Les nouvelles HOKA disponible en Février

MACH 3:
LE DYNAMISME AU SERVICE DE LA VITESSE

D’un oeil rivé sur la performance, la Mach 3 réitère ses qualités d’amorti et de réactivité, le tout pour un poids minimal. Désormais dotée d’une nouvelle tige technique en jacquard, la Mach 3 présente des qualités structurelles et offre un meilleur maintien du milieu du pied grâce à des matériaux plus durables. Chaussure rapide mais qui dispose de vraies qualités d’amorti, elle saura répondre aux rythmes soutenus des entraînements exigeants et des jours de course.

Source : DP 

PRIX : 150€

ELEVON 2:
LE CONFORT D’UNE ROUTIÈRE ÉNERGIQUE

Chaussure d’entraînement premium offrant amorti et stabilité, la Elevon 2 se révèle sous un tout nouveau visage. Elle dispose d’un meilleur maintien au niveau du milieu et de l’avant du pied, tandis que des renforts latéraux anatomiques offrent un fit individualisé. Cette nouvelle version propose un amorti plus doux pour un confort amélioré et le talon est élargi pour des transitions plus fluides. Alliant réactivité et amorti, les Elevon 2 permettront d’accélérer le rythme ou de profiter d’un footing de récupération.

PRIX : 160€

CAVU 3:
L’ENTRAÎNEMENT SUPER LÉGER AU QUOTIDIEN

Pour sa troisième itération, la Cavu va au-delà du possible en combinant amorti et légèreté. Parmi les chaussures d’entraînement les plus légères de la marque, la Cavu 3 dispose d’une tige en knit stretch et ergonomique assurant confort et légèreté, avec un fit généreux. La semelle intermédiaire offre plus de confort, tandis que sa forme typique en Meta-Rocker est plus prononcée, pour une foulée optimisée et des transitions plus rapides. Pour se sentir à l’aise à la salle et s’élancer facilement pour un run, la Cavu 3 est une chaussure d’entraînement agile au quotidien.

Prix : 120€

Comment choisir le drop des chaussures ?

Parmi les différents paramètres que nous prenons en compte pour choisir nos runnings, c’est une notion qui prend de plus en plus d’importance dans le discours des fabricants : le Drop des runnings ! Mais savez-vous de quoi il s’agit ? Et savez-vous comment le choisir ? Rien à voir avec le coup de pied de pénalité au rugby ou encore la chandelle de Dan Carter. Le Drop sur une chaussure de running, à quoi ça sert ? Quels sont les différents drops possibles ? Quel drop et pour qui ?
Par Jean-François Tatard – Photos : DR

Définition de DROP

Le « drop », c’est la différence de hauteur entre l’arrière (talon) et l’avant (avant-pied) de la chaussure.

Pour illustrer : un escarpin Louboutin a un drop très élevé parce que la différence de hauteur entre l’avant et l’arrière est importante alors qu’une tong Havaïanas pour le coup a un drop (quasi) nul. Ainsi, en course à pied, la notion de « drop » qui est aujourd’hui un élément de conception incontournable pour les marques, a pourtant fait son apparition aux yeux du grand public il y a peu. 

Alors que la norme était de 12 mm de drop environ il y a quelques années, les marques proposent ainsi aujourd’hui des gammes qui déclinent différentes tailles de drops afin de répondre à tous les coureurs : 4 mm, 6 mm, 8 mm, 10 mm et même 0 mm. Ainsi, aujourd’hui, le drop est de plus en plus pris en compte au moment de choisir sa paire de chaussures. Il n’y a d’ailleurs pas une seule fiche technique qui ne met pas en avant ce critère dans sa description du produit.

Le zéro drop, quel est son intérêt ?

D’ailleurs, est-ce qu’il y a un risque à courir sans drop par exemple ? En effet, il y a une autre mode qui est apparu il y moins de 10 ans. Le Zéro Drop ! Ce concept où le talon et l’avant-pied se situent à la même hauteur, propose donc de courir avec un pied quasi directement en contact avec le sol. Quel est l’intérêt ? L’objectif des fabricants c’est de permettre au pied de fonctionner tel que la nature l’a conçu. On admet ainsi communément que les chaussures dites « minimalistes » possèdent un drop inférieur ou égal à 4mm (en plus d’un poids inférieur à 200 g) alors que la majorité des chaussures de running se situent entre 8 mm et 10 mm.

