LA FAMILLE POLAR VANTAGE : MONTRE DE SPORT GPS PREMIUM

La série Polar Vantage est conçue pour aider chaque athlète ambitieux, qui vise un objectif, à atteindre tout son potentiel. S’appuyant sur l’héritage de Polar V800, ces montres GPS multisport avancées vous fourniront toutes les données dont vous avez besoin pour que vous puissiez vous concentrer sur ce qui compte : travailler dur.

Source : DP

Polar Vantage V

Entraînez-vous plus intelligemment et réveillez le vainqueur qui sommeille en vous grâce à Polar Vantage V, une montre multisport haut de gamme conçue pour les sportifs de haut niveau et pour tous ceux qui s’entraînent comme des pros.

QUOI DE NEUF ?

  • Puissance de course au poignet : aucun capteur ou podomètre n’est nécessaire
  • Training Load & Recovery Pro : suivez votre charge d’entraînement et votre récupération grâce à cette solution globale unique
  • Polar Precision Prime : bénéficiez d’un contrôle précis de votre fréquence cardiaque au poignet, même dans les conditions les plus difficiles
  • Très grande autonomie : jusqu’à 30 heures en mode entraînement

Précommandez votre Polar Vantage V dès maintenant dans la boutique en ligne Polar.

À partir de 499.90 €

Polar Vantage M

Polar Vantage M est une montre GPS multisport complète qui vous aide à tester vos limites et à établir de nouveaux records. Ce partenaire d’entraînement fin et léger vous aide à améliorer vos performances dans tous vos sports favoris.

QUOI DE NEUF ?

  • Training Load Pro : quantifiez vos entraînements et optimisez-les
  • Polar Precision Prime : bénéficiez d’un contrôle précis de votre fréquence cardiaque au poignet, même dans les conditions les plus difficiles
  • Très grande autonomie : jusqu’à 20 heures en mode entraînement
  • Bracelets interchangeables : pas de compromis sur le style

Précommandez votre Polar Vantage M dès maintenant dans la boutique en ligne Polar.

À partir de 279.90 €

Contact : www.polar.com

Test de la montre GPS Kalenji ONmove 500 HRM

Parmi toutes les montres GPS avec fonctions cardio, la Kalenji ONmove 500 fait figure d’épouvantail avec son prix sans concurrence de 99 €. Mais que vaut-elle vraiment à l’usage, en plus de toutes les fonctions essentielles qu’elle propose ?
Par Sébastien Argentin – Photos : DR

La Kalenji ONmove 500 se montre d’emblée facile d’accès, et en ce sens elle dénote par rapport à de nombreux modèles concurrents. Elle este très fonctionnelle et intuitive au niveau des fonctions et de la navigation au sein des différents menus. Nous n’avons même pas eu besoin de lire la notice d’utilisation ! Son aspect est proche du modèle Ambit 3 Peak de Suunto, mais d’apparence un peu moins robuste, tout en étant moins épaisse et nettement plus légère (51 grammes).


Du côté des fonctions, on trouve l’essentiel : entrainement fractionné, zone cible, temps au tour automatique, compatibilité Strava, mode multisport, temps au tour manuel…

Les menus sont directs => Réglages, Libre, Training, Journal, Connect

  • Réglages : général, utilisateur, activité, écrans, capteur FC, à propos
  • Libre : choix du sport
  • Training : fractionné, zone cible
  • Journal : séances, record, effacer mémoire, mémoire

Nous remarquons la possibilité de programmer des séances entières (échauffement, séries avec temps d’effort et de repos, temps de repos entre les séries, nombre de répétitions) et de suivre ensuite les indications sonores lors de l’entrainement. Le temps est assez long pour capter les satellites, mais rien de catastrophique. C’est quasiment identique à la Suunto Ambit 3 Peak. Toutefois, il ne faut pas s’imaginer partir immédiatement une fois sorti de la maison. Il faut attendre quelques instants pour que le GPS soit opérationnel. Une fois en route, l’allure est affichée en min/sec au kilomètre, et ce, à la seconde près (le palier est de 5’’ pour la Suunto de référence). Cet affichage aussi précis est à notre avis inutile alors que l’imprécision de mesure est beaucoup plus grande. Idem pour la fréquence cardiaque au poignet : difficile d’en tenir compte en direct lors de la sortie, il y a beaucoup trop d’imprécisions de mesure, et énormément d’inertie lors des changements de rythme. Toutefois, sur parcours dégagé, et en adoptant une allure régulière, il est envisageable d’avoir des valeurs très cohérentes.

