Supersapiens : le capteur de glucose

Éliminer définitivement les risques d’hypoglycémie, de fringale ou ne jamais ne serait-ce qu’effleurer le mur du marathon… Quand la science se met au service du coureur, les promesses sont belles. Et quand cette technologie réservée, jusque-là, aux sportifs de haut niveau, devient accessible au plus grand nombre Running4all.fr vous propose de découvrir le patch Supersapiens capteur de glucose déjà adopté par plusieurs équipes du Tour de France.

Test réalisé par: Marie Caroline Savelieff – Diététicienne du sport – Images Sylvain Dorvault

Les besoins nutritionnels du sportif

En tant qu’athlète, nous sommes bien conscient qu’un plan d’entraînement, même dessiné sur mesure en fonction de vos capacités, ne suffit à atteindre notre objectif sportif.

D’autres composantes rentrent en jeu telles que la bonne gestion de la récupération par le sommeil mais aussi par l’alimentation.

Au quotidien

Un bon équilibre alimentaire au quotidien et personnalisé évite les carences ou excès, ces derniers pouvant conduire au surentraînement, à la blessure, et donc plus largement à une contre-performance.

Avant l’effort

Force est de constater qu’il est compliqué pour le sportif, même aguerri, de connaître ses besoins spécifiques à l’effort surtout lorsqu’il s’agit d’un effort de longue durée consommateur de glycogène.

En effet, le glycogène doit être stocké par notre organisme en juste quantité sinon :

– Une trop faible quantité et c’est l’épuisement des stocks avant l’arrivée et le mur en conséquence,

Une consommation excessive de glucides (pâtes, riz, quinoa, pain, semoule, maltodextrine…) et ce sont les inconforts gastriques qui s’invitent à la course.

Nos repas et collations doivent s’effectuer à juste distance de notre activité sportive sinon :

– Trop proches, l’organisme n’aura pas eu le temps de digérer et les inconforts gastriques se manifesteront sous forme de crampes, de reflux gastriques ou d’accélération du transit… Rien de bien appréciable.

– Trop éloignés et notre corps manquera d’énergie rapidement disponible et sera ainsi moins efficient voire pourra subir une:

Pendant l’effort

Au-delà d’une heure d’effort, le sportif doit consommer, en plus de l’eau, du carburant : principalement des glucides, c’est-à-dire des sucres rapidement disponibles en vue de limiter les pertes liées à l’effort sportif qui consomme des glucides.

Chaque sportif est unique et ses dépenses énergétiques également.

Nous pouvons sur une même durée consommer plus ou moins d’énergie en fonction de l’intensité de l’effort, de notre niveau d’entraînement, de notre stress…

 

C’est donc ici que rentre en jeu le biocapteur de glucose SUPERSAPIENS qui va nous permettre de comprendre en pratique et individuellement comment nos mises en réserves énergétiques et nos dépenses caloriques fluctuent et ainsi comment parer aux angoisses digestives et énergétiques.

Abott Libre Sense est une technologie révolutionnaire avec plus de 20ans d’expérience dans ce domaine.

Une mesure en temps réel et en permanence

Le capteur de glucose n’est pas en soi une réelle nouveauté puisque cette mesure en continu du glucose est déjà utilisée chez le diabétique afin de gérer au quotidien l’évolution du taux de sucre qu’il a dans le sang et ainsi mieux gérer sa maladie et améliorer sa santé.

Le sportif n’est donc pas un béta-testeur et cette technologie a déjà démontré son intérêt.

Le principe est simple chez SUPERSAPIENS :

  1. Poser le patch sur le bras. Ce patch est votre capteur qui envoie régulièrement un message électrique dont l’intensité varie en fonction de la concentration en glucose.

 

2 . Télécharger l’application sur son Smartphone qui servira de récepteur des informations.

 

  1. C’est parti pour 14 jours à jouer les Sherlock Holmes à la recherche du Glucide ingéré. Vous mangez une pomme en collation et regardez quand ce glucide sera disponible… Tiens si c’est un jus de pomme le pic de sucre arrivera plus tôt…

A l’effort, vous pourrez analyser quel sera la réaction de votre corps face à une sortie à jeun, ou après la consommation d’une boisson de l’effort et sur des sorties longues, vous pourrez analyser les chutes de glycémie, afin d’anticiper à l’avenir toute fringale ou hypoglycémie en consommant quand il faut son aliment de l’effort.

Cette analyse est en continu minute par minute : vous connaîtrez les moindres réactions de votre corps durant l’effort mais également au quotidien : durant votre sommeil, lors de la consommation d’un verre de vin, ou d’une boisson sucrée.

