“Be Open”, ne vous coupez plus du monde extérieur pendant vos entrainements !

 

Par Eliott Guérin – Photos Eliott – Aftershokz

Technologie d’abord réservée aux armées et services d’urgence, les écouteurs à conduction osseuse sont désormais disponibles au grand public. La marque Aftershokz, forte de l’expérience acquise sur le modèle Air propose avec le modèle Aeropex, un casque Bluetooth en effectuant de nombreuses améliorations (réduction du poids, étanchéité, meilleure qualité audio…).

Running4All a testé pour vous, en situation, ce nouveau modèle pendant 2 semaines.

Dès l’ouverture de la boite, se dégage un sentiment de qualité

Livrés déjà chargés, et ça tombe bien on a tout de suite envie de les essayer !

Fait notable et rare pour des produits électroniques, on trouve deux câbles USB de chargement ! Pratique pour les têtes en l’air, ou simplement pour en laisser un au bureau et un à la maison.

La connexion s’effectue très facilement avec le téléphone, grâce à la notice de démarrage rapide. En quelques clics je suis prêt à partir courir !

La conduction osseuse

Avant de me lancer sur mes chemins de trail favoris autour de Grenoble, faisons un petit point sur la technologie utilisée ici.

La technique de conduction osseuse est une méthode ancienne. Utilisée pour les personnes malentendantes dans un premier temps, elle connaît un vrai essor dans les années 90 avec l’industrialisation pour les astronautes, les militaires ou encore les services d’urgence.

Au lieu d’utiliser le canal auditif et le tympan, comme le font les écouteurs intra auriculaires classiques, les écouteurs Aftershokz utilisent l’os temporal (voir schéma) pour la transmission du son. Les vibrations atteignent ainsi directement l’oreille interne, sans sollicitation du tympan.

Premier gros avantage, il n’y a donc ici pas de risque d’endommagement du tympan. De plus, ce mode de distribution du son est plus hygiénique que via le canal auditif.

Design des écouteurs 

Première impression en saisissant les écouteurs : sobriété et légèreté. Avec seulement 26 grammes sur la balance (contre 30g pour le modèle Air), les écouteurs Aeropex se font très vite oublier.

Sur l’écouteur gauche, le bouton principal : action play/pause, réponse aux appels, morceau suivant/précédent, ou activation de l’assistant vocal (type Siri).

Le bouton est suffisant grand pour être facile d’accès et ne nécessite pas une pression trop forte. 

Sur la branche droite, on retrouve deux boutons : l’un servant à l’augmentation du volume d’écoute ainsi qu’à l’allumage/extinction des écouteurs le second à réduire le volume.

Relativement petits, ils nécessitent une légère adaptation afin d’être utilisés sans mal durant la course.

A côté se trouve la prise de rechargement. Cette prise est aimantée ce qui rend le chargement très simple et empêche l’endommagement via arrachement du câble. L’atout majeur de ce connecteur aimanté est qu’il permet de donner une étanchéité totale (IP67) aux écouteurs.

La certification IP67 assure une résistance à une immersion sous 1m d’eau pendant 30 min. Vous pourrez donc utiliser vos écouteurs pour nager ! De plus, une sécurité empêche la charge si les écouteurs sont encore humides.

La conception titane rend l’ensemble à la fois résistant et flexible

Une fois en place, j’ai trouvé ces écouteurs très agréables à porter. Sans la gêne provoquée par le port prolongé d’écouteurs intra auriculaires, on oublie vite que l’on porte les écouteurs Aeropex. J’ai pu passer une journée complète au bureau les écouteurs sur les oreilles.

En course, les écouteurs sont bien maintenus et je n’ai jamais au besoin de les replacer, ce qui est vraiment un point très positif. Même durant les entraînements les plus intenses, rien ne bouge !

En revanche, je regrette que l’arceau passant derrière la tête soit si grand. Il est gênant lors du port d’une capuche par exemple. L’arceau peut également être gênant avec les cheveux longs.