Un capteur de fréquence cardiaque à revoir

Le capteur de FC au poignet ne parait donc pas très fiable, et il nécessite encore des ajustements pour pouvoir tenir compte des valeurs affichées sans se demander si elles sont correctes ou non. Nous avons noté pas mal d’aberrations nettes, et une grosse inertie lors des hausses ou baisses de FC lors d’un effort progressif. Il peut bien sûr s’avérer utile pour les néophytes ou les coureurs occasionnels, lors de footing ou de sorties tranquilles à allure régulière, mais il nous semble difficile de s’en servir pour ajuster ses intensités en fonction de la FC lors de séances à plus hautes intensité. La mesure du dénivelé lors de l’exercice est très loin de la vérité, et nous notons là aussi beaucoup d’imprécisions. En revanche, lors de l’export sur PC, on retrouve des valeurs justes et cohérentes.

Une trace GPS bien suivie

Toutes ces remarques sont balayées lors de l’export sur ordinateur. La fiabilité semble parfaite aussi bien sur la distance que sur le dénivelé. Moins de 1% de variation sur un parcours identique répété à plusieurs occasions, et moins de 2% d’erreur par rapport à une trace GPS sur Openrunner ou à l’export du même parcours réalisé avec la Suunto de façon conjointe. Les données exportées sont donc fiables et permettent d’analyser sa sortie de façon sérieuse. Du côté des qualités de la Kalenji ONmove 500, on note aussi que la montre est parfaitement étanche, même lors d’une sortie sous la pluie battante. L’autonomie semble un peu limite (6-7h) mais la montre se recharge vraiment rapidement (entre 1h20 et 1h30) et de façon simple avec un simple câble USB. Cependant, à moins de se lancer dans l’ultra, ces 6-7 h seront largement suffisantes pour que la plupart des utilisateurs ne la rechargent qu’une fois par semaine. Le transfert sur PC (logiciel On connect) via câble USB ou sur smartphone via Bluetooth est très simple. Lors du branchement de la montre, le logiciel se lance tout seul (après l’avoir installé et paramétré au préalable sur son PC) et on va retrouver ses séances (date, durée, distance). Il suffit de cliquer pour l’envoyer sur decathloncoach.com, et pouvoir analyser sa sortie comme sur Garmin Connect, Movescount, Strava ou autre plateforme d’analyse.

Un produit cohérent

Le produit est très agréable à porter au poignet et se fait vite oublier. Naviguer dans les différents menus de la montre s’avère très intuitif. Les valeurs de FC, allures, distance, dénivelé semblent peu fiables en direct lors de la sortie, mais on retrouve en post-analyse sur le PC des données correctes. La FC n’est pas encore vraiment au point pour s’en servir comme indicateur d’intensité… La Kalenki ONmove 500 est parfaite pour les sorties à allure régulière sur des terrains pas trop couverts, mais un peu juste pour les sorties avec des séries et des variations d’allure. Son petit prix très serré la met en concurrence directe avec de simples montres chronomètre de marques réputées, avec l’avantage d’avoir des infos concrètes sur sa sortie (distance, dénivelé, parcours sur carte…). Et ce n’est pas la moindre de ses qualités.

