Organisateur de courses… pas si simple

L’Organisation d’une course avec Vanessa Orchilles

Dossier réalisé par Jean-François TATARD.

Ça y est, la saison des courses sur route est lancée…

Et ce second 10kms parisien de l’année, à Vincennes m’a donné l’idée d’aller visiter l’envers du décor. Qu’est-ce qui se cache derrière une organisation ? 


Rendons à César ce qui appartient à César, c’est Cedric Mousseau responsable Media pour un acteur majeur de la course à pied qui m’a soufflé l’idée. Mais si vous trouvez que le dossard est parfois trop cher ou si vous ne comprenez pas pourquoi c’est trop long à votre goût pour récupérer « votre teeshirt », ce papier aura pour objectif de vous réconcilier avec ceux qui se démènent pour vous offrir ce délicieux (ou douloureux) plaisir du dimanche matin. Et si vous affectionnez déjà particulièrement ces événements, alors l’objectif sera d’humaniser l’organisation et de vous faire découvrir qui sont ces femmes et ces hommes qui s’investissent pour le plaisir des runners.
ORGANISATEUR DE COURSES
Les courses à pied se multi­plient en France et les parti­ci­pants sont de plus en plus sont nombreux.  Qu’ils soient passionnés, compé­ti­teurs ou amateurs, en famille, en équipe ou seuls. Ce sont autant de courses possibles : trail, course nature, course à obstacle, et plus traditionnellement le 10 bornes sur route ou encore le semi, le 20 bornes et même le marathon. Après avoir participé à quasi tous les formats possibles et toutes les types d’organisation qui existent, je pourrais vous en présenter plusieurs. Du petit organisateur de l’association du village à ASO, le mastodonte du milieu. Mais j’ai choisi volontairement de vous présenter une organisation en prenant l’exemple de Sport Passion Organisation.
SPORT PASSION ORGANISATION:

Sport Passion, c’est l’histoire évidemment d’une passion : la course à pied ! C’est Michel Orchilles, un marathonien confirmé depuis plus de 20 ans qui s’est lancé le pari fou en 1997 de créer des évènements alliant qualité et convivialité en région parisienne. Aujourd’hui, avec poigne et charisme, c’est sa fille Vanessa qui a pris le relais. Et fort de ce succès, l’équipe qui s’est composée autours de cette jeune femme cathodique se constitue de gens excessivement passionnés et de professionnels qui mettent à profit aussi bien leur expertise que leur créativité au service de nous autres, coureurs à pied qui souhaitons concrétiser ou nous accomplir avec cette fois un dossard sur le ventre.

UN TRAVAIL D’ÉQUIPE 
Comme tout événement, cela demande de l’organisation (tiens justement), de l’anticipation et un travail d’équipe. Toutes les courses ne s’organisent pas de la même façon. Des exemples il en existe plusieurs : un marathon ne s’adresse pas au même public qu’une course nature ou ce format un peu nouveau qui est la course d’obstacles.
ÉCOUTE & OBSERVATION
Si en soi, le sport est toujours le même, ce sont surtout l’ambiance, les parti­ci­pants et le lieu qui donne le ton. Ainsi, l’organisateur s’adapte au participant. Cela nécessite de l’écoute et de l’observation. Ce n’est pas le runner qui s’adapte mais bien l’organisateur qui répond à un « besoin ». En fonction de ce qui est identifié, l’organisation met en avant des particularités bien appropriées. Cela nécessite dans une seconde étape et avant même l’établissement du cahier des charges d’évaluer les besoins en ressources humaines, mais aussi les plans, la logistique en adéquation ou encore les autorisations communales, territoriales, préfectorales, etc. En tenant compte aussi des arrêtés et que notre pays est encore sous plan vigipirate.
L’ORGANISATION PAR ÉTAPES
Il y a quelques incontournables. L’idée de la course peut venir d’un lieu ou d’un nom, mais ensuite c’est l’organisateur, comme Vanessa qui valide les étapes pour organiser sa manifes­tation sportive dans les règles et en lien avec le lieu choisi et plusieurs autres condi­tions.
QUELQUES CONDITIONS
Quand tu vois le déroulement du récent 10kms de Vincennes, tu ne t’imagines pas toutes les conditions que nécessitent une telle organisation. Tu te doutes qu’il y a un peu de boulot mais finalement, tu prends ton dossard, tu l’accroches, tu cours, tu termines, au passage t’en chies un peu (enfin j’espère) et puis tu récupères ta médaille et tu vas siroter quelques boissons, manger des collations et profiter de ce ravitaillement qui ressemble parfois plus à un super banquet. Mais derrière, il y a un travail considérable…
LA CONFORMITÉ 
Toutes les manifes­ta­tions de course doivent être informées auprès de la FFA (Fédération Française d’Athlétisme) afin de respecter le règlement. Et ils vont regarder tous les petits détails.

