Logo Running 4 All

Test: Les chaussures Brooks Divide 2

par | 20/05/2021

Brooks avait sorti la première Divide début 2020. C’est une version améliorée qui est présentée ici. Toujours proposée au même prix de 110 euros, elle se positionne en entrée de gamme des modèles trails de la marque.

Marathon Seine Eure 10 octobre 2021

Test réalisé par: Julien Guyod – Images JNB photos

Caractéristiques de la Brooks Divide 2

 

 

–       Amorti BioMoGo DNA (confortable et retour d’énergie).

Marathon Colmar 12 septembre 2021

–       Plaque Ballistic Rock Shield à l’avant-pied (protection efficace contre les pierres).

–       Tige AirMesh (respirabilité et bon ajustement, comparable à un modèle route).

–       Renforts latéraux et au talon (maintien du pied et stabilité, enveloppement nécessaire pour un trail).

–       Semelle extérieure TrailTack (traction accrue de la semelle en caoutchouc adhérent).

–  Semelle intérieure amovible.

–  Foulée: neutre.

–  Largeur D : medium.

– Drop :  8 mm.

–  Poids : 284g en taille 41.

 

Promesse de la marque sur ce modèle :

« Conçue pour t’aider à passer au trail, la Divide 2 offre protection et confort pour une introduction parfaite au running hors des sentiers battus.»

Voyons si la promesse est tenue. Pour commencer, petit tour d’horizon des premières impressions 

Le mesh (ou plutôt ici double mesh ) est plutôt aéré mais pour moi qui suis habitué à des modèles route qui le sont en général plus, on est (heureusement) plus près d’un modèle trail au point de vue de l’épaisseur. Je me verrais mal aller dans de la neige avec le mesh de l’hyperion tempo par exemple. Il est plutôt classique, ni trop serré ni trop large avec un bon maintien.

Brooks Divide 2

La languette et le laçage sont de même assez classiques et ressemblent à ce qui se trouve habituellement sur les modèles route. Pas trop épais pour la première qui se pose bien sur le pied et pied maintenu une fois les lacets mis en place, cela ne bouge pas.

Brooks Divide2

Dans le côté hybride de la chaussure entre route et trail, la toe-box est normale, pas comme l’élargissement voulu sur l’Hyperion Tempo mais pas trop serré non plus, les orteils peuvent bouger. Je retrouve plus une sensation habituelle que sur le modèle cité ici.

Brooks Divide 2

La semelle de propreté, elle, peut tout à fait se retirer pour y insérer sa propre semelle orthopédique.

La semelle intermédiaire, avec le BioMoGo DNA, aura pour but d’offrir un bon amorti tout en conservant le dynamisme. Je reparlerai de ça plus loin dans le test. La plaque de protection contre les pierres fait le travail et empêche tout contact avec des objets extérieurs.

Brooks Divide 2

En ce qui concerne le drop qui est de 8 mm j’apprécie l’effort qui est de se rapprocher vers la fourchette 4-8 dans laquelle je me sens le plus à l’aise. Les talonneurs purs habitués à un drop de 12 peuvent être surpris mais il n’y a pas de risque vu l’amorti.

Brooks Divide 2 11

Le contrefort présent au talon est satisfaisant, même si je ressens un peu de mouvement, rien de bien gênant. Le test terrain déterminera si en mode trail cela peut être pénalisant.

Brooks Divide 2 12

La semelle extérieure qui utilise la technologie TrailTack a déjà fait ses preuves sur d’autres modèles de la marque comme la Brooks Cascadia. La traction est très bonne et ce sur la plupart des terrains, mêmes humides, grâce aux crampons de 4 mm. Le composé de caoutchouc assurera également une bonne durabilité et une bonne polyvalence. Cela est logique mais je le précise tout de même, l’adhérence sur route humide est très bonne. 

 

Brooks Divide 2

Test terrain de la Brooks Divide 2

Deux éléments sont très clairs dans les intentions de la marque sur ce modèle : le prix et le discours.