 

KALENKI ONMOVE 500
Les + : Prix, facilité d’utilisation, analyse de la course sur ordinateur
Les – : Manque de précision de la fréquence cardiaque pendant l’effort
Prix public : 99 €
Contact : www.decathlon.fr

Notre sélection de montres GPS

On l’a vu dans le précédent chapitre, il existe de très nombreux modèles de montres GPS sur le marché. Mais voici ceux qui retiennent notre attention, soit parce que nous les avons éprouvés sur le terrain, soit parce que certains de nos compagnons de course en sont équipés. 
Par Jean-François Tatard – Photos : DR
Sur les cinq dernières années, j’ai regardé tout ce qui s’est fait… En prenant en compte aussi le fait que les montres les plus anciennes restent malgré tout compétitives. Mais surtout parce si l’on s’intéresse au budget (un critère qui compte quand même au moment de faire une recherche), alors on peut trouver un meilleur rapport fonctionnalités/prix sur les anciens modèles dont le prix a baissé. Le prix, c’est donc un premier critère de comparaison. Ensuite, j’ai regroupé les autres critères dans trois catégories : fonctions, connexion et sélection.

Garmin Fenix 5X

  • Retrouvez l’essai détaillé : ici 


Le GPS de course à pied le plus spécifique, la seule montre à disposer de suffisamment de mémoire pour embarquer la cartographie détaillée de toute l’Europe. Alors ce n’est pas forcément une montre que je prendrais pour moi mais vue la quantité de fonctionnalités qu’elle regroupe, elle marque forcément beaucoup de points. Sur cette option très haut de gamme de chez Garmin, on trouve aussi une vitre en saphir inrayable et le Wifi. Pour le reste, j’ai l’impression que c’est la même chose que la Forerunner 935.
À partir de 899 €
Contact : www.garmin.com

Kalenji ONmove 500 HRM

Pour le même prix qu’une montre chrono qui donne l’heure, la Kalenji ONmove 500 offre des fonctionnalités idéales pour courir : allure, cardio, fractionnés, altimètre, zones cibles avec alarme… Si elle manque un peu de précision par rapport à des modèles plus onéreux (au niveau de l’affichage instantané de la vitesse et de la fréquence cardiaque au poignet), elle se rattrape lors de l’analyse de la séance sur le logiciel dédié. Une monte abordable et intuitive à utiliser qui s’adresse aux runners occasionnels qui font leurs premiers pas dans le domaine.
À partir de 99 €
Contact : www.decathlon.fr

Garmin Forerunner 645

Une des dernières-nées de chez Garmin qui détrône la Forerunner 630 à la place de montre GPS running haut de gamme. On retrouve donc toutes les fonctionnalités avancées pour la course à pied (les 6 advanced running dynamics, la programmation d’entrainements, la détection du seuil lactique, etc), à quoi Garmin a ajouté le statut d’entrainement que j’ai vu sur la fiche produit de la Fenix 5. Mais la principale nouveauté, c’est l’ajout d’un altimètre barométrique ! Ça permet non seulement d’améliorer la précision des calculs de dénivelé mais aussi de profiter de l’application de puissance en course à pied. Ensuite, on retrouve le paiement sans contact Garmin Pay et un mode natation + un lecteur de musique intégré
À partir de 399 €
Contact : www.garmin.com

Garmin Forerunner 935

Très spécialisée triathlon, elle concentre toutes les fonctionnalités running développées par Garmin, un altimètre barométrique et 24 h d’autonomie. On a donc tous les outils d’entrainement (statut d’entrainement, programmation d’entrainement, récupération) avec les outils techniques (longueur de foulée, cadence, oscillation verticale, temps de contact au sol, équilibre gauche/droite, ratio hauteur/longueur de foulée, puissance).
À partir de 499 €
Contact : www.garmin.com

Garmin Forerunner 235

À mon sens le meilleur rapport fonctionnalités/prix de l’année. Elle possède des outils d’entrainement essentiels sans surcharge de statistiques : VO2max, récupération, programmation d’entrainements, partenaire virtuel. Parfaitement adaptée pour de nombreux runners donc. Son seul point faible : pas de calcul du dénivelé en direct.
À partir de 299 €
Contact : www.garmin.com