LES AUTORISATIONS
Ensuite, vous allez également avoir besoin d’autorisations. Et tu ne t’y prends pas un mois avant. C’est un investissement sur des mois et des mois et même des années. Les autorités administratives vont pas nécessairement accepter que vous bloquiez la route. Des axes qui parfois sont très convoités par les automobilistes.
LES ASSURANCES 
On n’est pas à l’abris mais il peut y avoir « de la casse ». Des casses matérielles mais aussi humaines. Je ne veux pas vous faire peur mais des malaises ou pire ça arrive. Ou en tous les cas il fait les prévoir. Ainsi, l’organisateur se couvre avec une assurance responsabilité civile.
LA SÉCURITÉ 
Un autre point crucial, la sécurité. Il faut médicalement couvrir les participants. Regardez le nombre de secouristes qui accompagnent les organisations. Il y a même des médecins parfois. La sécurité c’est aussi les gens au carrefour. Comptez le nombre mais ce sont des dizaines et des dizaines de signaleurs sur un simple 10 bornes. Pour pas dire une centaine.
ET DES COUREURS…
Tu peux avoir tout bien fait et faire un fiasco. Tu peux avoir une orga au top, si t’as pas de coureurs : tout tombe à l’eau ! Alors, cela nécessite un troisième investissement, celui d’attirer les foules. Ça passe par une plate­forme d’inscription pour vos ventes de dossards. Avec : Le formulaire et toutes les infos précieuses à récolter, c’est même parfois du « data sourcing », mais c’est le jeu. D’où viennent-ils ? à quelles autres courses ont-ils participé ? comment ont-ils entendu parler de cette course ? Il faut aussi récupérer les certif médicaux, les licences ou autres justifs. Mais il y a aussi le prix. On se pleint souvent que c’est cher mais quel est le prix ? Combien pour un dossard au 10kms de Vincennes par exemple ? Pas simple à établir non plus le positionnement du prix (pour pas dire du « prix du plaisir »). Et puis il faut peut-être des sas en fonction des niveaux et des meneurs d’allure posté toutes les 5 ou 10 minutes (Clein d’œil à Dominique Chauvelier). Il faut penser aux médailles de Finisher. Ou encore que le teeshirt au moment de la prise des dossards soit aussi très joli pour laisser un beau souvenir. Faut assurer de la communication. Les flyers pour les plus anciens mais surtout : être présent sur les réseaux sociaux est devenu un incontournable. Faut se faire référencer. Si vous n’êtes pas dans les calendriers, vous êtes morts. Faut aussi animer. Un speaker c’est presque devenu obligatoire si on veut faire vivre et durer un événement. D’ailleurs, un sujet ou un portrait sur notre ami Harry Bignon pourrait être une idée pour un prochain article. On peut aussi mettre des animations. Des animateurs débauchés dans les salles de sport qui coachent le « Warm Up » façon Veronique et Davina, le micro devant la bouche une heure avant le départ, aux espaces de récup avec des stagiaires ostéo ou kiné qui font leur gamme pour masser, il est indispensable de prévoir un accompagnement de proximité de l’inscription au contrôle de son chrono le lendemain sur internet. D’ailleurs, cela me fait penser, qu’il faut aussi dénicher des photographes. En tous les cas, Ça en fait des choses et j’en oublie…