La volonté est clairement d’offrir une paire de chaussures mixtes à un prix abordable qui peut aller sur route et aussi permettre de s’initier au trail. Maintenant la question est : que vaut ce modèle d’entrée de gamme pour la marque ? Limité au débutant ? Polyvalent ? Je vais répondre à ces questions dans le test.

Brooks Divide 2

Pour ma première sortie, j’ai voulu voir comment réagissaient ces chaussures à la fois sur route et aussi sur chemin vallonné type hippodrome. Trente minutes de piste cyclable pour démarrer. Les chaussures s’en sortent très bien. J’avais déjà eu la même surprise dans le passé avec une paire de Cascadia. Malgré les crampons, pas d’ampoules et cela fonctionne.

Il ne faut pas non plus espérer courir un marathon route avec, car cela va bien finir par chauffer au bout d’un moment. Dans l’optique de partir de chez soi, de traverser la route pour aller sur des chemins, pas de problème.

Puis trente minutes d’hippodrome. La transition s’opère très bien. Pas de rodage, on peut tout de suite bénéficier de l’accroche des chaussures. Malgré les trous sur le terrain, les cailloux, les bosses, je ne me suis pas fait prendre par surprise. Les semelles adhèrent très bien.

 

Brooks Divide 2

Parlons un peu de l’amorti. Que l’on désire se lancer en tant que débutant ou coureur confirmé, la question est importante, puisqu’elle détermine le type de distance que l’on peut envisager. J’ai déjà pu constater sur la Brooks Launch 8 qu’il était performant. Bien évidemment avec 50g de plus pour ces chaussures cela ne peut pas se comparer. Malgré cela j’ai été agréablement surpris de retrouver le côté bondissant sur les Divide. Le dynamisme n’est pas forcément lié à l’effet rebond, mais malgré tout ici on est en présence d’un amorti satisfaisant et tout à fait entraînant, les Brooks Divide 2 ne sont pas molles à l’appui, bien au contraire.

 

Est-ce assez pour envisager de l’ultra ? Là encore, tout dépend du coureur. Je pense que ce qui pourrait manquer ne se situe pas au niveau de l’amorti, plus au niveau des caractéristiques techniques que l’on va évoquer. En même temps si le modèle d’entrée de gamme était aussi performant que la Cascadia ou la Catamount il y aurait un problème.

Brooks Divide 2 5

Sur une séance type fartleck dans un petit bois par exemple, pas de problème pour accélérer il y a du répondant et l’amorti est appréciable sur les phases de récupération. Les différentes racines ou bosses du parcours ne prennent pas en défaut les semelles. Le pied est bien maintenu et je ne suis pas gêné par le petit mouvement de talon, que j’ai d’ailleurs réussi à atténuer avec un laçage talon.

Brooks Divide 2 8

Bien évidemment des chaussures comme les Brooks Catamount avec le DNA Flash seraient plus performantes au point de vue du dynamisme.  Mais cela reste intéressant.

Pour la stabilité, sur route ou terrain plat type chemin, il n’y a bien évidemment pas de problème. C’est surtout dans les terrains techniques que l’on va observer ce qu’il en est. Là encore, elles s’en sortent très bien, notamment grâce à leurs semelles. Comme je l’ai déjà évoqué, c’est la même technologie que sur les Brooks Cascadia par exemple, ce qui se passe de commentaire au niveau de la performance, cela a déjà fait ses preuves.

En ce qui concerne le pare pierres, il y en a certainement qui offrent plus de protection mais celui-ci est satisfaisant. C’est toujours agréable de ne pas sentir les cailloux ou d’être protégé contre les différents objets. Plutôt léger il ne vient pas modifier la foulée ou perturber le déroulé du pied.

Quelle différence avec les modèles plus chers de la gamme ? Cela va se jouer sur le maintien, les renforts latéraux, la tige, bref les différences de conception.

Il parait logique qu’un modèle plus technique comme les Cascadia ou dans un autre style les Catamount offrent plus de maintien que ce soit dans les montées et les descentes.

Il ne faut pas oublier l’objectif premier de ce modèle, à savoir offrir un bon modèle de découverte pour le trail.