Performances et fonctionnalités

Niveau fonctionnalité, les écouteurs Aftershokz Aeropex possèdent toutes les fonctionnalités d’écouteurs Bluetooth classiques. Les deux microphones intégrés avec réduction de bruit ambiant permettent de passer des appels avec une bonne qualité d’enregistrement pour le destinataire.

Option intéressante, le casque propose la connexion multipoint, permettant d’être connecté à deux dispositifs en même temps.

L’autonomie affichée la place parmi les meilleurs de sa catégorie.

Avec 8h en utilisation, ou 10 jours en veille, les écouteurs Aeropex pourront vous suivre partout ! J’ai pu confirmer cette autonomie, en utilisant intensivement les écouteurs à un niveau de puissance raisonnable (autour de 50%). Bien sûr, en utilisation à pleine puissance, cette autonomie est plus faible.

Lorsque que la charge des écouteurs est faible, une voix vous informera de la nécessité de recharger. Une recharge complète prend un peu moins de 2h.

Aftershokz affirme pouvoir obtenir une qualité excellente via cette technologie

Par rapport au modèle Air, les transducteurs ont été inclinés à 30°, par rapport au visage, afin d’obtenir des basses plus dynamiques.

Je dois admettre que lorsque que l’on m’a proposé de tester ce produit j’ai été très curieux ! En passant directement de mes écouteurs habituels (Bose Soundsport Free) aux écouteurs AfterShokz Aeropex, j’ai d’abord ressenti un manque de basses.

C’est clairement une manière différente d’écouter, mais après quelques heures, je me suis très bien adapté. Ayant beaucoup utilisé ces écouteurs à mon bureau, leur confort leur donne un clair avantage. De plus, j’ai trouvé les aigus (hautes fréquences) très agréables.

En utilisant les boules Quies fournis, on peut s’isoler totalement de l’extérieur, ce qui peut être appréciable en open space.

Mais là où les Aeropex révèlent leur vrai potentiel c’est bien lors d’entrainement. C’est tout d’abord rassurant de ne pas être totalement coupé de l’extérieur, notamment lors de run en ville.

Je ne suis habituellement pas fan d’utiliser des écouteurs lors de course (trail), car je suis habitué à beaucoup communiquer (les célèbres « PASSE À DROITE »), mais je les ai emmenés sur le Lyon Urban Trail et je n’ai absolument pas été gêné.

Egalement testés à vélo, sport où je m’interdis totalement de porter des écouteurs par sécurité. Je serai ici plus nuancé. En effet, à forte puissance, les écouteurs couvrent quand même les bruits extérieurs. 

En revanche, à puissance moyenne, ils permettent d’entendre les voitures arrivant derrière vous. Un bon moyen de se divertir lors des séances de fond parfois beaucoup trop longues !

Enfin, j’étais curieux de voir si la transpiration pouvait provoquer une gêne quelconque. J’ai donc soumis les Aeropex au test ultime de la transpiration selon moi : le home trainer. Ici encore une fois un comportement parfait ! Les écouteurs restent bien en place.

Seul point faible, à forte puissance, les écouteurs ont tendance à vibrer, ce qui peut être désagréable.

Conclusion du test longue durée

Il faut bien savoir ce que l’on cherche en achetant un tel produit. Ces écouteurs ne sont pas adaptés pour produire un son parfait digne, avec des basses profondes et des aigus cristallins. En revanche, pour une utilisation dans le cadre d’une activité physique, c’est selon moi un des meilleurs produits du marché.

Confort, autonomie, sécurité et tout de même bonne qualité sonore. Le prix est élevé mais se place bien parmi ses concurrents comme Bose ou Beats. Si vous cherchez un petit regain de motivation pour vos entraînements de l’hiver, la solution est là !

 

Les + : – Confort

             – Poids

             – Autonomie

             – Waterproof 30′ – 1m de profondeur max

Les – :    – Manque de basse

             – Arceau si cheveux long

             – 170 €

 

 

Site : AFTERSHOKZ

 

 

 

 

 

Copyright © 2020 Agence Commin All Rights Reserved.  Mentions légales

Runing4all

GRATUIT
VOIR