POUR CONCLURE 
Finalement, sans autorisations ni cahier des charges, comme souvent je transgresse la conformité et les règles de sécurité, en écrivant ce papier qui avait juste pour objectif de faire un clin d’œil aux organisateurs. Merci Sport Passion Organisation, Merci Vanessa, Et Merci à tous les organisateurs de France et de Navarre de nous permettre de donner une raison de vivre à nos épingles à nourrice et plus sérieusement de rendre autant de joie à tous les coureurs chaque dimanche matin…

Marathon Touraine Loire Valley, et 10 & 20 km Tours le 23 Septembre 2018

Depuis 36 ans, les 10 & 20 km de Tours et le Marathon Touraine Loire Valley, qui fêtera sa 5e édition en 2018, sont inscrits au patrimoine de la Ville, et se positionnent comme les 3 courses hors stade les plus emblématiques du Grand Ouest.
Source : DP

NOUVEAU PARCOURS DES 10 km de TOURS
Le 10 km va reprendre son souffle le 23 septembre 2018 grâce à un nouveau parcours inédit, associant découverte du patrimoine de la ville et mise en valeur des bords de Loire. Après deux années de parcours contraint pour raisons de sécurité, le
Comité d’Organisation souhaite reconquérir et réunir tous les coureurs de la région à l’occasion de cette grande fête du sport.
Le nouveau parcours en quelques chiffres : 6 mois d’étude de la commission parcours, plus de 100 bénévoles mobilisés pour assurer la sécurité des coureurs, une traversée inédite dans l’ancienne Abbaye de Marmoutier, deux ponts traversés, trois Alpha-jets qui donnent le Top départ, et plus de dix monuments et points à de vue à découvrir…