ALTRA, une des marques en zéro drop

Comment interprète-t-on la hauteur ?

Plus cette différence est petite, plus la foulée du coureur est naturelle, car il pose moins le talon au sol à l’attaque de sa foulée et court plus sur l’avant du pied. De cette façon, la foulée est plus naturelle et le corps moins traumatisé car la chaine formée par les chevilles, mollets, genoux, quadriceps et ischio-jambiers du coureur est plus alignée au moment de l’impact de son pied sur le sol. Les équipementiers ont donc tendance aujourd’hui à réduire ce fameux drop afin de tendre vers le « zéro-drop », graal des coureurs minimalistes et autres barefooters. Sans aller dans l’excès non plus pour conserver même un léger drop afin de préserver le confort de course d’un maximum de coureurs.

Hauteur et conséquences

Plus cette différence de hauteur est petite, plus la foulée du coureur est naturelle, pourquoi ? Pour une raison simple : le coureur va poser beaucoup moins le talon au sol au départ de sa foulée ce qui va spontanément le faire courir plutôt sur l’avant du pied. La conséquence est intéressante car la chaine formée par chevilles, mollets, genoux, quadriceps et ischio-jambiers sera dans un bien meilleur alignement au moment de l’impact de son pied sur le sol. Alors que lorsque la foulée démarre par le talon, les chocs encaissés par le corps sont très important. La surface capable de les encaisser est très petite sur cette zone et c’est sur ce faible périmètre que va raisonner l’ensemble du choc du corps au sol. À l’inverse démarrer la foulée par le milieu ou l’avant-pied permettra de l’amortir avec une surface bien plus importante qui plus est doté d’une assez bonne élasticité (la fameuse aponévrose plantaire). Une chaussure à drop important, au-delà de 6-7 mm, va donc naturellement positionner le coureur sur son talon ce qui provoquera des chocs non négligeables.

Des critères discutables…

Finalement, le drop d’une chaussure n’est pas aussi absolu et définitif qu’il pourrait y paraître. En effet, il n’y a pas de méthode universelle pour mesurer le drop. Le plus simple est encore de couper la chaussure dans le sens de la longueur et de mesurer l’épaisseur de la semelle. Mais selon l’endroit où la mesure est faite, le résultat peut varier. Cela n’est pas anodin lorsque l’on sait qu’un millimètre de drop en plus ou en moins a son importance. En outre, le drop est généralement donné pour une pointure standard de 42,5, sorte de référence de taille en running. Ainsi pour un même modèle, le drop d’une 36 sera plus faible que celui d’une 45.

Quel est le drop de la plupart des marques ?

Le drop des chaussures que ce soit chez Asics, Adidas, Brooks, Kalenji, Nike ou Mizuno est quasiment toujours de 10 mm. C’est une valeur moyenne qui s’inscrit dans la tendance du marché, hormis les chaussures minimalistes du type Altra, Hoka ou Newton, par exemple. Cela permet d’assurer les qualités de confort, de sécurité, de performance et de durabilité de nos chaussures. Ce choix doit permettre à tous les coureurs de trouver chaussure à leur pied. Une évolution du drop n’est pas exclue car les ingénieurs et chefs de produit des marques sont bien sûr très attentifs à l’évolution de la chaussure de course à pied. Le choix de la nouvelle valeur de drop sera fait uniquement à partir d’éléments scientifiques incontestables permettant de connaître précisément l’influence du drop sur le coureur, sa foulée et sa santé.

Influence du drop sur le coureur ?

Comme on l’a dit plus tôt, la différence de hauteur entre l’avant et l’arrière de la chaussure n’est pas sans conséquence sur la foulée. Par contre, j’ai cherché, je me suis renseigné, j’ai même appelé des experts. Qu’on se le dise : il n’y a pas de certitudes établies de l’influence du drop sur les performances. Ou même sur les blessures du coureur. Le drop a également un impact direct sur les muscles et les tendons. Avec un drop faible, les mollets et les tendons d’Achille sont plus étirés. Alors un conseil : si vous décidez de changer significativement de gamme au niveau de la taille du drop, faites-le très progressivement.

.

Et si c’était aussi un peu de marketing ?

Soyons un brin pragmatique : un drop très important aura toujours un effet direct sur l’impact du talon au sol et cela indépendamment de votre foulée. Et aussi véloce soit-elle. C’est le principe même d’avoir une chaussure qui ne soit pas une tong ! Ainsi, seuls les très rares coureurs avec une foulée totalement sur l’avant du pied échappent à la règle ! Donc OK pour limiter le drop, mais aller sur un drop zéro n’est vraiment pas indispensable !