Garmin Forerunner 35

L’entrée de gamme de chez Garmin (enfin disons que chez Garmin, même en entrée de gamme, on trouve quand même un wagon de fonctionnalités). Petit prix et petite taille, elle offre les alertes par vibration, la programmation de séances de fractionné, le VO2max, la récupération et le partenaire virtuel. Et à côté de ces fonctions dédiées à la course à pied, elle suit l’activité quotidienne 24h/24 et possède des fonctions connectées comme les smart notifications, le live tracking et le contrôle du lecteur de musique du smartphone.
À partir de 199 €
Contact : www.garmin.com
 
 

Suunto Spartan Trainer Wrist HR

À la base, c’est une montre GPS orientée entrée de gamme triathlon. Mais bon, ce serait dommage de se priver de ce bon rapport fonctionnalités/prix en running. La solution Spartan regroupe maintenant pas mal d’outils pour l’entrainement, dont la plus rare est la compatibilité native avec le capteur de puissance en course à pied Stryd. Notons aussi le suivi d’itinéraire (avec l’accès aux cartes de chaleur de Suunto Movescount). Pour le reste : temps de récupération, VO2, fractionné, charge d’entrainement. Le suivi d’activité quotidienne est maintenant complet (cardio 24h/24, nombre de pas, calories, sommeil) mais l’analyse est limitée au court terme (pas d’historique de données à plus de 3 semaines).
À partir de 279 €
Contact : www.suunto.com

Polar M430

Elle est plutôt grosse, a un écran noir et blanc, seulement 8h d’autonomie, peu de gadgets de smartwatch… du coup la M430 ne marque pas beaucoup de points par rapport à certaines de ses concurrentes. Mais j’ai décidé de l’inclure en bonus dans cette liste des meilleures montres GPS running 2018 sur 1 critère : la précision. D’après mes tests, c’est celle avec le meilleur capteur cardio optique au poignet et un GPS très précis. Donc je la recommande.
À partir de 199 €
Contact : www.polar.com
 
 

TomTom Runner 3

Pour finir, une montre GPS pour les petits budgets. La Runner 3 est unanimement recommandée pour sa simplicité d’utilisation : des menus intuitifs et un bouton unique qui se manipule à la manière d’un joystick. Une puce GPS, des séances de fractionné, mais pas de capteur cardio optique (quoi qu’il existe aussi une version avec). Les différents profils sportifs permettent de l’utiliser dans de nombreuses activités : course à pied, vélo, natation et cardio. Parfait pour démarrer.
À partir de 129 €
www.tomtom.com
 
 

Pour conclure,

Si je vous ai perdu, c’est probablement normal. C’est l’article le plus long que j’ai jamais écrit sur www.running4all.com. Mais en vérité posez-vous juste la question de savoir de quoi avez-vous réellement besoin. Et mettez en adéquation vos besoins aux caractéristiques et fonctionnalités des différentes fiches produits. Vous trouverez forcément montre à votre poignet…

Guide d'achat : bien choisir sa montre GPS

C’est une statistique que j’ai trouvée sur le site de l’organisation du Marathon de Paris. Il paraît qu’en 2018, 1 runner sur 2 court avec une montre connectée qui permet de mesurer et de partager ses performances. Alors la montre GPS utile ou futile ? Voyons à quoi elle peut servir, comment la choisir et quelles sont les fonctions indispensables.
Par Jean-François Tatard – Photos : Polar – Garmin – DR

Du nombre de kilomètres parcourus, au dénivelé, en passant par les pulsations, la moyenne, la vitesse, etc. : aujourd’hui la montre GPS analyse toute votre course dans le moindre détail. Une véritable mine d’informations à conserver, sauvegarder, analyser, partager, distiller, décortiquer.

Pour qui ?
La montre GPS a beau être un petit bijou de technologie, dès que vous courez, vous êtes concerné, du néophyte au plus expérimenté. En effet, ceux qui souhaitent accéder à de telles informations vont vite la trouver indispensable mais aussi ceux qui souhaitent cartographier leur parcours ou encore ne pas courir le smartphone attaché au bras.