DÉPART : 10 km à 9h30 et 9h25 Handisport.
INSCRIPTION : www.20kmdetours.com jusqu’au 15 septembre. 16 ans révolus pour le 10 km et 18 ans pour le 20 km.
TARIF : 18 € et 13 € demandeurs d’emploi et étudiants sur présentation d’un justificatif.
TEAM : Equipe à partir de 10 coureurs. Plus d’infos sur le site.
CADEAUX : Maillot technique, sac ravitaillement, paella party, guide du Classement, diplôme.
CONSIGNE GRATUITE : De 6h30 à 16h, sur l’esplanade de la Bibliothèque
PARCOURS des 20 km de TOURS
Le 20 km de Tours est le parcours historique qui a vu le jour en 1982 sous l’impulsion du Comité d’Organisation et de la ville de
Tours. Chaque année, ce sont plus de 3000 coureurs qui prennent le départ de cette distance qui emprunte le parcours du
Marathon Touraine Loire Valley jusqu’au Moulin de Ballan.
DÉPART : 20 km à 10h20 et 10h15 Handisport, Place Anatole France
INSCRIPTION : www.20kmdetours.com jusqu’au 15 septembre. 16 ans révolus pour le 10 km et 18 ans pour le 20 km.
TARIF : 18 € et 13 € demandeurs d’emploi et étudiants sur présentation d’un justificatif.
TEAM : Equipe à partir de 10 coureurs. Plus d’infos sur le site.
CADEAUX: Maillot technique, sac ravitaillement, paella party, guide du Classement, diplôme.
CONSIGNE GRATUITE : Le dimanche 23 septembre, de 6h30 à 16h, sur l’esplanade de la Bibliothèque des Tanneurs, à deux pas de la ligne de départ.
LE MARATHON TOURAINE LOIRE VALLEY
Distance reine dans le milieu du running, le Marathon est l’objectif de nombreux coureurs souhaitant affronter les 42,195 km. Ce
parcours a vu le jour en 2014 et présente de nombreux atouts : label national délivré par la FFA, gage de qualité du parcours et de l’organisation, parcours plat (56D+) permettant à chaque coureur d’atteindre ses objectifs de chrono et ambiance au rendez-
vous sur le parcours grâce à une très forte implication des communes de la Métropole traversées.
DÉPART : 8h45 et 8h40 Handisport, Place Anatole France
INSCRIPTION : www.marathon-tlv.fr jusqu’au 16 septembre. Né avant le 23 septembre 1998.
TARIF : 50 € jusqu’au 31 juillet, 55 € jusqu’au 22 septembre 2018
TEAM : Equipe à partir de 5 coureurs au tarif unique de 40 €. Plus d’infos sur le site.
CADEAUX : Maillot technique, veste, médaille, paella party, bouteille de vin de Loire, guide du Classement, diplôme Finisher.
SAS : Couleur de dossard en fonction de votre objectif (3h00, 3h15, 3h30, 3h45, 4h00, 4h30 et plus).
2 Meneurs d’allure dans chacun des SAS.
CONSIGNE GRATUITE : Le dimanche 23 septembre, de 6h30 à 16h, sur l’esplanade de la Bibliothèque des Tanneurs, à deux pas de la ligne de départ.
UNE COURSE SOLIDAIRE
Pour la première année, tous les coureurs soutiendront la Ligue Contre le Cancer à l’occasion des 100 ans de la Ligue. Le don, jusqu’à présent optionnel pour les coureurs, est désormais intégré au tarif. Le Comité d’Organisation a décidé de reverser 1 € pour chaque dossard. La Ligue sera présente tout au long de l’événement, au Village Running et sur la Place Anatole France, le dimanche afin de sensibiliser les coureurs et spectateurs sur ses actions. Et bien sûr de nombreux coureurs ayant vaincu la maladie prendront le départ sous les couleurs de l’Association.
LE HANDISPORT DANS LA COURSE
Pour la 5e année consécutive, le Comité d’Organisation des 10 & 20 km de Tours et du Marathon Touraine Loire Valley s’associe à la Fondation Orange pour promouvoir le Handisport. Ce partenariat a pour objectif de favoriser la pratique de la course à pied pour toutes les personnes en situation de handicap, moteur ou sensoriel, en prenant en charge l’inscription pour le coureur et son accompagnant.
Particularité de cette manifestation, les coureurs Handi sont au départ des 3 courses, avec un départ 5 minutes avant le top officiel.
Tous les coureurs sont par la suite ensemble, symbole d’inclusion primordiale pour la Fondation Orange et le Comité d’Organisation.
ANIMATIONS ET SPORT A L’HONNEUR PENDANT 3 JOURS
LE VILLAGE RUNNING
Lieu de rendez-vous incontournable, pour récupérer les dossards et les kit cadeaux, mais aussi pour s’inscrire, le Village Running proposera cette année plusieurs espaces de découverte parmi les 60 stands : bien-être & santé, équipements & articles de sport,
associations caritatives, partenaires.
LIEU : Géant Casino La Riche,
HORAIRES : Vendredi 21 septembre de 15h à 20h et samedi 22 septembre de 10h à 20h
DE LA MUSIQUE !
Plus de 20 groupes de musique sont programmés sur les 3 parcours.
DES DEGUISEMENTS
Cette année encore, les plus beaux déguisements individuels, en couple et collectifs (minimum trois personnes) seront récompensés. Les coureurs déguisés se présenteront au jury sur le podium de la Banque Populaire Val de France, place Anatole France, à 8h
pour les marathoniens et à 9h pour les 10 km et 20 km. Chaque concurrent déguisé se verra offrir une bouteille de vin de Loire !
PAELLA PARTY EN BORD DE LOIRE
Après la course, direction les Bords de Loire avec famille et amis pour profiter de la Paella Party, offerte pour tous les participants, ou encore la Place Plumereau, la plus belle place de France pour prendre l’apéro selon les tourangeaux et le Guide Lonely Planet.
UN SEJOUR A NEW-YORK !
En participant à l’une des 3 épreuves, chaque coureur aura la chance de gagner 1 séjour pour 2 personnes à New-York… ainsi que 2 dossards pour participer au marathon le plus mythique au monde !
DES BENEVOLES AU COEUR DE LA REUSSITE
Depuis 36 ans, la réussite de cette fête sportive repose en grande partie sur l’implication, le soutien et l’engagement des bénévoles qui accompagnent fidèlement les organisateurs. Toute l’année des experts, des passionnés et les clubs locaux s’investissent toute l’année dans les différentes commissions liées à la logistique, à la recherche de nouveaux parcours, à la recherche de bénévoles, etc. Le jour J, c’est plus de 1000 bénévoles de Tours, de la Métropole, Département et de la Région qui apportent leur bonne humeur et leur savoir-faire pour permettre aux milliers de coureurs, des 10 & 20 km de Tours et du Marathon Touraine Loire Valley, de participer à cette course. Leurs missions ? bloquer les intersections sur les 3 parcours, animations des ravitaillement, distribution des dossards et des sacs ravitaillement, aide à la logistique, gestion de la consigne et des Points Infos, etc.
Infos & recrutements : benevoles@nrco.fr