Drop, 10, 8, 6, 4 mm, course naturelle, bref, ces concepts sont finalement parfois très confus dans nos esprits. Pourtant, il ne s’agit pas de choisir un camp et d’avoir l’esprit aussi binaire. Prenez donc plutôt un guide pour le choix de la chaussure idéale : celle qui, d’un point de vue physiologique, n’engendrera pas de problèmes mécaniques dans votre corps. Il s’agira de visionner ce que serait la foulée d’un coureur, quel qu’il soit, courant pieds nus, sur de l’herbe ou du sable dur, ou toute autre surface suffisamment stable mais non traumatisante.

La « course naturelle » est celle qui reste la plus économique pour lui, car la plus adaptée à son schéma biomécanique, à sa posture. Rien n’est venu perturber sa façon de poser le pied, ni l’ajout de poids à ses pieds ou ni l’ajout de semelles. Partant de ce qu’est cette foulée, cette « course naturelle », il semble pertinent de vouloir obtenir le même geste une fois chaussé, non ? 

On chausse quoi au final ?

Il s’agit d’être chaussé de la manière la moins perturbante possible, au plus près du pied, sans modifier si possible les zones de contact, le déroulé, la façon de propulser, que l’on observe lors de la course naturelle. C’est ainsi possible lorsqu’il n’y a pas beaucoup de différence de hauteur entre l’arrière et l’avant de la chaussure. Donc pas de « drop » ? Peut-être pas quand même ! La notion de drop intervient certes dès que l’on veut évoquer la différence de hauteur entre la partie arrière de la semelle, au niveau du talon, et la partie avant de la chaussure, au niveau des métatarsiens.

Et même si les marques n’ont eu de cesse de nous vanter l’avantage des systèmes censés nous protéger de tous les maux causés par les chocs subis en courant. Une chaussure classique, au « drop » de 10 mm, ne vous permettra pas de courir de façon naturelle ! L’attaque de la foulée se fait par le talon, le pied en avant du bassin, la jambe quasiment tendue, contrecarrant la progression. Alors que dans la course naturelle, l’attaque se fait presque toujours avec l’avant ou le milieu du pied, quasiment juste sous le bassin, avec un minimum de forces de freinage. Lorsque la foulée est attaquée par le talon, les chocs encaissés par le corps sont énormes car il n’y a aucune structure capable de les encaisser dans cette zone. Alors que l’attaque par le milieu ou l’avant-pied est amortie par une surface bien plus importante et très élastique, l’aponévrose plantaire.

On tente de vous convaincre ?

Pour vous en convaincre, sautez donc sur place, à pieds joints, pieds nus. Une fois naturellement, puis une autre fois en cherchant à atterrir sur les talons. Vous verrez, c’est édifiant ! Une chaussure à drop important contredira forcément votre course naturelle. Quant une chaussure à drop faible, on va dire sous les 4 mm., elle n’impactera pas votre foulée initiale. Rien d’objectif, je ne suis pas podologue et encore moins posturologue mais l’idée c’est encore une fois de vous protéger et que le plaisir puisse durer encore bien des années…

 

45ème édition les Foulées de Malakoff

LES FOULEES DE MALAKOFF

Braver le bitume des foulées de Malakoff c’est s’engager sur la plus ancienne course sur route des Hauts de Seine (92).

Ne tardez pas pour vous engager, car samedi 1er Février 2020 au matin, se tiendra la 45ème édition des 5km  (10h00) et 10km (11h00) de Malakoff. Pour vous convaincre, un bref aperçu de la course et de ses festivités.

Les différents parcours

Le 10km, épreuve reine du jour puisque mesurée, labellisée régionale FFA et donc qualificative pour les championnats de France est constituée de 2 boucles de 5km totalement identiques puisque le départ et l’arrivée se situent sur la même ligne.

Cela facilite la reconnaissance du parcours et permet de se mettre en jambe sur la première boucle, pour accélérer dans la dernière partie pour les plus valeureux ou du moins les athlètes qui ont su gérer au mieux leur course.

Le 5km logiquement, effectuera exactement le même parcours… Mais une seule fois : point trop n’en faut.

Étant mesuré, le 5km sera labellisé l’an prochain en vue des futurs championnats de France de 5km qui devraient voir le jour au sein de la FFA dans un futur proche.