Entretien Achat/Vente

J’ai déjà entendu un vendeur d’une célèbre boutique de course à pied dans le 17è vendre une montre GPS à un client : « compiler vitesse et pulsations cardiaques permet de progresser et de visualiser son niveau de performance ». Cédric le vendeur rajoute : « le GPS offre des données multidimensionnelles précieuses sur le chemin qui vous amène à atteindre votre objectif ». Et à la question des inconvénients, il répond : « à part l’autonomie de la batterie, je vois pas... Néanmoins elle est rechargeable facilement et si son autonomie est de dix heures en utilisation GPS, vous la garderez deux semaines sur un usage basique ». Et puis « c’est un inconvénient par rapport à quoi ? Si jusque là c’est votre smartphone qui vous servait de GPS, la batterie du portable s’oxyde beaucoup plus rapidement par la transpiration ».

Qu’en pense l’acheteur ?

J’ai demandé l’avis au coureur : « l’avantage c’est de contrôler son allure en temps réel et de pouvoir tout garder sur son ordinateur. L’inconvénient c’est d’être obligé de brancher ma montre au PC pour la recharger ». Ce même client estime aussi que les montres GPS sont plus utiles pour les séances de long, en nature par exemple, que pour les séances courtes sur piste. Il note également un point important. Selon lui, avec les montres GPS, on ne gère plus son effort réellement. « On n’écoute plus ses sensations mais sa montre ». Certes, ça peut être motivant d’avoir son allure instantanée et son allure moyenne, mais ça incite à courir pour les chiffres parfois. Si l’on doit courir à 18 km/h pendant 5 minutes et que l’on voit que l’on est à 17 km/h, on prend un coup au mental parce qu’on ne peut pas aller plus vite et que l’on est « que » à 17 km/h.

Quelles sont les marques ?

Les marques principales sont Garmin, Suunto, Polar, Tomtom, voire Kalenji. Parmi tous les modèles existants sur le marché de 70 à plus de 700 €, lequel privilégier ? La Forunner de Garmin est un modèle très intéressant. La montre offre des informations de base comme la vitesse, la distance, l’altitude, le cardio (intégré dans la montre, sans ceinture).

Elle permet d’avoir, tous les kilomètres, un résumé du dernier kilo avec l’option autolaping. Son bracelet d’activité intégré calcule également le nombre de pas, les calories dépensées ou encore les phases de sommeil.  Quand le coureur branche sa montre à son téléphone, sa tablette ou son ordinateur, il découvre un back-office très développé offrant la possibilité d’entrer ses parcours, de comparer ses performances à celles d’autres sportifs, de mesurer l’évolution de ses propres performances ou encore de programmer ses séances de course à pied. La Polar M400 et la TomTom Runner 3 sont les concurrentes directes de la Forerunner 35 de Garmin. Leurs fonctionnalités sont équivalentes. GPS, cardio et bracelet d’activité sont intégrés, à l’instar du modèle de Garmin, donnant accès à pléthore d’informations. Les plus fournies du marché sont la Suunto Spartan Ultra et la dernière Fénix de chez Garmin. Il s’agit de vraies montres connectées avec des alertes orages, météo, des options outdoor et multisports. Le deux modèles sont protégés d’un verre en saphir, le même que celui des Rolex, inrayable et incassable. Faut-il encore être prêt à dépenser plus de 700 €.

Face à cette multitude de montres, laquelle choisir ?

Vous l’aurez compris si votre montre cardio GPS est devenue une alliée précieuse voire incontournable, elle permet aussi de gérer au mieux son entraînement, de suivre ses progrès, de s’orienter ou suivre un parcours établi et même d’optimiser la perte de graisses superflues. Mais comment s’y retrouver et comment choisir la meilleure montre GPS selon ses objectifs ? La montre cardio GPS se décline en une multitude de modèles, de la montre GPS entrée de gamme à petit prix, au modèle haut de gamme très complet mais beaucoup plus cher. Choisir un modèle dépend de l’usage que l’on veut en faire. Le type de sport pratiqué, les objectifs recherchés et le budget à allouer orienteront votre choix. Afin de vous aider à trouver la montre GPS idéale, je vais détailler les principales caractéristiques et fonctions offertes par ces mini-ordinateurs embarqués ainsi que quelques conseils adaptés à la pratique de la course à pied. Mais d’abord, il faut savoir que les différences de prix peuvent s’expliquer par la précision de l’antenne GPS, son emplacement sur la montre, ses capacités et sa précision de réception, ce qui au final influe sur la précision des données notamment instantanées. Une montre d’entrée de gamme sera suffisante pour vous donner une trace GPS à peu près précise, une distance correcte, et donc une allure moyenne. En revanche, elle pourra être un peu juste pour afficher une allure instantanée précise, celle dont on a besoin pour gérer les séances de fractionnés, ou lorsque le terrain est boisé ou accidenté.