Votre premier 10 km

Cela fait déjà quelques temps que vous courez. Et que vous courez après quoi, d’ailleurs ? Vous avez désormais comme l’impression de courir dans le vide ? Le même parcours ? La même durée ? La même fréquence ? La même allure ? La monotonie s’est peut-être installée ? Il est peut être temps, de vous challenger, et le moment de croquer la carotte ? Et pourquoi ne pas accrocher un premier dossard ? Les courses de 10 km ouvertes à tous sont très nombreuses au sein de l’Hexagone. Profitez-en.
Par Jean-François Tatard – Photos : Brooks/DR

Quatre épingles à nourrice et un 10 km en compétition c’est probablement ça la bonne idée ! Mais avant de s’y lancer, voici quelques règles à suivre pour que tout se passe bien :
1/ S’ÉCHAUFFER
10 km, ça vous paraît long ? Vous vous échaufferez en courant ? Non, ne sautez pas la case « échauffement ». Le corps a besoin d’être préparé un minimum avant de participer à un tel effort, au risque de ne pas comprendre ce qui lui arrive et de se retrouver piégé. Le corps est incapable de passer de rien à tout de façon si soudaine. En effet, lors d’un effort sportif, les muscles demandent davantage de travail au cœur. Il est donc nécessaire de préparer vos muscles et votre cœur au préalable. 20 minutes de footing à allure réduite auxquelles on peut rajouter quelques montées de genoux et de talons fesses. Associées à quatre petits sprints qui ressemblent plus à des accélérations sur 20 secondes qu’à un sprint à la Usain BOLT. Voilà la bonne méthode pour s’échauffer sans s’entamer.

2/ PARTIR PRUDEMMENT
Ce n’est pas parce que vous êtes tout excité à l’idée de participer à votre premier 10 km qu’il faut partir pleine balle. Votre cœur doit s’adapter à ce changement de vitesse. Et puis il va falloir tenir l’intensité ! Plus on part vite, plus ça va paraître long tout ça… Partir lentement, c’est s’assurer de ne pas être en difficulté trop tôt dans la course. C’est d’ailleurs bien plus agréable d’être en dedans au début, de se sentir à l’aise au fur et à mesure que la course avance, pour pouvoir au contraire accélérer ensuite. C’est le moment de « ramasser les morts ». Imaginez-vous psychologiquement, vous vous sentez pousser des ailes quand vous ne faites que doubler des concurrents partis trop vite. Et puis, finir sur une note positive c’est la garantie de vouloir vite y revenir et de passer une bonne après-midi d’après course.

3/ LE DERNIER REPAS
Bon là, mollo quand-même, ce n’est pas un marathon non-plus. Il ne s’agit pas de manger une plâtrasse de pâtes à chaque repas de la semaine qui précède. La course va durer une heure tout au plus. Une assiette de féculent la veille au soir, c’est suffisant. D’ailleurs pourquoi des féculents ? Les féculents c’est du carburant. Les glucides qu’on retrouve dans les féculents comme les pommes de terre, le riz, les pâtes, le quinoa, le blé, etc, sont en effet indispensables au bon fonctionnement des muscles. Et le dernier repas consommé avant la course est important parce qu’il va apporter l’énergie nécessaire. Mais il doit aussi être léger et digeste. Idéalement il faut le terminer 3 heures avant la course au plus tard pour bien le digérer et ne pas être perturbé.