Les points positifs

  1. L’application du biocapteur est simple, indolore. Il se fait oublier durant toute la quinzaine. Il ne s’est jamais décollé durant toute la période de stage en altitude que l’on pratique en manche courte ou longue : aucun frottement ni douleur. Pas de problème lors des douches bi-quotidiennes.

Je n’ai néanmoins pas pratiqué la natation mais pour parer à toute éventualité, il est possible d’investir dans un pack de 10 patchs étanches avec coque en silicone à usage unique.

  1. Aucun besoin de recharge ou autre inconvénient durant les 2 semaines d’usage.

 

3 . Des données en direct minute par minute qui pourront être analysées à tête reposée par soi-même, son coach ou un professionnel de l’alimentation du sportif.

Quelles sont les limites ?

  1. Les difficultés d’analyse pour un néophyte.

Ce système est très précis, mais il est compliqué pour un sportif sans compétence médicale ou spécialisé en nutrition du sportif, de pouvoir analyser et en conclure qu’elles voies d’amélioration effectuer sur le terrain.

En tant que diététicienne, il m’a moi-même fallu un temps de réflexion pour pouvoir tirer des liens de cause à effet : aliment à pic de glycémie à anticipation sur la prochaine sortie avec alimentation adaptée.

Surtout que bien sûr l’analyse varie en fonction du degré de cuisson d’un aliment, de sa transformation (orange, jus d’orange, compote…) ainsi que des aliments consommés en même temps.

Ce capteur est une réelle révolution dans le domaine de la nutrition du sportif et je ne peux que vous le conseiller si vous préparez un gros objectif type marathon, trail long, Ironman, cyclo longues ou courses en étapes mais je vous invite à vous rapprocher d’un spécialiste en nutrition du sportif pour vous aider à analyser les données, sinon vous finirez frustrés.

Supersapiens est un investissement qui devient lourd

C’est pour cette même raison qu’un seul mois de suivi et donc 2 patchs sera, à mon avis, trop court pour pouvoir dans un premier temps analyser toutes les données, puis faire différents tests en vue de corriger et d’optimiser à l’entraînement, en compétition test, et durant l’objectif final.

Je ne peux que vous conseiller de prendre immédiatement un minimum de 2 mois.

– Le coût

Le patch SUPERSAPIENS est un gros investissement, mais soyons franc, une prépa marathon, un Ironman ou la Diag des Fous par exemple constituent déjà un investissement en termes de temps et d’argent, donc n’hésitez pas si c’est THE OBJECTIF, le biocapteur Supersapiens constituera un réel investissement à long terme.

S’il s’agit d’une course parmi tant d’autres dans l’année et que vous ne souhaitez pas vous investir dans l’analyse des données du biocapteur et procéder en conséquence en faisant évoluer vos habitudes alimentaires, passez votre chemin car ce sera plus un gadget ludique qui ne vous amusera pas 2 jours avant de le passer aux oubliettes.

– Le public francophone oublié. Le manque d’un blog, forum, site (autre que la plate-forme d’achat) dédié à un public francophone. Même la Newsletter est exclusivement en anglais. Amis curieux et avides d’informations, soyez bilingues ou placez google trad. en favori !

Breaking news

Afin de permettre une analyse en temps réel sans avoir besoin d’ouvrir notre Smartphone, ce qui est impossible actuellement en pleine action, Supersapiens proposera prochainement un bracelet indiquant en direct votre glycémie.

Je ne sais pas si ce sera le cas, mais pour faciliter encore plus la chose, notamment sur des épreuves de très longue durée, l’idéal serait que ce bracelet envoie une alerte sonore ou une vibration en cas de chute de la glycémie afin de penser à se réalimenter avant que les réserves en glycogène soient épuisées.

Quoi qu’il en soit, chez Runiing4all.fr, nous avons vraiment hâte de pouvoir tester ce bracelet novateur en complément du biocapteur SUPERSAPIENS pour vous en faire un retour.

Le produit testé :

Biocapteur Abbott Libre Sense Sport Glucose

Prix :                                      240 euros le mois

Ou sous forme d’abonnement :

270 euros les 3 mois  ( Soit 180 euros / mois)

450 euros les 6 mois  ( Soit 150 euros / mois)

720 euros les 12mois ( Soit 120 euros / mois)

Petit bémol, ce ne seront pas réellement 12 mois puisqu’un changement de bio capteur tous les 28 jours équivaut à 336 jours… donc 11 mois entiers.

Accessoires disponibles :     Lot de 10 patchs protecteurs (24.90 euros)

Site:  Supersapiens

Runing4all

GRATUIT
VOIR