Le Cardiofréquencemètre 

Le cardiofréquencemètre sert à mesurer les pulsations cardiaques pendant l’effort (ou en dehors). Connaître à tout moment sa fréquence cardiaque lors d’une sortie est essentiel pour gérer au mieux son entraînement, par exemple en travaillant dans une zone cible déterminée en fonction des objectifs à atteindre et de la condition physique du moment. Le cardio est un outil utile pour mesurer sa forme, préparer une compétition, perdre du poids, vérifier le niveau de récupération après un effort. Une montre cardio est aussi un outil indispensable pour s’entraîner, progresser ou encore perdre des graisses efficacement. Pour optimiser votre séance, vous devez définir des zones cibles.

Quel capteur de fréquence cardiaque ?

Optez de préférence pour un appareil à ceinture thoracique, plus fiable qu’une mesure au poignet ou au doigt. L’idéal est une montre avec capteur optique compatible avec une ceinture thoracique. La ceinture se fixe autour de la poitrine. Elle est généralement en plastique plus ou moins souple. Certains fabricants proposent des modèles très souples en tissu épousant parfaitement le thorax. Pour les personnes à qui la ceinture ne convient pas (sujets à allergie par exemple), il existe des capteurs adaptables au poignet. On trouve également des cardiofréquencemètres, dit cardiobague, fonctionnant sans ceinture. L’appareil se place autour d’un doigt. La mesure de la fréquence cardiaque est réalisée par lecture optique via un signal lumineux infrarouge. La variation de l’afflux sanguin engendrée par les battements du cœur modifie l’intensité de la lumière traversant le doigt et permet ainsi de déterminer la fréquence cardiaque. Ce type de cardio a l’avantage d’être très léger, petit, facile à porter et n’est pas sensible aux parasites environnant (lignes électriques, etc).

Le crytptage des données ou transmission codée pour éviter les interférences

Quoi de plus agaçant que de voir affiché sur son cardio le pouls de son partenaire sportif ? La transmission codée permet d’éviter ce problème. Elle consiste à encoder les données échangées entre la ceinture thoracique et la montre afin d’éviter tout problème d’interférence entre les sportifs. Une fonction indispensable lorsqu’on pratique un sport en groupe ! Le cardio doit être déclenché suffisamment loin du groupe pour se caler sur la ceinture visée et y rester définitivement.

Fonctions complémentaires 

Les meilleures montres GPS comportent des fonctions et accessoires complémentaires au simple relevé des pulsations, comme un GPS, un altimètre, un baromètre, un thermomètre ou une boussole. Ils peuvent être connectés à un ordinateur pour une analyse des données, le suivi de la progression et la programmation d’un plan d’entraînement, l’affichage de l’itinéraire parcouru ou la programmation d’un itinéraire à faire. Certaines montres n’enregistrent que les points GPS, et en concluent une vitesse (déplacement entre chaque point) tout en affichant le parcours seulement sur le logiciel dédié, après la course. mais les modèles les plus évolués disposent aussi d’une cartographie intégrée, comme un GPS de voiture en miniature.