4/ ÊTRE ENTRAÎNÉ
Même si un 10 km reste accessible, il faut s’y préparer. Certes ce n’est pas un semi-marathon ou un marathon mais on s’entraîne avant d’épingler son premier dossard. Trois mois avant au minimum à raison de deux fois par semaine minimum aussi. À vrai dire c’est subjectif mais il faut sentir que vous êtes prêt !
5/ NE PAS TOUT CHANGER !
Il ne s’agit de bouleverser toutes vos habitudes du jour au lendemain. À part les bébés, personne n’aime être changé. Pas question de vous entraînez cinq fois la semaine qui précède votre premier 10 km. Surtout si vous avez l’habitude d’aller courir uniquement le dimanche. D’ailleurs cela ne concerne pas seulement l’entraînement. C’est la même chose pour l’alimentation. Pour le sommeil aussi. Et l’idée est de ne pas bouleverser toutes VOS habitudes à trois jours de la course. Le plus est l’ennemi du mieux. Alors, Pensez simplement ! ET Rien de nouveaux les derniers jours !

 6/ NE PAS REGARDER LE CHRONO !
C’est le premier ? Alors, Pas d’objectif ! Si, en fait si : Un seul objectif ! Votre seule victoire c’est de le finir ! Et mieux encore, sans souffrance ! Sans souffrance pour vite recommencez et vite s’améliorer ! En effet, il ne faut pas se soucier du chrono lors de votre premier 10 km. Ça doit être de la découverte. Voir comment ça se passe, comment votre corps réagit, l’ambiance, le stress, le public, les copains. Vous aurez déjà mille choses à assimiler. L’objectif de chrono est à réserver pour les prochaines fois.
7/ ARRIVER 1h AVANT
On n’arrive pas à 9h29 pour un départ à 9h30 ! Il faut trouver une place pour garer la voiture, aller chercher son dossard, s’échauffer, se changer, arriver sur la ligne de départ dix minutes avant le coup de pistolet et pensez aux 20 minutes d’échauffement + les 10 ou 15 minutes de gammes et d’accélérations… Tout additionné, 1 heure avant c’est très bien !

Avec tous ces conseils, vous ne le savez pas encore, mais vous allez bientôt courir votre premier 10 km (enfin si, ça oui, vous le saviez), puis rapidement : un deuxième, puis un troisième, jusqu’à améliorer votre chrono et vous dire qu’il est aussi possible de faire progresser la distance. 12 km, 15 km, 20 km, un semi-marathon, et puis, et puis, et puis c’est un jeu sans fin. Fini la monotonie… Bonne(s) course(s) !
 

Les 10 km du bois de Boulogne le 6 mai 2018

Les 4, 5 et 6 mai prochain, le bois de Boulogne sera à l’honneur et se verra foulé par près 5 500 coureurs, débutants ou confirmés.
Source : DP

Un village situé en plein de cœur du bois de Boulogne offrira aux coureurs et à leurs accompagnants la possibilité de participer à une grande fête de running. Le départ de la course sera donné le dimanche 6 mai à 9h30 pour un parcours de 10 kilomètres qui empruntera les allées du bois de Boulogne afin de profiter d’un cadre naturel propice aux runners. Un village entièrement aux couleurs des 10km du bois de Boulogne sera ouvert le vendredi 4 mai de 15h à 19h et le samedi 5 mai de 10h à 19h afin de permettre aux participants de récupérer leur dossard. Le jour de la course, le dimanche 6 mai, le village sera ouvert dès 8h et ce jusqu’à 15h, permettant ainsi aux coureurs de pouvoir bien se préparer avant la course et bien décompresser après. Les inscriptions qui ne cessent de progresser d’année en année se sont vues atteindre les 5 000 participants lors de l’édition 2017 ! Une communauté mixte avec 55% d’hommes pour une moyenne d’âge de 34 ans, venant principalement de Paris et sa banlieue.
Plus d’infos : www.10kmboisdeboulogne.fr

Run In Marseille : 11 691 runners sous le soleil phocéen, un record !