Les parcours sont inchangés depuis 2013 et la zone de vestiaire se situe à proximité comme le ravitaillement d’arrivée.

Le parcours est roulant mais son profil, pas totalement plat sera propice à la performance puisqu’il se constitue d’une première partie légèrement montante qui calme les ardeurs parfois trop importantes du départ et se finit par de longs faux plats descendants qui permettent de ne pas s’endormir et surtout de relancer la machine dans les derniers km.

L’an passé, la course était complète avec 1500 inscrits (1200 sur le 10km et 200 sur le 5km). Nous sommes bien loin de la première édition en 1975 qui comptait 38 arrivants à l’amorce de l’essor du running.

Le nombre de participants est volontairement limité pour le confort des coureurs.

Informations générale:

  • Course matinale le samedi qui laisse le week-end libre.
  • Animateurs d’allure 40’-45’- 50’- 55’ et 1H00.
  • Tee-shirt manche longue à tous les participants.
  • Remise de médaille à l’arrivée.
  • Ravitaillement au km5 en fin de première boucle et à l’arrivée au stade Lénine.
  • Sas préférentiel : femme < 44 minutes et hommes <37 minutes.
  • Lots sur tirage au sort des dossards lors de la remise des récompenses (vélo en lot)

ACCESSIBILITE & HORAIRES :

  • 5km à samedi 1er février 2020 à 10h00
  • 10km à samedi 1er février 2020 à 11H00

Départ à 300m de la station de métro Malakoff Plateau de Vanves Ligne 13.

Inscriptions, retraits des dossards, lieu de l’épreuve

Tarifs 5km :

– 12€ jusqu’au 27 janvier 2020

– 15€ sur place dans la limite des dossards disponibles

Tarifs 10km :

– 16€ jusqu’au 27 janvier 2020

– 20€ sur place dans la limite des dossards disponibles

Inscription en ligne : https://protiming.fr/Runnings/detail/5332

Lien du lieu de course : https://www.google.fr/maps/dir//48.8199211,2.2984017/@48.819921,2.2940243,16z

Contact organisateur :  Tél : +33(0)1 42 53 57 08

– le Vendredi 31 janvier 2020 de 16h à 19h

– le Samedi 1er février 2020 à partir de 8h

Retraits des dossards :

En face de la ligne de départ, salle Jean Jaurès 11 avenue Jules Ferry  92240 MALAKOFF.

Marathon du Lac d’Annecy 2020

Le Marathon du Lac d’Annecy, organisé par le club local d’athlétisme Annecy Haute-Savoie Athétisme est entièrement géré par des bénévoles.

Courir le Marathon du Lac d’Annecy, c’est le plaisir d’une épreuve entre lac et montagnes, empruntant la voie verte sur la rive ouest du Lac entre Annecy et Doussard.

Parcours en aller retour, le dénivelé cumulé est inférieur à 100 m, et vous permettra de réaliser une excellente performance. Le Village Départ/Arrivée est situé sur le Paquier, vaste étendue verte bordée par la prestigieuse l’avenue d’Albigny.

Nouveauté cette année, le retrait des dossards aura lieu sur ce village Départ/Arrivée, ce dès le vendredi en début d’après midi, jusqu’au dimanche matin, jour de la course, dès 7heures.

Outre le Marathon, vous pourrez aussi participer également au 10 km du Lac d’Annecy, course également qualificative, dont le départ sera donné une heure après celui du marathon, soit à 9h30. Un marathon en relais par 2, appelé Duo est également au programme, chacun effectuant une moitié du parcours ( un service de Navettes assure l’ acheminement ou le rapatriement )

Vous pourrez aussi assister le samedi, toujours sur le Village, aux courses jeunes !!!  Toujours spectaculaires !!!!!  Mais aussi à une course d’environ 4500 m en circuit fermé autour du Paquier, course réservées uniquement à vous Mesdames, qui êtes soit les mamans des jeunes coureurs, soit les compagnes d’un marathonien, mais aussi sportives débutantes ou chevronnées, peu importe !

Une Marche Nordique figure également au programme et aussi une Croisière des Supporters !

Vous retrouverez l’intégralité de ces manifestations sur le site dédié, ainsi que tous les renseignements nécessaires au bon déroulement de votre séjour à Annecy !

Copyright © 2020 Agence Commin All Rights Reserved.  Mentions légales

Runing4all

GRATUIT
VOIR