Des chaussettes de compression made in France – LCF La Chaussette de France

Pour n’importe quelles courses et notamment les longues distances, il est nécessaire d’avoir de bonnes paires de chaussettes. Optez pour LCF La Chaussette de France qui propose quelques modèles compression / récupération. Avec sa compression favorisant le retour veineux et diminuant les tensions musculaires, la douleur ne sera qu’un lointain souvenir. Confortables, légères, techniques et respirantes, ces chaussettes vont vous accompagner lors de chacune de vos sorties sportives. Que vous pratiquiez le running, le trail ou la rando, vous trouverez forcément chaussette à votre pied.
Source : DP

APPALACHE – 24 euros
Ce modèle est quasi thérapeutique car elle emprunte à la fois au bas de contention et à la chaussette de compression, ce que LCF La Chaussette de France est parmi les premiers à faire. Rajoutez à cela le tricotage en nid d’abeille, une semelle renforcée avec des canaux de ventilation et vous aurez une chaussette dotée d’un excellent retour qui vous emmènera loin sans fatiguer, sans suer et sans ampoules. Mi- haute, elle est idéale pour les treks et les randos.

ALBERTA – 22 euros
Déclinaison running de l’Appalache, l’Alberta est conçue pour que vous vous surpassiez. Elle emploie le tricotage en nid d’abeille avec 50% de Polyester Zargun®, des cristaux de céramique qui améliorent le métabolisme, l’oxygénation des muscles des pieds, la thermorégulation, le transfert d’humidité et la récupération. Avec cette chaussette progressiste, le futur, c’est maintenant.

ROCKIES – 28 euros
Avec la Rockies, à vous les ultra trails. Avec sa compression favorisant le retour veineux et diminuant les tensions musculaires, son tricotage exclusif en nid d’abeille alvéolé employant de la bio céramique, autre exclusivité qui outre sa fonction thermorégulante améliore l’équilibre, sa semelle renforcée avec des canaux de ventilation, cette chaussette poids plume vous donnera des ailes et vous emmènera toujours plus loin. Vous pourrez aussi la porter pour récupérer après l’effort.

ROCKIES MERINOS – 32 euros
Ce n’est quand même pas l’hiver qui va arrêter un trailer ! La Rockies Mérinos est une chaussette à forte valeur ajoutée et à technologies avancées pour les addicts de trail et de running qui courent dans des conditions extrêmes. Déclinaison de la Rockies, l’apport de chaleur de la laine mérinos en plus, elle a les mêmes atouts avec une compression progressive pour le retour veineux, un tricotage en nids d’abeille, l’emploi de biocéramique, des technologies améliorant la circulation sanguine, l’équilibre et la thermorégulation. La chaussette versatile toutes options pour les fanas de courses nature hivernales mais également pour les skieurs. A porter pendant et après le sport en phase de récupération.

BOOGALOO – 16 euros
La ligne Rockies s’enrichit avec la Boogaloo. Ce modèle conserve les mêmes atouts que l’Alberta (tricotage en nid d’abeille, cristaux de céramique qui améliorent le métabolisme, l’oxygénation des muscles des pieds, la thermorégulation, le transfert d’humidité et la récupération) mais avec une tige encore plus courte qui s’avère d’une polyvalence et d’une efficacité redoutable. Plébiscitée par les triathlètes, elle est aussi à l’aise en course que sur le vélo.

KAILASH – 20 euros
La version mi-haute de la Népal vous portera loin y compris des ampoules, de l’humidité et des odeurs ! Quand on sait que les pieds transpirent plus que toute autre partie du corps, pour éviter qu’ils marinent dans une cocotte minute où l’humidité dépasse celle des hammams où les bactéries prospèrent, mieux vaut opter pour des chaussettes très respirantes, thermorégulantes et antibactériennes. Ce que sont les Kailash.

KAILASH PRO – 23 euros
La gamme star, Alltracks (Nepal & Kailash) s’enrichit d’un nouveau modèle avec la Kailash Pro. Pro parce que les pros du trail justement, qui les utilisent sans restriction de terrain ni d’allure, souhaitaient un “avion de chasse encore plus performant », une bête de course… La base est la même, mais les formes en micro bouclettes ont été retravaillées pour améliorer l’ergonomie, les besoins de précision et de maintien en compétition. Un soufflet a été ajouté sur le talon qui empêche les petits cailloux, poussières et autres graviers de rentrer dans les chaussures. Le « corps » en nid d’abeille/Méryl/Lycra colle au pied comme une seconde peau, ni plis, ni frottements pour un confort incroyable même sur des courses qui durent des heures… Le nec plus ultra en matière de Trail et d’Ultra.