Ce dimanche 18 mars portait les promesses du printemps à l’occasion du premier rendez-vous des Run In de la saison 2018 à Marseille, qui se déclinera au Mont Saint-Michel, à Lyon et à Reims. Un modèle qui inclut un 10 km, un semi-marathon et un marathon, avec une promesse simple : (re)découvrir une ville et sa région. 
Source : DP – ASO

@ASO – Augure
Ce 18 mars, c’est tout Marseille qui s’est massé sur les trois courses de Run In Marseille, avec un record de participation battu de 11 691 runners au départ.
Trois parcours en bord de mer
Il y avait celles et ceux qui étaient venus se frotter au 10 km entre Castellane et l’Hôtel de Ville pour se tester, pour découvrir Marseille autrement ou encore partager un moment de sport en famille ou entre amis. Pour la seconde année consécutive la parité hommes / femmes a été atteinte, avec 50% de femmes sur la ligne de départ !

@ASO – Augure
Il y avait aussi les obstinées et les obstinés, lancés depuis la cathédrale de la Major à la rencontre des plus beaux spots de la cité phocéenne sur le semi-marathon, dont un passage splendide sur la célèbre Corniche.
Et puis il y avait les marathoniens, partis des Goudes, lieu mythique du Parc National des Calanques, pour 42,195 km avec le Vieux-Port en ligne de mire. Un dépaysement assuré, pour un panorama complet de la plus vieille ville de France.

@ASO – Augure
Aline Camboulives (FRA) et Hrioued Alaa (MAR) en vainqueurs du marathon

La fraîcheur de la matinée a laissé place aux clémences de la douceur méditerranéenne et à un petit vent … revigorant. Avec son dessin un brin escarpé, le marathon de Marseille n’est pas le plus simple pour permettre aux meilleurs athlètes de la planète d’aller taquiner le record du monde. Mais cela n’a pas empêché que la lutte soit belle tout au long du parcours, avec la victoire du marocain Hrioued Alaa (2h21’06) au sprint devant l’espagnol Mohamed Marhoum (2h21’06) et le kenyan Peter Komu (2h25’54). Chez les femmes, la française Aline Camboulives s’est imposée pour la seconde année consécutive en 2h45’11, très loin devant Maximila Jerotich et Anne-Gaelle Cherdel.

@ASO – Augure

Les podiums :

10 km Hommes
1. Charles Ogari (FRA) – 30’46
2. Remi Goulin (FRA) – 33’28
3. Yoann Grand-Perret (FRA) – 33’40
10 km Femmes
1. Irène Gorban (FRA) – 41’31
2. Daniela Vesa (FRA) – 41’49
3. Karine Fraysse (FRA) – 43’04
Semi-marathon Hommes
1. Matthias Eymard (FRA) – 1h08’52
2. Francis Komu (KEN) – 1h10’16
3. Mahaman Tassiou Gonda (NIG) – 1h10’54
Semi-marathon Femmes
1. Beth Muthoni Karanja (FRA) – 1h14’42
2. Floriane Hot (FRA) – 1h26’17
3. Charlotte Dauchot (FRA) – 1h28’57
Marathon Hommes
1. Hrioued Alaa (MAR) – 2h21’06
2. Mohamed Marhoum (ESP) – 2h21’06
3. Peter Komu (KEN) – 2h25’54
Marathon Femmes
1. Aline Camboulives (FRA) – 2h45’11
2. Maximila Jerotich (FRA) – 2h53’14
3. Anne-Gaelle Cherdel (FRA) – 3h02’03

A retenir :        
·         Un 10 km, un semi et un marathon pour un record de 11 691 runners pour cette 5e édition 
·         50 % de femmes sur le 10 km 

Les prochains rendez-vous running :

  • 8 avril : Schneider Electric Marathon de Paris
  • 20 mai : Run My City (Paris)
  • 26 mai : Run In Mont Saint-Michel
  • 10 juin : adidas 10K Paris

Copyright © 2020 Agence Commin All Rights Reserved.  Mentions légales

Runing4all

GRATUIT
VOIR