)  83km

· 14 Mars 2020 Ecotrail de Paris 80km

· 5-10 Avril 2020 Marathon des Sables 250km en 7 Jours

· 3 Mai 2020 Wings for life

· 26 Juin 2020 Lavaredo  (Italie) 120km

· 29 Aout 2020 CCC 101km

· 11 Octobre 2020 20km de Paris

· 1er Novembre 2020 Marathon de New -York

· ////COUPURE //////

· Saison de Cross Country 2021

COTE PROFESSIONNEL

4L3A6519

Je développe ma marque I AM WOODSTUCK. C’est un grand défi qui a vu le jour avec ma communauté pour le fun. J’avais créé une casquette un peu comme un signe de reconnaissance sur les courses. De ce tâtonnement sont nés des t-shirts et de ce pécule j’ai réinvesti pour cette collection plus engagée qui se veut éco-responsable. Cette aventure demande un investissement financier et humain auquel ma petite famille se joint avec plaisir.

– Ma fille de 5 ans s’éclate avec sa petite caisse enregistreuse sur les stands où je présente ma gamme.

– Ma femme m’aide pour tout le côté administratif.

Au quotidien nous gérons le E-Shop. On maîtrise donc tous les stades de la conception, à l’envoi postal. La collection commence à être distribuée en magasin en région lyonnaise, et sous peu au Vieux Campeur à Paris notamment les Chaussettes NO GLORY NO PAIN.

Pour résumer, on parle de notre passion toute la journée sans avoir l’impression de travailler.

4L3A6469

MCS : Ta collection se divise en 2 gammes Life Style et technique.  Peux -tu nous en dire un peu plus ?

UNE GAMME LIFESTYLE BIO EPUREE

YS: La gamme lifestyle se veut d’être épurée, minimaliste et de qualité.

Pas de gros logo ou slogan mais principalement une petite pastille discrète représentant le logo de ma marque ou un marquage ton sur ton sobre.

Les gros marquages type « No Pain No Glory », « No fat, fit, fun » vont disparaître progressivement ou être uniquement vendus en magasins spécialisés.

Qualité : J’ai opté pour du coton bio pour les t-shirts en manche courte et sweatshirts manches longues. Le but à terme est de fabriquer uniquement du made in France en profitant des métiers à tisser encore très présents dans ma région que ce soit sur St Etienne ou Roanne.

4L3A6512

UNE GAMME TECHNIQUE COMMUNAUTAIRE

Pour la gamme technique je reste volontairement sur du placardage communautaire I AM WOOD STUCK car la marque est née grâce à ma communauté qui se reconnait dans ma pratique. Je veux montrer que mon parcours, considéré comme atypique pour certains, correspond à beaucoup ou les inspirera dans leur quête de santé et bien-être par l’intermédiaire d’un sport hyper accessible tel que la course à pieds.

Je fais de la compétition mais ce n’est que du sport et c’est cet état d’esprit que je souhaite transmettre dans ces tissus techniques aux logos NO FAT FIT FUN / ROCK AND RUN ou bien encore MATE UN PEU MES MOLLETS !

Les t-shirts et débardeurs techniques sont tissés en fibres de hêtre à côté de Roanne.  Je mise sur le responsable et une traçabilité maximum : tissu autrichien, teinture italienne naturelle dans un unique bain de trempage qui limite le gaspillage de l’eau. La fabrication qui s’effectue en France, à base de fibres creuses régulantes et antibactériennes.

UN T-SHIRT TECHNIQUE EN FIBRES DE HETRE

Ce type de t-shirt sera idéal pour des courses en étape avec package minimaliste tel que le tour du Mont Blanc ou le GR20 car il séchera super bien et ne conservera pas les odeurs. Tu arrives au refuge, tu mets ton change du soir et le lendemain les odeurs ne seront pas incommodantes.

D’un point de vue lifestyle ces t-shirts correspondront aux besoins de l’homme actif qui se déplace au quotidien à vélo sans vouloir avoir une allure de coureur. Un sport chic respirant.

MCS: Merci encore de nous avoir offert un peu de ton temps, je te souhaite au nom de l’ensemble de l’Equipe de Running4all une belle saison sportive, et professionnelle.

Retrouvez Yoann sur :

Runing4all

GRATUIT
VOIR