Contact : la-chaussette-de-france.fr

UYN avec sa gamme NATYON devient fournisseur officiel des équipes de France et de 7 autres nations majeures

Axée sur la performance, très technique et conçue par des athlètes de haut niveau pour des athlètes de haut-niveau, la collection NATYON est perfectionnée jusque dans les détails. Elle a été développée en collaboration avec des professionnels et est conçue précisément pour leurs besoins. Les meilleures équipes du monde, comptent sur la première couche NATYON conçue aux couleurs de chaque équipe nationale.
Source : DP
Une compression précise véhicule l’oxygène jusqu’aux muscles, tout en améliorant la performance et réduisant le temps de récupération. HYPERMOTION garantit un maximum de liberté de mouvement et une posture optimale. Pour cela, la zone des épaules est faite d’une seule pièce. Le fil NATEX développé par UYN est utilisé pour toute la collection. Cette fibre de nylon 100% végétale est 25% plus légère et sèche jusqu’à deux fois plus vite que des vêtements en fibres du même genre. Chaque détail de la collection NATYON contribue donc aux performances optimale en hiver.
Baselayer shirt 119€
Baselayer pants 99€

Chaussettes de compression : mode ou efficacité ?

Dans l’artillerie du runner, il y a déjà plusieurs années que nous pouvons nous apercevoir, qu’il y a un accessoire « quasi incontournable ». Les manchons de compression ! En effet, les manchons de compression connaissent aujourd’hui encore un grand succès. Mais alors : pourquoi ? Par effet de mode ou pour une efficacité avérée ?
Par Jean-François Tatard – Photos : DR

 
Il faut se l’admettre, les marques savent vendre leur produit. En mettant systématiquement en avant une poignée d’arguments. Et même si j’adore écrire et partager de l’info, journaliste ce n’est pas mon métier. Mon vrai métier est justement en rapport avec mes études. Et les particularités du marketing, je les ai donc bien apprises. Un marketing maîtrisé c’est une parfaite orientation client en rapport avec des besoins clairement identifiés et associée à une stratégie de communication en adéquation parfaite, justement pour répondre à ce que cherche le client.

QUELS SONT LES ARGUMENTS POUR LES CHAUSSETTES DE COMPRESSION ?


Je n’ai rien inventé. Je n’ai pas cette capacité. D’ailleurs, je n’ai pour l’instant jamais rien su faire d’extraordinaire. En revanche, j’observe, je récupère, je compile et j’associe. Et je me suis ainsi amusé à lire une dizaine de fiches techniques de différentes marques de manchons de compression. Voilà ce que j’ai trouvé :

  • Amélioration de la récupération
  • Amélioration du retour veineux
  • Élimination des toxines
  • Réduction de la douleur à l’effort
  • Réduction de la fatigue musculaire
  • Amélioration de l’efficacité motrice
  • Amélioration de la tonicité musculaire
  • Réduction des vibrations musculaires
  • Amélioration de la performance musculaire
  • Amélioration de l’oxygénation musculaire
  • Amélioration de l’efficacité tendineuse et ligamentaire

Ça en fait des avantages juste pour des chaussettes… Oui mais voilà, ce n’est pas une seule marque de manchons qui présente tous ces arguments de vente. J’ai juste compilé les avantages de tous les acteurs du marché pour en faire une Benefits List.
 

LES ACTEURS

Ils sont nombreux à se partager la part du gâteau. BV Sport, Compressport, CZ, X-Shocks, Skins, X-Bionic ou encore Sigvaris ou Decathlon. Il y a donc beaucoup d’acteurs dans ce secteur. Et le marché n’est pas encore à maturité. La croissance est d’ailleurs encore très importante chaque année. Il y a qu’à voir le nombre de stands dédiés sur les salons running. Mais proposent-ils au final la même chose ? Non ! Il existe en effet plusieurs types de manchons de compression. La compression peut-être progressive ou dégressive. 

FAITES VOTRE CHOIX !

J’ai pourtant cherché. Aucune étude ne prouve réellement laquelle de ces deux méthodes, progressive ou dégressive, est la plus efficace. Alors, je vais tenter de vous donner quelques explications.

EFFICACITÉ ?

 
Un des secrets de notre performance sportive se situe au niveau de l’oxygénation de nos muscles. Pas compliqué : l’oxygène est le carburant Number One de l’endurance. Ainsi, la compression exercée sur le mollet a pour effet d’augmenter la circulation sanguine dans les veines musculaires et profondes. Autrement dit, l’augmentation de la pression dans les veines présentes dans le mollet accélère le flux sanguin pour permettre d’amener plus rapidement de l’oxygène “frais” dans le muscle. Cela a donc pour effet de rendre plus efficace le processus aérobie.