GPS, Glonass, Galileo 

La plupart des montres cardio actuelles sont équipées d’un GPS intégré ou vendu en kit séparé. Le GPS (Global Positioning System) capte les signaux en provenance de satellites et indique la position. Il existe trois types de satellites en réalité : GPS (le réseau de satellites américains), Glonass (réseau de satellites russes) et Galileo (réseau européen). Les meilleures montres sont capables de détecter les trois réseaux, ce qui améliore nettement la précision et limite le risque de perdre un signal (en montagne ou dans une zone très boisée par exemple). Ce type de montre calcule la distance parcourue, la vitesse instantanée, l’allure, le dénivelé grâce à un altimètre ou un baromètre intégré. Un complément bien utile dans des sports comme le footing, le trail, la randonnée ou encore la natation en mer où ces informations font défaut. Les modèles disposant d’une mémoire permettent de programmer un itinéraire à suivre et d’enregistrer l’itinéraire parcouru. Ce dernier peut ensuite être retracé sur un ordinateur, en utilisant Google Earth par exemple. Vous visualisez ainsi votre parcours dans les moindres détails. La fonction GPS permet de planifier des intervalles à parcourir pour l’entraînement en fractionné ou en intervalles. L’analyse des données (distance, vitesse, fréquence cardiaque) permet d’optimiser son entraînement. Les premières montres offrant une fonction GPS ne pouvaient embarquer le GPS dans leur boîtier. Ce dernier devait être porté séparément dans une poche ou un brassard. Cette contrainte n’existe plus grâce à la miniaturisation mais le kit reste intéressant avec des modèles de montre ultra-plates.

La mémoire 

La mémoire sert à stocker vos données, voire à les transférer depuis ou vers votre PC. Les montres GPS disposant d’une mémoire enregistrent les données du parcours : fréquence cardiaque moyenne, mini et maxi, durée, calories dépensées, données cumulées avec celles enregistrées lors des sorties précédentes, etc. Pratique pour le suivi de votre entraînement. Les montres haut de gamme offrent encore plus de possibilités. Elles enregistrent ces données à intervalle régulier, par exemple toutes les 5 à 60 secondes, et permettent de transférer ces informations vers votre ordinateur ou votre smartphone en vue de leur analyse. Inversement, vous pourrez programmer votre montre à partir d’un ordinateur, par exemple en créant un plan d’entraînement ou un itinéraire à suivre. La taille de la mémoire déterminera la durée maximale d’enregistrement ou la précision des données. Ainsi, pour de très longues sorties ou une utilisation sur plusieurs jours (raid en montagne, circuit vélo par exemple), préférez un modèle disposant d’une mémoire relativement grande. Les constructeurs précisent en général les durées maximales d’enregistrement sur le descriptif produit.

Mais aussi…

Pour les férus de montagne, les modèles les plus évolués disposent de fonctions en lien avec le dénivelé ou la météo. Connectées avec un smartphone, certains modèles permettent de recevoir des SMS ou des appels entres autres fonctions liées à la localisation pour être suivi en direct par vos proches ou retrouver des amis sur un parcours. Et bien sûr, de nombreuses fonctions pour programmer des intervalles, des alarmes, la connectivité en Bluetooth ou ANT+ avec d’autres accessoires (comme par exemple un capteur de puissance ou de cadence si votre montre sert à d’autres disciplines). Elles peuvent être tactiles ou vous permettre aussi de piloter votre lecteur de musique tout en courant.

Alors on se décide à choisir ?

La montre GPS comme son nom l’indique offre une visualisation très précise du kilométrage et de l’allure mais en plus de cette fonction finalement devenu basique, il y a bien d’autres fonctions complémentaires et très utiles qui permettent de gérer son entraînement, on l’a vu. Ainsi mis à part le critère prix, il n’est donc pas facile de choisir le modèle qui répondra le mieux à vos besoins. La vraie question c’est de vérifier ce qui vous est réellement utile. Quelle est votre pratique, et comment pourrait-elle évoluer ? À quoi est-ce que vous aspirez ? Quel usage souhaitez-vous en faire ? La course à pied, c’est certainement le sport le plus pratiqué avec une montre GPS. Mais c’est aussi le segment du marché sur lequel il y a le plus de choix après la chaussure. Ce n’est donc pas toujours facile de faire un choix. Et je ne suis pas sûr que mon article réponde complètement à la problématique de départ. Du poids à l’autonomie en passant par la charge d’entrainement, j’ai pris tous les critères en compte pour sélectionner les différents GPS qui me semblent mériter toute votre attention, comme vous le verrez dans l’article suivant.
A voir : Notre sélection de montres GPS
 

