Oakley a su s’imposer parmi les plus grandes marques de lunettes chez les cyclistes, puise dans l’héritage de son savoir-faire pour nous proposer la collection Sutro Origins.

Annoncées comme un « trait d’union entre le passé et le futur », que valent réellement ces lunettes au look atypique ?

Par Martin N’Guyen – Photos: Bettini – Martin

Un design au look audacieux et polyvalent

Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, les Sutro Origins ne laissent personne indifférent. Loin d’être sobres et discrètes, ces lunettes à l’écran hautement enveloppant disposent d’un look qui ne passe pas inaperçu.

Si elles sont sublimes une fois le casque enfilé, il faut un peu assumer le style à la Will I Am en dehors du vélo. Personnellement, avec leur design un peu rétro et funky, je les trouve paradoxalement parfaitement dans l’air du temps : on a vite fait de se prendre pour ses athlètes préférés une fois portées, et ça… c’est classe !

Caractéristiques techniques des lunettes

  • Un large écran : Un des atouts majeurs de ces lunettes est bien sûr la taille de son écran. Les verres couvrent une grande partie du visage et englobent totalement le champ de vision. Lors des tests, Les Oakley Sutro Origins m’ont offert une protection parfaite contre le vent, la poussière et les insectes. J’avais vraiment l’impression d’être dans ma bulle, en sécurité et totalement concentré sur la route. La cerise sur le gâteau ? Les petits trous présents sur le haut des verres permettent d’éviter d’avoir de la buée, top !

 

  • Une monture légère: Nommée O Matter, la monture est légère et résistante. Durant notre test sur le GR738, je les ai fait tomber une bonne dizaine de fois (à éviter bien sûr…). Fort heureusement, la monture ne montre aucun signe de dégât, une bonne nouvelle pour les maladroits comme moi. Pour ce qui est des branches, longues et fines, elles se sont adaptées à mon casque de vélo sans problème. En revanche, on aurait aimé un peu de gomme à leur extrémité, cela aurait certainement amélioré le confort au niveau du contact avec le crâne.

 

  • Les plaquettes de nez en Unobtainium: Il n’y a pas d’ajustement possible des plaquettes de nez mais la gomme utilisée devrait pouvoir s’adapter à un large panel de nez. J’ai personnellement un nez tout plat si bien qu’il m’est souvent difficile de trouver des lunettes qui tiennent en place. J’ai été agréablement surpris lors de la traversée du GR738 et sur le vélo car ces lunettes sont parfaitement restées en place sans gêne particulière malgré la transpiration.

Test des Sutro Origins durant une semaine sur le GR 738

  • Les verres Prizm: Conçus pour améliorer les couleurs, contrastes et détails, ces verres ont tenu toutes leurs promesses lors de mes sorties vélo. Ils protègent très bien les yeux et éliminent sans problème la gêne occasionnée par un soleil de face et son reflet sur le bitume. En revanche, lors de mes sorties en début de soirée, j’ai trouvé les verres un peu trop occultants le paysage devenant très vite trop sombre.

 

  • Le prix: affichées à 156 euros sur le site de Oakley, elles font parties des moins chères que la marque propose.

En résumé

Les + : un look original, un large écran très couvrant, confort visuel, résistantes, le système anti buée

Les : peuvent ne pas convenir à tous (pas d’ajustement des branches et des plaquettes de nez)

Copyright © 2020 Agence Commin All Rights Reserved.  Mentions légales

Runing4all

GRATUIT
VOIR