ET EN RÉCUP ?

 
Pour moi l’intérêt numéro un de la compression se situe justement au niveau de la récupération. Les muscles, et le mollet en particulier, sont de véritables éponges. D’ailleurs vous saviez qu’on appelait le mollet : le deuxième coeur ? Ainsi, une fois qu’il a servi à alimenter le muscle, une partie du sang usagé reste dans le muscle. Le manchon de compression, améliore ainsi l’oxygénation. Comme si le manchon aidait à nettoyer le muscle et à passer le balais au niveau des déchets.

UNE DISTINCTION

Vous n’avez jamais remarqué qu’on trouve encore davantage de manchons sur les épreuves d’ultra et de trail ? Et vous savez pourquoi ? En fait la compression peut être intéressante pendant la course si celle-ci est longue. Disons qu’ainsi on épuisera moins vite le muscle. Et après la course, le muscle ayant mieux fonctionné, il mettra moins de temps à récupérer de l’effort consenti. Voilà entre autre, pourquoi il existe des manchons de compression pour la course, et des chaussettes de récupération, à utiliser après la course. Le but est globalement le même, mais la pression exercée est moindre, le volume des échanges sanguins au repos étant moins élevé qu’à l’effort. Depuis le début, je vous parle de manchons de compression mais pour moi les effets des chaussettes de récupération sont encore bien plus importants. On sent vraiment la différence si on a mis rapidement ces chaussettes après une course. La récupération est améliorée et les douleurs sont significativement atténuées les lendemain de course.

 

PRODUIT MIRACLE ?

En lisant l’article, vous étiez venu chercher la solution miracle ? Je vais vous décevoir. Ce n’est pas grâce à vos chaussettes de bonne-sœur que vous allez battre des records… Au mieux, vous optimiserez votre entrainement et votre récupération. D’ailleurs, pour certain c’est juste du marketing, pour d’autres ça aide et pour d’autres encore ça rassure. Ce qui n’est d’ailleurs pas anecdotique. Si par superstition, vous parvenez à vous mettre dans une situation de confiance, pourquoi vous en priver ? J’ai bien utilisé de manière obsessionnelle le même jeu d’épingles à nourrice pour accrocher mon dossard toute mon adolescence de peur de rater la compétition si j’en utilisais d’autres. En tous les cas, la chaussette de compression reste une option. Mais pour moi pas mieux qu’une option. Une option autour des 50 € d’ailleurs. Ainsi, je vous le conseille : essayez pour vous faire votre propre avis. Celui-ci reste le mien. Mais une chose est certaine, si c’est les « chaussettes » qui vous permettent d’aller courir, alors chaussez-les !

BV Sport fête ses 20 ans

BV SPORT, c’est déjà 20 ans d’existence mais un peu plus d’expérience dans les domaines de la contention et de la compression pour améliorer la récupération et les performances des sportifs. La marque française équipe aujourd’hui plus de 2500 athlètes dont 230 champions du monde et champions olympiques, dans des disciplines aussi différentes que le football, le basket, le rugby, l’athlétisme, le cyclisme, le ski, le triathlon, etc. ou encore depuis l’année 2000 dans les sports d’ultra endurance. Et tout cela pour une entreprise qui fabrique entièrement en France s’il-vous-plaît ! Un savoir-faire qui intéresse les sportifs de tous les niveaux.
Par Guillaume Judas – Photos : DR

À l’origine, BV Sport est née d’une rencontre entre deux médecins, dont l’un déjà grand sportif car champion du monde de ski de vitesse. Le Docteur Serge Couzan dirige ainsi la thèse de Michaël Prüfer sur les problèmes de circulation sanguine des sportifs en 1989. Le titre olympique de ce dernier à Albertville en 92 ne les empêche pas de travailler ensemble sur l’étude des veines et des artères des sportifs, avant de mettre au point un procédé révolutionnaire pour améliorer à la fois les performances musculaires et la récupération. C’est ainsi qu’ils inventent une chaussette de contention qui exerce des pressions spécifiques sur les mollets. Bien sûr, le concept n’est pas totalement nouveau, puisque dès les années 50 on trouve des bas de compression à base d’élasthanne pour faire face aux problèmes de circulation sanguine. Néanmoins, Couzan et Prüfer mettent au point un appareil breveté de mesure des pressions vasculaires par écho-doppler pour valider la spécificité de leur invention.