Nouvelle Garmin Forerunner 645 Music

La Garmin Forerunner 645 Music est la nouvelle montre de running multisports avec paiement sans contact et musique intégrée.
Source : DP
Ce modèle haut de gamme intègre un lecteur de musique de 4Go de mémoire, (soit l’équivalent d’environ 500 titres musicaux) ainsi que la nouvelle fonction de paiement sans contact Garmin Pay Ready, qui permet de régler ses achats directement depuis sa montre.

Andrew Silver, Chef Produits EMEA Fitness se réjouit : « Pour la plupart d’entre nous, écouter de la musique nous permet de maintenir notre rythme lors de nos entrainements ou nos courses et nous dépasser dans les moments difficiles. Avec l’intégration de la musique et la technologie Garmin Pay Ready, la Forerunner 645 Music permet aux sportifs de gagner en liberté, sans avoir à emmener leur smartphone, tout en conservant l’autonomie, la qualité et la précision qui font la force des produits Garmin. »
Pour une plus grande précision et une localisation plus rapide, la Forerunner 645 Music est compatible avec les systèmes satellitaires GPS et GLONASS. C’est la première montre de la gamme Forerunner à être équipée d’une lunette en acier inoxydable et d’un écran Garmin Chroma Display haute résolution qui reste allumé en permanence. Le boîtier intègre également la technologie cardio poignet Garmin Elevate pour suivre son rythme cardiaque 24h/24 7j/7.

La Forerunner 645 Music est aussi compatible avec les données Running Dynamics qui permettent d’analyser la qualité, la longueur et la cadence de sa foulée, le temps de contact au sol, l’oscillation verticale et l’équilibre jambe droite jambe gauche. Enfin, il est possible de croiser les entraînements grâce à l’intégration de plus de 15 sports pré-chargés, comme la natation qui permet notamment de calculer le nombre de longueurs effectuées, la musculation et le nombre de répétitions, le vélo, la course sur tapis, le ski, le stepper…

Application Connect IQ DEEZER

En plus de ses nombreuses fonctionnalités dédiées à la pratique du running, la Forerunner 645 Music ajoute du rythme aux séances sportives, grâce à sa capacité de stockage pouvant contenir jusqu’à 500 titres musicaux. Mieux encore, les utilisateurs Deezer Premium + pourront télécharger des playlists hors ligne ou transférer de la musique directement depuis un ordinateur. Une fois la sélection chargée, il suffit de connecter ses écouteurs Bluethooth et de partir s’entrainer.

Connectée et personnalisable

Couplée à un smartphone compatible, la Forerunner 645 Music permet de recevoir des notifications signalant des appels entrants, SMS et emails. La Forerunner 645 Music est compatible avec la plateforme Garmin Connect : la communauté en ligne de Garmin qui permet de suivre ses entraînements et ses habitudes de sommeil, participer à des compétitions en ligne avec des amis et gagner des badges virtuels. Il est aussi possible de personnaliser sa Forerunner 645 Music jusque dans les moindres détails grâce aux milliers de cadrans, widgets et applications disponibles gratuitement en téléchargement dans la boutique Garmin Connect IQLa Forerunner 645 Music dispose d’une autonomie pouvant atteindre sept jours en mode montre, et 5 heures en mode GPS avec cardio poignet et lecture de musique.

Prix et disponibilités

La Forerunner 645 Music est disponible dans les coloris noir ou cerise, au prix de vente conseillé de 449,99 €. Un modèle sans les fonctionnalités de musique intégrées, la Forerunner 645, est disponible dans les coloris noir ou beige, au prix de vente conseillé de 399,99 €.
Plus d’infos : www.garmin.com

Copyright © 2020 Agence Commin All Rights Reserved.  Mentions légales

Runing4all

GRATUIT
VOIR