Ce n’est pas la première fois que votre magasine de running préféré met à l’honneur une chaussure de la marque BROOKS. Mais cette fois-ci, pour la première fois avec cette firme américaine, l’opportunité nous a été offerte de tester une chaussure de trail. 

Par Jean-François Tatard Images: Brooks – Jeff

Cette année, la marque américaine Brooks a totalement revu son modèle numéro 2 de la gamme trail. En effet, dans l’ombre de la Cascadia, la Brooks Caldera fait peau neuve en 2020. Une nouvelle semelle extérieure, un nouveau mesh, un nouvel amorti.

La Caldera 4 est une nouvelle chaussure à part entière qui tranche avec la Caldera 3 que j’ai eu l’occasion de chaussé à titre perso. Une nouvelle semelle, des crampons redessinés, une nouvelle tige sur le dessus. Nous allons ainsi découvrir ce que cette Brooks Caldera 4 nous réserve…

Brooks en quelques lignes

 La société de Morris GOLDENBERG a été fondée en 1914. Et le saviez-vous ? Brooks Sports est l’une des fabriques de chaussures de sport les plus anciennes d’Amérique. Au départ, Brooks a commencé par fabriquer du matériel pour le Baseball et le football. Mais c’est dans les années 1970 que la firme a émergé avec le développement mondial du running.

Pour se faire une place derrière les mastodontes la marque innove. Quitte à bousculer les codes et évoluer dans la marge. En 1980 un des modèles de la marque par exemple avait été conçu à partir de caoutchouc de récupération de pneus d’avions.

Elle est la première, en particulier, à prendre en compte les soucis anatomiques de coureurs subissant la probation du pied. Elle en fait sa marque de fabrique. Et sort une chaussure spécifique en 1982. Depuis, la marque ne cesse de développer de nouvelles technologies révolutionnaires…

Publicité avec lien

Sa devise ?

« Respect the Run ! » & « Run Happy ! »

 Avant de tester la dernière production… Comme souvent l’histoire commence par un colis livré par Chronopost à mon domicile. Et avec les événements qui perturbent l’actualité, ça faisait longtemps que l’on ne m’avait pas proposé de tester un nouveau modèle. 

Allez testons !

Autant vous dire que mes pieds sont habitués à porter des Brooks puisque la marque m’a déjà offert 7 fois l’opportunité de tester un modèle de la gamme. Néanmoins, si la gamme route est assez complète, pour le trail je constate qu’il leur manque des modèles intermédiaires.

En effet, la Cascadia une fois encore se dirige plus pour de l’Ultra. Assez immédiatement, je les trouve un peu lourdes pour les distances inférieures à 50kms. Et quand je vois les PureGrit que je n’ai pas eu l’occasion de tester certes, je les trouve quant à elle, trop légères pour dépasser les 20kms.

Le look

Quand j’ouvre mon colis, je vais être honnête. Je ne peux pas vous dire que c’est le coup de foudre. Elles font un peu massives et me paraissent lourdes de prime abord.

Le « toe-box » me semble également trop large pour les pieds fins. Enfin, C’est très subjectif et personnel mais BROOKS m’a habitué à plus de flow notamment dans l’harmonie des couleurs. Ce rouge est passe partout mais je préfère de loin le bleu de mes dernières Levitate ou le fluo de mes SPIKELESS. Mais vérifions a l’usage…

Techniquement

Avant de vous partager les premières impressions à la foulée, on constate que la forme est assez atypique. Cela se passe surtout au niveau du mesh. Après quelques recherches sur d’autres sites, j’ai compris. Il s’agît d’un double mesh ! Cela permet de renforcer la chaussure.

Cela va aussi avec le renfort à l’avant qui amorti les impacts potentiels comme le pare-chocs d’une auto.  De la même façon, 

J’en avais déjà eu sur mes « trail » de chez Asics, mais c’est la première fois que j’ai un range lacets sur des BROOKS. 

Sous la semelle 

Je n’ai toujours pas chaussé la chaussure, mais quand je la retourne cela semble très light niveau crampons. En effet, si le terrain est très gras je ne pense que c’est le modèle que je choisirai. 

Allez on enfile !

Enfin un premier point positif, quand tu la chausses, ce qui frappe c’est son confort. Mais la première impression de cette largeur excessive au niveau de la toe box se confirme.

Mon pied flotte à l’avant de la chaussure. Néanmoins, bien lacée, on l’oublie et l’envie de crapahuter dans mes forêts me gagne aussi vite. L’heure n’est pourtant pas au kilométrage – il n’y a pas d’objectif en vue avec le report de toutes les courses – mais je commence d’emblée par un petit 20 bornes bien escamoté. 

Premières impressions

Immédiatement, elles me font penser à des HOKA CLIFTON. Le terrain est sec. Ce qui laisse des cailloux en relief. Je sais qu’avec n’importe quelle autre chaussure de mon armoire je les aurais sentis sous le pied. Avec la BROOKS Caldera, on ne les sent pas. La qualité de la gomme sous la semelle est étonnante. 

4mm de Drop ! Ce n’est pas énorme ! 

Cela permet finalement une foulée dirigée sur l’avant-pied de façon encore plus naturelle. Mais on est qu’au début de sortie et va bien arriver un moment où je vais être obligé de talonner avec la fatigue. On verra bien, pour l’instant je laisse la chaussure contredire mes premières mauvaises impressions. 

 

Autre dissonance, la perception du poids à l’usage. Elles semblent bien plus légères en courant que d’apparence. Ce gros godillot est bien plus dynamique qu’il ne paraît. Finalement, je me vois bien faire un trail court avec ! L’accroche est bonne également. Comme quoi il n’est pas toujours bon de se fier à ses propres aprioris…

La stabilité 

Si vous vous souvenez au début j’avais l’impression que l’avant de la chaussure était trop large pour mes pieds fins, j’ai complètement oublié ce paramètre. La stabilité est bluffante. Le pied est maintenu et malgré la légèreté au niveau des crampons l’accroche est très bonne. 

La durabilité

J’ai fait 100kms avec et je les ai bien martyrisées. Clairement, ce n’est pas l’obsolescence d’une Vaporfly. Vous allez pouvoir borner avec. Elles sont faites pour durer.

Pour qui & quand ?

Finalement, je la trouve très polyvalente. C’est la chaussure de trail qu’il faut avoir dans toutes les armoires de runners.

J’ai pu vérifier que cette chaussure est parfaite pour presque tous les terrains même si son accroche sur terrain gras reste à me prouver. Alors compte tenu des résultats de mon test, je privilégierai quand même les terrains secs ou peu humides.

Conclusion :

Promis dorénavant, j’écouterai ma mère… Elle me répétait sans cesse de « ne jamais se fier aux apparences ». Sous-entendu de toujours se laisser la possibilité de découvrir l’autre, sans a priori.

De laisser une chance à la vie de nous offrir de magnifiques rencontres. En apparence massive, cette chaussure est tellement bien pensée. Elle est très polyvalente. Elle intervient sur un segment où Brooks ne proposait pas grand-chose. Merci de cette jolie surprise.

La Brooks Caldera 4

Chaussure Homme

Discipline : Trail

Stabilité : Neutre

Usage : Régulier

Surface : Sentiers

Poids de la chaussure : 282 g

Drop : 4mm

Les +

Amorti, stabilité, dynamisme

Les – 

Le look, l’accroche sur terrain gras à prouver

 

Copyright © 2020 Agence Commin All Rights Reserved.  Mentions légales

Runing4all

GRATUIT
VOIR