Un succès rapide

En 1996, Michaël Prüfer fabrique alors un nouveau genre de bas de compression unique et spécifiquement dédié à la récupération des sportifs. À l’inverse des bas médicaux, déjà sur le marché et dédiés aux insuffisants veineux, en sachant que l’activité musculaire du triceps sural est primordiale pour que la pompe veineuse soit efficace, il met au point des chaussettes avec des gradients de pression inversés appliqués aux mollets et non aux chevilles. La société  BV SPORT (Booster Veines Sport ) est lancée en 1998 pour exploiter ce premier brevet. C’est l’équipe de France de football qui valide pour la première fois les chaussettes de contention BV Sport, juste avant la Coupe du monde 1998, où tous les joueurs en sont équipés. Avec le succès que l’on connait.

La performance en plus

L’année suivante, la marque innove encore en renforçant par des mailles souples et rigides les différentes zones musculaires du mollet à comprimer sur les gammes de chaussettes de récupération ”effet booster”. Un peu plus tard, c’est l’invention du fameux manchon Booster, pour une aide naturelle à la performance. Vendu depuis à plus de 1 million d’exemplaires, il devient incontournable dans les sports d’endurance. On parle alors de compression sélective, qui cible la compression aux endroits nécessaires en tenant compte de la réaction des tissus biologiques. La marque affirme que cette compression sélective respecte l’anatomie et la physiologie des sportifs, optimise la biomécanique musculaire en mouvement, améliore le retour veineux, limite les vibrations et oscillations parasites, diminue le risque de courbature tout en reculant le seuil de fatigue.

Usine à Saint-Etienne

C’est en 2008 qu’est créée l’unité de production à Saint-Etienne. Les ingénieurs de la marque en profitent pour intensifier leurs recherches sur la construction technique des maillages pour cibler encore plus la compression. C’est le lancement de la gamme Elite, dont les premiers prototypes sont testés par des médecins du centre R&D par échographie, phleboscanner et IRM, pour montrer que les pressions transmises aux membres inférieurs varient en fonction de l’épaisseur des tissus biologiques, qui se comportent comme des amortisseurs de pression ou sont au contraire incompressibles. Ces résultats conduisent la marque à concevoir des mailles à rigidité variable, pour les gammes de compression dès 2011, puis plus récemment sur les gammes de cuissards. Des innovations qui ont donc fait évoluer grandement le brevet initial. De la compression progressive des année 90, BV SPORT est passée à la compression sélective, moderne et deux fois plus efficace. Les textiles BV Sport sont mis au point et fabriqués en France à Saint-Etienne, en suivant un cahier des charges rigoureux déterminé par les ingénieurs et médecins de l’équipe.


L’utilisation de nouvelles machines à tricoter ultra performantes et les avancées techniques en matière textile, avec de nouvelles fibres Nextgen, permettent de concevoir et de fabriquer des produits d’une extrême précision.

Le cas n’est pas unique dans le domaine du sport, mais suffisamment rare pour être souligné, pour une traçabilité totale et un suivi de fabrication optimal. Pour les manchons et chaussettes, 10 tailles sont par exemple proposées, en fonction de la pointure, de la hauteur et de la taille du mollet. Presque du sur mesure !

Face à la concurrence

Nombreuses sont aujourd’hui les marques à proposer des produits qui se veulent similaires. “Mais le problème aujourd’hui, c’est qu’il n’y a pas de réglementation, précise Philippe Chardigny, directeur Sport et Performance chez BV Sport. Lorsque seuls étaient utilisés des bas de compression, il était nécessaire d’avoir une ordonnance pour s’en procurer en pharmacie. Dans le domaine du sport, presque n’importe qui peut se lancer sur ce marché, avec des produits sous-traités en Chine ou ailleurs, soit inefficaces, soit pouvant causer d’autres problèmes avec des compressions aux mauvais endroits. C’est pour cette raison que nous centralisons nos recherches et notre production dans notre propre usine, afin de suivre précisément notre cahier des charges. Nous sous-traitons des produits autres que les manchons et chaussettes de compression, mais toujours en France,” Pour le reste, Philippe Chardigny insiste sur les partenariats établis avec différentes fédérations pour les athlètes de haut niveau, qui ne sont pas des contrats de sponsoring, mais bien des échanges entre les sportifs et la marque. Ce qui valide en quelque sorte le bien-fondé de la démarche de BV Sport et son intérêt pour les pratiquants de tous les niveaux.

