Saucony présente le 10ème opus de la Peregrine.

En quelques mots clés : Gros crampons, grosse accroche, drop à 4mm.

Elle sera une alliée précieuse dans vos sorties automnales et hivernales à venir.

Par Fabrice BEDIN – Ostéopathe DO – Spécialisé dans la pratique des sports d’endurances

Passons en détail ses caractéristiques.

Le chaussant est plutôt confortable. Le mesh est très aéré pour la version sans Gore-tex.

Le pied est bien maintenu et son système de laçage est des plus classiques.

Côté semelle extérieure, le système PWRTRAC à crampons vous sécurisera sans souci et vous permettra d’aborder les descentes comme les côtes en toute sécurité. Le point fort de cette chaussure réside vraiment dans sa semelle extérieure.

Des crampons XXL qui à l’instar de certains modèles comme la Speed cross (Salomon) ont une excellente durée de vie.

La semelle intermédiaire équipée du PWRRUN+ apporte un certain amorti. Je m’attendais à un peu plus de souplesse mais pour 20/30km, elle fait le travail.

Côté stabilité, son avant-pied assez large comparé à son talon la rend très dynamique à plat. En dévers, il faudra se montrer prudent. Elle s’adresse plutôt à des coureurs médio-pied ou avant-pied afin d’éviter une instabilité arrière pour les coureurs attaquant talon.

Son poids de moins de 300g (292g) allié à son drop de 4mm en font une chaussure de spécialiste et non généraliste. La nuance est importante. La peregrine est ce type de chaussures à avoir dans sa garde-robe de coureurs pour certaines occasions : sorties très boueuses, trail rapide et court nécessitant une bonne accroche, sorties sous la neige, ….

En revanche, une utilisation quotidienne risquerait de générer des sensations désagréables dans vos chaînes musculaires postérieures comme des contractures des ischio-jambiers ou mollet (triceps sural) ou encore fragiliser vos tendons d’Achille.

Les chaussures généralistes multi-terrains sont rares, mais il est vrai que lorsque votre pratique du trail commence à augmenter, il est nécessaire d’avoir 2 ou 3 paires de chaussures avec des qualités différentes afin de répondre aux exigences du terrain.

Le comparatif avec les pneus des voitures est assez aisé pour comprendre cet aspect spécifique des semelles extérieures.

Conclusion

La Peregrine 10 reste une chaussure à utiliser occasionnellement (1à 2f/semaine) et à privilégier lors de sorties n’excédant pas 20 à 30km et sur terrains humides ou gras.

Une vraie sprinteuse de compétition qui ravira les coureurs attaquant avec l’avant pied. Point + : – Accroche – Dynamisme – Durabilité des crampons XXL

Point – : – Instabilité arrière pour coureur attaquant talon

Copyright © 2020 Agence Commin All Rights Reserved.  Mentions légales

Runing4all

GRATUIT
VOIR