Brooks Divide 2

Sur terrain glissant ou boueux, là encore les semelles s’en sortent très bien. Evidemment si vous allez dans une boue épaisse il n’y aura pas de miracle, mais comme sur toutes les autres paires.

S’il existait une paire capable de vaincre la boue profonde, tous les coureurs la porteraient en cross. Même avec des pointes de 15mm on s’enfonce donc il n’y a pas de recette miracle.

Les Brooks Divide 2 s’en sortent très bien sur ce type de terrain.

Brooks Divide 2 4

Pour la durée de vie, c’est sans surprise que la Divide est robuste. Je me rappelle de quelqu’un qui me disait qu’il avait essayé d’user sa paire de Cascadia en la laissant tout le temps dehors et en ne la ménageant pas, il la trouvait inusable. Je ne sais pas s’il en sera de même pour les Divide, surtout que le mesh est plutôt similaire à des chaussures route, mais en tout cas la durée de vie me semble bonne.

Quelques points de vigilance selon moi :

  • Il ne faut pas s’attendre à des miracles et en demander trop aux Divide 2. Il y a du dynamisme, mais avec 284g cela ne peut pas rivaliser avec les avions de chasse plus légers ou plus techniques.  Dans la même logique, que ce soit au niveau du maintien ou des technologies présentes, certains coureurs exigeants dans leur souci de performance préféreront des modèles plus techniques. Dans les descentes pour pouvoir attaquer à fond comme certains le font il faudra peut-être plus de maintien.
  • Il s’agit d’un modèle d’initiation au trail, pour ceux qui veulent faire de l’ultra il y aura là encore d’autres modèles plus performants. De même pour les compétitions route, cela n’a pas été créé pour cela et il ne faut pas espérer performer sur les formats semi ou marathon. Au bout d’un certain kilométrage sur route les crampons pourront créer des ampoules ou autre, comme toutes les chaussures de trail.
Brooks Divide 2 9

Bilan des Brooks Divide 2

J’ai trouvé beaucoup de points communs avec les Launch 8 (que j’ai déjà pu tester) dans la polyvalence. Les Launch sont un modèle qui peut s’envisager comme un achat unique pour quelqu’un qui veut une seule paire pour ses entraînements et pour la compétition.

C’est la même chose pour les Divide 2, qui peuvent tout à fait s’envisager comme modèle unique, à condition de ne pas les utiliser uniquement sur route bien évidemment. Elles ont été pensées comme une paire de chaussures mixte pour s’initier au trail tout en pouvant également courir sur route, la transition s’opère très bien.  

Le dynamisme et l’amorti permettent de l’envisager sur beaucoup de distances. Pour plus de protection ou de stabilité on pourra s’orienter vers un modèle comme les Brooks Cascadia ou les Caldera. Pour plus de dynamisme les Brooks Catamount seront un très bon choix.

Marathon Sables d'Olonne c19 septembre 2021

Un modèle très intéressant pour sa polyvalence route-trail, qui sera à considérer très sérieusement pour les débutants trailers en quête de découverte ou même pour des coureurs plus confirmés. Pour un prix de 110 euros on a une paire de chaussures suffisamment performante et durable.

 

Brooks Divide 2 6

Articles connexes

Sportiva: les nouvelles Cyklon avec Boa

Sportiva: les nouvelles Cyklon avec Boa

La Sportiva Cyklon avec BOA® Fit System : l’évolution de la course en montagne ! Combiner des éléments techniques conçus pour les meilleures performances au...

Test Saucony Peregrine 11 GTX Trail

Test Saucony Peregrine 11 GTX Trail

SAUCONY nous sort le grand jeu pour temps lourd avec son modèle Peregrine 11 GTX. En découvrant la paire de PEREGRINE 11 GTX, on ne peut douter de son usage....

Test: Tenue Décathlon Trail Evadict

Test: Tenue Décathlon Trail Evadict

Tenue Décathlon Trail Evadict: Pour les sorties trail nous sommes en recherche de la tenue adéquate qui nous permettra des sorties plus ou moins longues en...