 
Contact : www.bvsport.com
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Essai des nouveaux manchons de compression Compressport R2 Oxygen

Les nouveaux manchons de compression R2 Oxygen sont censés apporter maintien et ventilation pour le confort, la performance et la récupération. Nous les avons testés sur plusieurs semaines.
Par Geoffrey Briant *
compression des mollets
 
Les R2 Oxygen sont issus de plusieurs mois de recherches de la société Compressport, spécialisée dans les vêtements de compression. Ce type de vêtements ou accessoires a pour but de favoriser le maintien des muscles pendant l’effort (pour limiter la casse des fibres musculaires avec les chocs répétés), et le retour veineux afin d’accélérer la récupération après l’effort. Ils peuvent se porter avant, pendant et après l’effort pour des mollets frais et reposés, une fatigue musculaire retardée, et moins de courbatures. Les R2 Oxygen se distinguent du reste de la gamme par leurs capacités de ventilation, pour un port agréable et améliorer le confort.

Fibres très fines

Les manchons R2 Oxygen ont les mêmes caractéristiques que les plus classiques R2V2 de la marque, mais ils sont en plus très ventilés grâce à des bandes de ventilation directement intégrées dans le système de compression. Ils apportent un bon maintien au niveaux des mollets pour protéger les muscles des vibrations, mais aussi une ventilation sur l’avant des jambes et au niveau des talons d’Achille. Le confort est assuré par l’utilisation de fibres très fines, qui démontrent douceur, souplesse et élasticité. Comme tous les produits Compressport, les R2 Oxygen sont dessinés et développés en Suisse, avec des fibres d’origine européennes innovantes et certifiées par Oeko-Tex, un organisme de contrôle mondialement reconnu, pour vous assurer qu’elles ne contiennent aucun élément chimique nocif pour la peau.

Même si nous n’avons pas pu les tester exactement dans les conditions requises, les R2 Oxygen sont aussi censés être idéaux pour les gros efforts lorsqu’il fait très chaud, aussi bien pour le trail, le triathlon ou le marathon, alors que les R2V2 sont normalement préférables par temps froid. Destinés aux athlètes qui s’entraînent régulièrement et sur de longues distances, les R2 Oxygen sont proposés en quatre tailles et trois couleurs, au prix conseillé de 49 €.

En situation

L’essai s’est déroulé sur des sorties allant de 5 à 30 km sur route et chemins, y compris avec des séances très intenses de fractionnés. Les R2 Oxygen sont très légers, avec seulement 11 gAu bout de quelques minutes la sensation de compression se fait sentir, puisqu’on ressent comme un effet de massage. On remarque la forme de la languette sur le devant qui soulage la rotule du genou, ce qui facilite la fin d’entraînement, quand la dynamique de la foulée diminue.

L’absorption des chocs est très nette, elle réduit la fatigue musculaire. On a la sensation que la technologie du manchon améliore l’oxygénation des muscles ( pour éviter crampes et courbatures), et pourrait limiter les risques de blessures. Le lendemain de la sortie longue, la sensation jambes lourdes était moins importante que d’habitude. Cela nous semble être un très bon produit pour les adeptes des manchons de compression ou en prévention pour les personnes qui peuvent être sensibles aux problèmes liés à la répétition des chocs sur le sol. Ou alors pour améliorer assez nettement la récupération. Nous avons testé les R2 Oxygen en taille 2 (34/38 cm), en prenant en compte la circonférence de nos mollets. Et pour avoir déjà essayé par le passé des modèles plus anciens de chez Compressport, les R2 Oxygen nous semblent plus résistants à long terme. Au final, nous pouvons les recommander pour les runners réguliers, d’autant plus que le tarif n’est pas excessif.

COMPRESSPORT R2OXYGEN
Les + : poids, maintien, confort, ventilation
Les – : RAS
Particularités : garantie d’échange de produit pendant 2 ans et remboursables si l’utilisateur n’est pas satisfait dans les 30 jours suivant l’achat.
Tailles : 1/2/3/4
Couleurs : noir/rouge/blanc
Lavage en machine à 30°C à l’envers 
Prix public : 49 €
Contact : www.compressport.fr 

 

* Principales performances de Geoffrey Briant

2h28 au Marathon de Reims 2005,1h10 au semi-marathon de Dijon 2005, 54’41” à Paris-Versailles 2005, 2h43 au Marathon de Paris 2012, 1h13 au semi-marathon de Nancy 2012, 1h13 au semi-marathon de Savigny 2012, 2h35 au Marathon de Paris 2013, 2h41 au Marathon de Paris 2014, 1h13 au semi-marathon de Chartres 2018 

Copyright © 2020 Agence Commin All Rights Reserved.  Mentions légales

Runing4all

GRATUIT
VOIR